Une nouvelle classe d’antibiotiques pour faire face à l’antibiorésistance

Aug 4, 2019 par

La résistance des bactéries aux médicaments antibiotiques suscite une vive inquiétude chez les patients, les médecins et les autorités de santé publique. A moins qu’une nouvelle génération d’antibiotiques ne voit un jour le jour.

therapie-antibiotiques

Antibiorésistance et nouveaux antibiotiques

Aujourd’hui, la résistance des bactéries aux antibiotiques, encore appelée l’antibiorésistance, n’est pas un mythe, mais une réalité clinique. Certains patients hospitalisés meurent des suites d’infections par des bactéries résistantes à tous les antibiotiques disponibles sur le marché. Que faire face à ce phénomène ? Plusieurs pistes sont envisagées, parmi lesquelles le développement de nouveaux antibiotiques, auxquels les bactéries ne savent pas encore résister.

Plusieurs équipes de recherche dans le monde tentent de développer de nouveaux antibiotiques, mais les découvertes restent rares, et se limitent le plus souvent à mettre au point des médicaments proches de ceux qui existent déjà et auxquelles les bactéries s’adaptent rapidement. Dans ce contexte, des chercheurs de l’INSERM et de l’Université de Rennes viennent de mettre au point deux nouveaux antibiotiques.

Les chercheurs ont annoncé et décrit leur découverte dans la revue scientifique Plos Biology. Une découverte, qui pourrait constituer une avancée majeure face à l’antibiorésistance.

Deux antibiotiques inspirés d’une toxine bactérienne

Les chercheurs français ont identifié une nouvelle toxine bactérienne, produite par des staphylocoques dorés. Cette toxine avait la double capacité de :

  • Promouvoir l’infection par le staphylocoque doré ;
  • Tuer les autres bactéries présentes.

Ils ont ensuite produit différentes substances, chimiquement très proches de cette toxine, avec l’objectif de conserver son pouvoir antibiotique, tout en éliminant son activité de promotion de l’infection. Au total, ils ont synthétisé une vingtaine de substances, parmi lesquelles deux se sont montrées efficaces contre le staphylocoque doré et Pseudomonas aeruginosa, chez des souris atteintes d’infections généralisées ou d’infections cutanées.

Ces deux nouvelles substances antibiotiques s’avèrent efficaces contre différentes bactéries à l’origine d’infections chez l’homme. De plus, elles n’entraînent aucune toxicité sur les cellules et les organes, chez l’animal comme sur les cultures de cellules humaines. Autre atout important de ces nouveaux antibiotiques, ils n’ont induit aucun phénomène de résistance chez les bactéries testées.

Ces deux substances se montrent des candidats intéressants pour développer de nouveaux antibiotiques, capables de faire face au phénomène de l’antibiorésistance. Désormais, elles vont devoir être testées chez l’homme, dans le cadre d’essais cliniques de phase I. Leur développement ne fait que commencer …

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– De nouveaux antibiotiques mis au point par un laboratoire de l’Inserm et l’Université de Rennes 1. Communiqué de Presse. INSERM. Consulté le 29 juillet 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.