Carence en vitamine K

20 octobre 2021 par

Carence en vitamine K

Une carence en vitamine K est un trouble essentiellement rencontré chez le nouveau-né dans les jours qui suivent l’accouchement. Chez l’adulte, cette carence est plus rare. Le saignement est caractéristique de cette affection, et peut engager le pronostic vital du nourrisson. On parle de maladie hémorragique du nourrisson. Des tests sanguins permettent de mettre en évidence la carence vitaminique. Des suppléments de vitamines K administrés par voie orale ou sous-cutanée permettent de traiter ou de prévenir l’affection. En effet, la supplémentation en vitamine K du nourrisson est systématique après la naissance.

Définition, symptômes de la carence en vitamine K

De quoi s’agit-t’il ?

C’ est une affection survenant surtout chez les nourrissons, et plus particulièrement en cas d’allaitement. Elle peut causer des saignements qui mettent en danger la vie de l’enfant. La supplémentation en vitamine K est donc systématique chez tous les nourrissons. Le risque de carence en vitamine K est plus important en cas d’administration d’anticonvulsivants, d’anticoagulants ou de certains antibiotiques chez la mère.

Mère alimentant le nouveau-né avec la vitamine K liquide

Chez l’adulte, il s’agit d’une affection rare du fait de sa présence dans les bactéries intestinales et dans l’alimentation.

La vitamine K1, ou phylloquinone, est la vitamine K alimentaire. Elle est essentiellement présente dans les légumes verts, par exemple le chou, la salade verte, les épinards et certaines huiles végétales.

À noter ! Les laits artificiels pour les nourrissons sont supplémentés en vitamine K.

A la fin de la période néonatale, la vitamine K2 (ou ménaquinone) est produite par les bactéries présentes dans le tube digestif. Cependant, la quantité produite ne permet pas de satisfaire à elle seule les besoins de l’organisme.

La vitamine K est indispensable à la synthèse des protéines qui assurent la coagulation, autrement dit, le contrôle des saignements. Elle est aussi utile à la santé osseuse.

Une carence en vitamine K chez l’adulte peut survenir en lien avec :

  • Une insuffisance en vitamine K dans l’alimentation;
  • Une alimentation trop pauvre en graisse. En effet, la vitamine K est dite liposoluble. Elle est mieux absorbée lorsqu’elle est dissoute dans des lipides (matières grasses) ;
  • Un trouble affectant l’absorption des graisses (et donc celle de la vitamine K) comme la mucoviscidose par exemple ;
  • La prise de certains médicaments (anticonvulsivants, antibiotiques) ;
  • La consommation excessive d’huile minérale.

Chez les nourrissons, une carence en vitamine K peut se développer du fait que seules de petites quantités de vitamine K passent de la mère à l’enfant via le cordon ombilical durant la grossesse et que durant les premiers jours de vie, l’intestin du nourrisson n’est pas encore en capacité de produire la vitamine.

Quels symptômes ?

Le symptôme caractéristique d’une carence en vitamine K est le saignement.

Il peut peut-être sous-cutané (ecchymose), nasal, ou provenir d’une blessure, de l’estomac (vomissements ou crachats sanglants) ou des intestins (selles noires). Chez le nourrisson, une hémorragie cérébrale potentiellement mortelle peut survenir.

Une carence en vitamine K fragilise également les os.

À noter ! Le risque de saignement est plus important chez les individus ayant une atteinte hépatique. En effet, les facteurs de coagulation sont fabriqués au niveau du foie.

Diagnostic, traitement de la carence en vitamine K

Quel diagnostic ?

Cette carence est suspectée lorsque des saignements sont présents chez des individus à risque, du fait de leur régime alimentaire, d’une pathologie ou de la prise de certains médicaments.

La confirmation du diagnostic consiste à réaliser divers tests sanguins visant à mettre en évidence un trouble de la coagulation sanguine. Le taux sanguin de vitamine K peut également être mesuré.

Quel traitement ?

La prise en charge de cette carence repose sur l’administration par voie sous-cutanée ou orale de vitamine K.

Chez les nourrissons, une injection de vitamine K est systématiquement réalisée en prévention après l’accouchement afin de diminuer le risque d’hémorragie cérébrale.

Chez l’adulte, lorsqu’un médicament est responsable de la carence en vitamine, sa dose est adaptée, ou une supplémentation en vitamine K est instaurée.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
Carence en vitamine K. msdmanuals.com. Novembre 2020.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.