Ecchymoses et hémorragies

Les ecchymoses sont des lésions cutanées, familièrement appelées « bleu » survenant le plus souvent à la suite d’un traumatisme. Dans la majorité des cas, ces lésions sont sans gravité. Il est, en effet, absolument normal d’avoir une ecchymose ou de saigner suite à une blessure. Cependant, certaines personnes peuvent parfois être atteintes de troubles qui font saigner ou développer des ecchymoses trop aisément, voire spontanément.

Définition et symptômes

Qu’est-ce qu’une ecchymose et une hémorragie ?

1) Les ecchymoses

Ecchymoses et hémorragies Lors d’un choc, on peut observer que les vaisseaux sanguins se trouvant sous la peau diffusent le sang qu’ils contiennent dans les tissus. On parle d’hémorragie sous-cutanée. Cette dernière est à l’origine de l’hématome et de l’ecchymose.

A l’inverse de l’hématome, l’ecchymose ou le fameux « bleu » correspond à une petite fuite de sang qui reste dans l’épaisseur de la peau.

Une ecchymose est le souvent provoquée par :

  • Un choc léger ;
  • Une chute ;
  • Une contusion.

Elles sont très fréquentes chez le petit enfant qui chute fréquemment ainsi que chez le sportif. Les ecchymoses sont dans la majorité des cas localisées au niveau des bras ou des jambes et sont souvent sans gravité.

Les ecchymoses sont généralement liées à un traumatisme, il existe cependant d’autres causes plus rares, mais possibles. Ainsi, il arrive parfois que ce type de lésion cutanée survienne spontanément, sans contusion ou bien suite à une contusion minime. Elles sont alors soit liées à des maladies entraînant des troubles de la coagulation (par exemple l’hémophilie, la leucémie ou l’insuffisance hépatique), soit à la prise de certains médicaments (anticoagulants, antiagrégants plaquettaires comme l’aspirine, certaines chimiothérapies, les corticoïdes sur une longue période).

Enfin, certains facteurs peuvent favoriser l’apparition des ecchymoses :

  • L’âge. Chez les personnes âgées, les vaisseaux sont plus fragiles et la peau est plus fine, ce qui les rend plus vulnérables aux chocs ;
  • Le sexe. Les femmes ont la peau plus fine que les hommes et sont donc plus sujettes aux ecchymoses ou aux hématomes ;
  • L’accouchement par voie basse. Lorsque le bébé vient au monde par le siège, il peut avoir quelques ecchymoses sur le visage.

2) Les hémorragies

Une hémorragie est définie comme étant un écoulement sanguin hors des vaisseaux sanguins.

On distingue deux types d’hémorragie : interne et externe. Une hémorragie est interne lorsque le sang s’écoule dans une cavité (thorax, abdomen) ou dans un viscère (intestin, estomac). Une hémorragie est externe lorsque le sang s’écoule directement à l’extérieur.

Plusieurs causes peuvent engendrer une hémorragie : un traumatisme, la lésion d’un organe (inflammation, ulcère, tumeur), ou une anomalie vasculaire (anévrysme, hypertension artérielle).

Quels symptômes ?

1) Les ecchymoses

Une ecchymose peut prendre diverses couleurs : bleue, noire ou violacée. Par ailleurs, elle ne disparaît pas lorsque l’on fait pression dessus. Bien que les contours de la lésion soient irréguliers, la surface de la peau est intacte. L’étendue de l’ecchymose dépend de la force du choc, mais aussi de la quantité de vaisseaux présents au niveau de la zone touchée. Généralement, l’ecchymose est de petite taille.

Les ecchymoses ne sont pas douloureuses sauf lorsqu’on appuie dessus ou qu’on les compresse. En revanche, la partie du corps ayant subi le choc est douloureuse.

De façon générale, une ecchymose est bénigne. Elle guérit en quelques semaines maximum et la couleur passe du rouge au noir en 48 voire 72 heures. Après une semaine, la lésion devient violacée puis jaunâtre avant de s’estomper progressivement.

2) Les hémorragies

Une hémorragie se traduit par divers symptômes :

  • Perte de sang, visible ou non ;
  • Une douleur localisée ;
  • Une pâleur ;
  • Une respiration accélérée ;
  • Des sueurs ;
  • Une confusion, un état de choc ;
  • Une sensation de malaise ;
  • Des vertiges ;
  • Une anxiété.

On parle de maladie hémorragique lorsqu’un patient a :

  • Des saignements de nez (ou épistaxis) inexpliqués ;
  • Des règles très abondantes ou prolongées (ou ménorragie) ;
  • Un saignement prolongé suite à un événement minime (par exemple une prise de sang, une petite blessure, une intervention dentaire mineure, le brossage de dent, etc.) ;
  • Des marques cutanées inexpliquées, par exemple des pétéchies (petits points rouges ou violets), un purpura (plaques rouges ou violettes), des ecchymoses, des petits vaisseaux élargis et visibles sous la peau.

À savoir ! L’hémophilie est une maladie héréditaire au cours de laquelle l’organisme ne produit pas suffisamment de facteurs de coagulation. Elle se traduit donc par des saignements excessifs dans les tissus profonds, dont les muscles et les articulations.