Vers la mise en place de l’ordonnance électronique dès 2020

Actualités Innovations Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Julie P. et publié le 9 janvier 2020

La version papier des ordonnances va bientôt céder sa place à l’ordonnance électronique pour obtenir vos prescriptions médicamenteuses et vos actes médicaux. La généralisation par l’Assurance maladie sur tout le territoire français devrait être effective d’ici 2022.

ordonnance-electronique

Améliorer le parcours de soin du patient

L’ordonnance digitale sera transmise directement d’un professionnel de santé à un autre, comme du médecin généraliste au pharmacien par exemple.

Cette dématérialisation de l’ordonnance permettra :

  • D’éviter au patient de perdre sa feuille d’ordonnance ;
  • De rendre la fraude plus compliquée ;
  • D’informer le médecin qu’un médicament est remplacé par un générique par le pharmacien ;
  • De permettre au médecin de s’assurer que son patient a bien récupéré ses médicaments ;
  • D’améliorer le suivi du patient.

La dématérialisation des ordonnances est déjà expérimentée par des pharmaciens et médecins volontaires équipés des logiciels nécessaires par l’Assurance maladie. Trois départements, depuis juillet 2019, sont concernés et notamment le Maine-et-Loire, la Saône-et-Loire et le Val-de-Marne.

Son déploiement progressif sur l’ensemble du territoire français par l’Assurance maladie devrait se faire dès 2020. Pour commencer, les patients conserveront une prescription en format papier délivrée par le médecin généraliste et ils pourront consulter la version électronique sur leur Dossier Médical Partagé (DMP). A l’horizon 2022, toutes les prescriptions devraient être dématérialisées.

Lire aussiL’appli Dossier Médical Partagé évolue et s’enrichit de nouvelles fonctionnalités !

Disparition définitive des ordonnances papier d’ici 2022

Cette nouveauté ne modifiera pas les pratiques habituelles des professionnels de santé. “Le médecin prescrit les médicaments pour son patient, depuis son logiciel de gestion de cabinet, comme il le fait aujourd’hui, en s’appuyant sur le module d’aide à la prescription. Cette prescription est déposée dans une base de données sécurisée” explique l’Assurance maladie, contactée par Capital.

Le pharmacien peut accéder à la prescription électronique, déposée dans une base de données sécurisées, grâce à un numéro unique de prescription inscrit sur l’ordonnance du patient sous forme d’un QR Code.

De plus, la prescription numérisée sera également consultable par le patient via son dossier médical partagé (DMP). Aujourd’hui, et depuis sa mise en place en 2011, 8 millions de personnes bénéficient de ce DMP.

Dès 2022, les ordonnances-papier devraient avoir disparues. Autre avantage de ce dispositif : faciliter les échanges entre les différents professionnels de santé consultés par le patient.

Par ailleurs, cette dématérialisation est un moyen d’obtenir une traçabilité du parcours de soin. Si un patient ne se souvient pas des médicaments qu’il a pris ou de l’acte médical qu’il a réalisé, le médecin pourra remédier à cet oubli en consultant son logiciel.

Lire aussiDMP (Dossier Médical Partagé) : mode d’emploi !

Julie P., Journaliste scientifique

– Santé : ce que la nouvelle ordonnance électronique va changer pour vous. CAPITAL. Consulté le 2 janvier 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.