Des pesticides dans les couches pour bébé

Feb 7, 2017 par

Couches bébé toxiques

Pas moins de 111 couches culottes sont utilisées sur les bébés français chaque seconde. Mais sont-elles dénuées de risques ? Une récente enquête de l’association 60 Millions de consommateurs a mis en évidence la présence de produits toxiques dans plusieurs marques de couches, dont des couches labellisées écologiques !

Des substances chimiques toxiques

Les bébés portent des couches, à longueur de journée et de nuit, pendant les deux premières années de leur vie. Or leur peau, très fine, est particulièrement sensible aux substances contenues dans ces protections. Ces changes sont-ils dépourvus de produits nocifs pour les enfants ? L’association 60 Millions de consommateurs s’est penchée sur cette question, en analysant la composition de 12 modèles de couches jetables.

Les résultats indiquent la présence de plusieurs produits toxiques dans 10 des couches étudiées, dont :

  • Des résidus de pesticides ;
  • Des traces de dioxines et de furanes : des polluants persistants dans l’environnement issus des procédés de combustion des aliments ;
  • Des traces d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) (dérivés pétroliers) ;
  • Des composés organiques volatiles (COV) (gaz utilisés en industrie).

Tous les produits chimiques retrouvés sont considérés comme toxiques ou potentiellement toxiques pour l’Homme par les autorités sanitaires européennes, avec des effets néfastes tels que la cancérogénicité (augmentation du risque de cancer), une irritation, une neurotoxicité (toxicité pour les cellules nerveuses) ou des effets de perturbateurs endocriniens. Certaines couches ne contiennent qu’une seule substance toxique, d’autres en renferment plusieurs.

Les concentrations décelées restent certes inférieures aux seuils fixés par la réglementation, mais les nourrissons y sont exposés 24heures/24, au contact même de la peau. De plus, ils peuvent être exposés à ces mêmes substances par d’autres moyens : les jouets, l’alimentation, les produits d’hygiène, etc.

La véritable composition des couches pour bébés

Dans cette enquête, différentes marques de couches ont été testées, des marques conventionnelles, distributeurs ou écologiques. Ces dernières se revendiquent comme exemptes de produits toxiques et respectueuses de l’environnement et de la peau des bébés. Pourtant, seuls deux modèles de couches, dont un écologique, sont dépourvus de substances toxiques.

En parallèle de la présence de résidus de produits toxiques, les résultats des analyses dévoilent la composition des couches pour bébé : du coton, de l’amidon (extrait des céréales), de la cellulose (fibre issue de l’industrie du bois) et différentes matières plastiques. Ces dernières entrent dans la composition du film et du gel absorbant. Ainsi, les bébés sont essentiellement en contact avec des matières plastiques et non avec des fibres naturelles.

D’où viennent les résidus de produits chimiques retrouvés dans les couches ? Ils pourraient justement provenir des procédés de fabrication : les pesticides de la culture des céréales et du coton, les dioxines et les furanes du blanchiment de la cellulose (procédé permettant aux couches d’être blanches), ou encore les COV et les HAP de la production du film plastique absorbant.

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire saisie

Suite à ces révélations sur les couches des bébés, la Ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a saisi l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES), afin d’approfondir les risques chimiques liés au port des couches jetables. En effet, les seuils d’exposition de la plupart des produits chimiques sont établis pour une inhalation ou une exposition de courte durée chez un adulte. Des seuils spécifiques pour les nourrissons n’existent pas actuellement.

L’ANSES est désormais missionnée pour effectuer une étude et une analyse poussée des risques des couches jetables. Selon les résultats, elle pourra d’ici fin 2017 émettre des recommandations destinées aux fabricants et/ou aux consommateurs. La Ministre a également alerté le commissaire européen à la Santé des résultats des analyses menées sur les couches.

En attendant les conclusions de l’ANSES, cette enquête jette le doute sur les couches jetables, y compris labellisées écologiques. Peut-être un nouvel argument en faveur des parents qui prônent les couches lavables ?!

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Sources :

60 Millions de consommateurs. Des résidus toxiques dans les couches pour bébés ! 24 janvier 2017.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.