La polémique anti-lait

Aug 16, 2017 par

Le lait est un aliment incontournable de l’alimentation que nous consommons depuis notre plus jeune âge. Il est riche en calcium, en protéines et vitamines. Et, pourtant depuis quelque temps, il fait l’objet de nombreuses controverses. Pas facile de s’y retrouver entre tous les discours qui divergent et se contredisent. Santé sur le Net fait le point sur la question.

Mauvaise presse du lait

Le lait a mauvaise presse

La polémique autour du lait bat son plein. Nombreux sont les débats autour de ce dernier, et plus particulièrement de l’un de ses composants : le lactose.

A l’origine, les personnes intolérantes au lactose souffrent d’un déficit au niveau cellulaire d’une enzyme appelée « lactase-phlorizine hydrolase » chargée de digérer ce fameux lactose. C’est de ce fait, entre autres, que les différents discours anti-lait prennent leur origine. En effet, la littérature sur le sujet est extrêmement abondante et permet de trouver tout et son contraire.

Les « anti-lait » accusent le lait de beaucoup de maux, parmi lesquels : l’obésité, les infections ORL, les troubles respiratoires, les maladies cardio-vasculaires, la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, l’infertilité masculine et même, certains cancers.

Selon cette communauté « anti-lait », le corps humain n’est physiologiquement pas adapté pour consommer de grande quantité de lait de vache. En effet, aucune espèce animale n’a tété le lait provenant d’une autre espèce jusqu’à présent.

Par ailleurs, l’argument consistant à dire que le lait grâce à son apport en calcium permet de diminuer le risque d’ostéoporose est démontré par l’observation de la population suédoise, très consommatrice de lait et pourtant avec une prévalence de fractures importante. La réciproque est également constatée en Nouvelle-Guinée ou en Chine où la consommation de lait est faible et le nombre de personnes souffrant d’ostéoporose est rare.

Lait ou pas lait ?

L’impact de ces discours attestant que le lait est du poison pour l’organisme est mesurable. En effet, on peut constater dans chaque grande surface, l’émergence de lait sans lactose. Ainsi, le résultat est là : de plus en plus de Français influencés par les diverses polémiques sur le sujet, s’imaginent intolérant au lactose.

Pourtant, selon le Pr Bourre, neurotoxicologue, les arguments avancés contre la consommation de lait « ne reposent sur aucun support scientifique réel ». Alors que près de 139 publications scientifiques concluent à l’effet bénéfique du lait sur les os. Mais, leurs bénéfices ne s’arrêtent pas là. Ils assurent également une bonne musculature et un apport en vitamines et oligo-éléments.

L’ancien directeur de l’INRA enfonce le clou en disant que « les intolérances ne touchent en majorité que les enfants en bas âge et qu’avec les fromages et les yaourts, on ne connaît que des bénéfices et aucun inconvénient ».  Le Pr Lecerf de l’Institut Pasteur précise que la non-consommation de lait est beaucoup plus dangereuse pour la santé que sa consommation. Il conclut en disant « L’enjeu de ce débat est idéologique et non scientifique » en faisant référence aux convictions véganes des détracteurs du lait.

Les trois produits laitiers par jour sont donc toujours d’actualité !

Charline D., Pharmacien

– Sans lactose : la polémique bout. Le Quotidien du Médecin. Christian Delahaye. Le 02 août 2017.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.