Lait entier et réduction des carences en vitamine D ?

Mar 10, 2017 par

lait entier carence vitamine

La vitamine D est, comme de nombreux éléments apportés par l’alimentation, indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. En effet, elle contribue à l’absorption du calcium, et ainsi, à la protection osseuse. On retrouve de la vitamine D dans le poisson, les œufs ou encore dans les produits laitiers (fromage, yaourt, lait, etc.). La lumière naturelle, provenant du soleil, en fait également une source d’apports. De nombreuses personnes font face, pourtant, à une carence en vitamine D, boire du lait entier serait-il le remède ?

Vitamine D et lait entier

Depuis bien longtemps, le lait de vache est connu pour faire partie des sources alimentaires riches en vitamine D. Les enfants en sont notamment les premiers bénéficiaires. La consommation de lait de vache (après la fin de l’allaitement maternel) est largement recommandée pour les nourrissons et enfants en bas âge.

Toutefois, ces recommandations ont fait l’objet de nombreux débats, notamment pour l’enfant de plus de deux ans. En effet, le lait entier est porteur d’un indice élevé en gras, et, malgré ses apports en vitamine D, il risquerait d’augmenter le risque d’obésité chez les plus jeunes.

A savoir ! L’Indice de masse Corporel est un indicateur permettant de mesurer un éventuel excès de poids, voire d’obésité. Il se mesure selon la formule suivante : poids (kg) /taille²(m). Calculez votre IMC ici.

Une étude scientifique a permis de donner certains éclairages sur ce sujet. L’objectif est alors de déterminer l’éventuelle association entre la consommation de lait entier, l’IMC des enfants âgés de 5 à 19 ans et le taux de vitamine D.

Cette étude s’est portée sur un échantillon de 2 745 jeunes enfants, âgés de 1 à 6 ans. Par l’utilisation d’une technique statistique les scientifiques ont pu analyser la relation entre lait entier, IMC et vitamine D.

Comment réduire ses carences en vitamine D ?

Les résultats ont démontré que, parmi les 2 745 enfants impliqués dans l’étude, il existait une relation positive entre la consommation de lait entier et le taux de vitamine D. A contrario, aucun lien n’a été souligné quant à la consommation de ce type de lait et l’Indice de Masse Corporel (IMC).

Ainsi, la consommation de lait entier, dans le cadre d’un bon état de santé général, serait associée à un taux plus important en vitamine D dans l’organisme, mais ne serait pas directement associée à l’augmentation de l’IMC, et donc au risque accru d’obésité. Le risque de carence en vitamine D, au sein de la population française, s’élève à 36,7 %. La consommation de lait entier, riche en cette vitamine, serait alors une solution limitant ce risque.

Delphine W., Ergonome spécialisé en Santé au Travail


Sources :
Relation between milk-fat percentage, vitamin D, and BMI z score in early childhood. Vanderhout S., et al. The American Journal of Clinical Nutrition. 16 Novembre 2015. DOI : 10.3945/ajcn.116.139675
Growth reference 5-19 years. World Health Organization. Consulté le 08 Mars 2017.
Prescription de la vitamine D en pédiatrie à propos d’une enquête auprès des médecins du Tarn. Médecine humaine et pathologie. Anderes V-D. 30 Janvier 2015.
Dosage de 25-hydroxy-vitamine D. Searleman.E. HealthLine. 25 juillet 2012.

Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.