Chaleur en Russie : le retour de la maladie du charbon

Sep 14, 2016 par

contamination de la viande par l'anthrax

Après 75 ans de sommeil, la maladie du charbon vient de « ressusciter » provoquant le décès d’un garçon de 12 ans et la contamination de dizaines de personnes dans le Grand Nord de la Russie.

Une maladie méconnue

Le charbon (ou anthrax) est une maladie d’origine bactérienne qui touche aussi bien l’animal que l’Homme. L’agent infectieux du charbon est la bactérie Bacillus anthracis qui est capable de donner naissance à des cellules bactériennes, ou spores, qui redonnent à leur tour une bactérie identique à celle de départ (Bacillus anthracis). Les spores de cette bactérie de type « bacille » peuvent résister plusieurs années, voire plusieurs décennies dans la terre, avant d’être ingérées par des animaux en pâture. Chez l’homme, hôte accidentel, la transmission se fait directement ou indirectement à partir d’animaux infectés, ou du fait d’une exposition professionnelle à des produits animaux contaminés. Actuellement, il n’y a aucun cas documenté de transmission d’homme à homme.

On rencontre trois formes de charbon chez l’Homme :

  1. la forme cutanée, contractée par entrée des spores au niveau d’une coupure ou d’une excoriation (légère écorchure) ;
  2. la forme intestinale, contractée à la suite de l’ingestion d’aliments contaminés, principalement de viande ;
  3. la forme pulmonaire, due à l’inhalation de spores en suspension dans l’air.

Ces trois formes du charbon peuvent entraîner la mort, si elles ne sont pas traitées rapidement. Fièvre, vomissements, mal de gorge, diarrhée sont généralement les premiers symptômes. Des troubles respiratoires se manifestent après plusieurs jours. La maladie du charbon peut se traiter à l’aide de divers antibiotiques qui entraînent généralement une guérison rapide de la personne ou de l’animal infecté par le bacille du charbon.

Un phénomène dû à la fonte des sols gelés

Aucun cas de charbon n’avait été constaté depuis 1941. Cette année, des températures supérieures à 35 degrés auraient fait fondre le permafrost (sols gelés du Grand Nord en Russie), dans lequel était emprisonné le cadavre d’un renne porteur des spores d’anthrax. Ainsi, un garçon de 12 ans est mort de cette maladie à Yamal, péninsule située à 2500 kilomètres au nord-est de Moscou. Le jeune garçon appartenait à une famille de nomades éleveuse de rennes et aurait été contaminé par la bactérie de l’anthrax après avoir consommé de la viande de renne.

Une menace bactériologique

La situation a été prise très au sérieux par les autorités russes qui ont envoyé plus de 200 spécialistes pour décontaminer la zone et brûler les cadavres des animaux infectés. Selon le gouverneur de la région de Yamal, Dmitri Kobylkine, il s’agit d’une « menace bactériologique sans précédent en Russie ». Selon les scientifiques, la menace ne se limite pas à l’anthrax. En effet, Viktor Maléïev, directeur adjoint de l’Institut de recherche russe d’épidémiologie, précise que dans le Grand Nord “il y a des restes de variole” datant de la fin du XIXe siècle. L’idée d’une potentielle résurrection de la variole a de quoi faire peur car il s’agit du virus le plus meurtrier de l’Histoire. Combattu par de grandes opérations de vaccination dirigées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il n’a plus fait la moindre victime depuis les années 1980. Devant le risque d’apparitions de nouvelles épidémies, l’État d’urgence a été évidemment déclaré dans la péninsule de Yamal.

Les cas récents d’anthrax dans le Grand Nord russe ont révélé encore une fois les dangers sanitaires liés au réchauffement climatique. De plus, les scientifiques déplorent le manque d’investissement dans la recherche sur le changement climatique.  Les autorités réduisent les budgets alloués à la science, année après année et ne dépensent pratiquement plus que pour répondre aux situations d’urgence.

Matteo P., Biologiste.


Sources :

Russie, un été trop chaud provoque une épidémie d’anthrax. Sciencesetavenir. 3 Aout 2016

Charbon (Anthrax). Institut Pasteur. Mars 2013

Russie, dans le permafrost, virus et bactéries attendent le dégel. Sciencesetavenir. 17 Aout 2016

En Russie l’anthrax ressurgit avec le réchauffement climatique. Le monde. 29 Aout 2016

Après l’anthrax, la crainte du retour de la variole. ouest-france.fr. 19 Aout 2016

Anatomie fonctionnelle des bactéries. Université Pierre et Marie Curie, Faculté de Médecine. Consulté le 13 Septembre 2016.

Matteo P.
Biologiste spécialisé en vaccinologie,
Passionné par la biologie médicale.
Fasciné par la cuisine et la musique, il a un tempérament inventif et un style mesuré.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.