Vers un sang universel pour tous ?

Sep 12, 2018 par

D’après l’Etablissement français du sang (EFS), 10 000 dons de sang sont nécessaires chaque jour pour soigner les patients. En effet, tous les groupes sanguins (A, B, AB et O) ne sont pas compatibles entre eux. Des chercheurs de l’Université de la Colombie Britannique au Canada ont découvert une technique permettant de transformer n’importe quel type de sang en groupe O, le sang universel.

sang universel

Groupes sanguins et compatibilité

Un antigène est une molécule capable de déclencher une réponse immunitaire lorsqu’elle est reconnue par des anticorps. Les groupes sanguins sont définis par rapport à la variété d’antigènes et d’anticorps qui sont contenus dans le sang.

Les personnes du groupe A possèdent uniquement des antigènes A et des anticorps anti-B tandis que c’est l’inverse pour les ceux du groupe B. Les individus AB ont quant à eux les deux antigènes A et B mais aucun anticorps. Enfin, le groupe O n’a pas d’antigènes A ou B mais possède en revanche les anticorps anti-A et anti-B. C’est précisément en raison de l’absence de sucre antigénique que le groupe sanguin O est considéré sang universel.

Des chercheurs canadiens ont mis en place une technique permettant de retirer ces antigènes grâce à une enzyme.

Une enzyme intestinale conduisant vers un sang universel

Ils se sont aperçus qu’une enzyme intestinale était capable de modifier le sang. En effet, elle est capable de découper les antigènes déterminants des groupes sanguins et donc créer un sang universel.

La muqueuse de l’intestin humain contient des sucres dont la structure est similaire à celle des antigènes sanguins. En ciblant les bactéries qui se nourrissent de ces sucres, les chercheurs ont pu isolé les enzymes utilisées par ces bactéries pour extraire les molécules de sucre.

Les scientifiques ont utilisé les bactéries E. coli capables de produire ces enzymes et pouvant avoir un effet similaire sur les antigènes sanguins.

Nous avons été particulièrement intéressés par les enzymes qui nous permettent d’éliminer les antigènes A ou B des globules rouges“, explique Stephen Withers.

Ce sang universel ne sera pas pour demain. Les chercheurs doivent maintenant réaliser des essais cliniques à grande échelle. Si les essais sont concluants, ce sang artificiel permettra de sauver davantage de vies et d’avoir de plus grandes réserves de sang.

« Je suis optimiste sur le fait que nous avons un candidat très intéressant pour adapter le sang donné à un type commun. », a déclaré Withers.

Alexana,A. Journaliste Scientifique

– Groupes sanguins et compatibilité. EFS. Consulté le 04 septembre 2018.
– Gut bacteria provide key to making universal blood. ACS. Consulté le 04 septembre 2018.
Alexana A.
Journaliste scientifique spécialisée en biotechnologie.
Passionnée par le domaine de la santé et les nouvelles technologies du digital.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.