Vers un sang artificiel …

Apr 21, 2017 par

Les transfusions sanguines sauvent la vie de plusieurs dizaines de milliers de malades chaque année en France. Actuellement les produits sanguins disponibles sont obtenus à partir de donneurs volontaires. Mais pèsent sur les patients receveurs plusieurs types de risques, des risques qui pourraient être supprimés par le concept d’un sang artificiel. Récemment, une nouvelle étape, capitale, vient d’être franchie pour la fabrication d’un sang synthétique.

synthese sang artificiel

Sang et transfusions sanguines

De nombreuses pathologies chroniques (hémophilies, cancers), des accidents ou un accouchement difficile peuvent nécessiter des transfusions sanguines pour sauver la vie des patients. Jusqu’ici, ces transfusions sont réalisées grâce à du sang humain, prélevé en France sur des donneurs volontaires, bénévoles et anonymes.  Le don du sang et l’approvisionnement des établissements de santé en produits sanguins sont gérés sur le territoire national par un seul organisme : l’Etablissement Français du Sang (EFS).

Malgré toutes les précautions prises pour garantir la sécurité des receveurs, il subsiste toujours des risques lors d’une transfusion sanguine, en particulier :

  • Un problème de compatibilité de groupe sanguin entre le donneur et le receveur ;
  • La transmission d’une infection non détectée chez le donneur.

Parallèlement, la demande en produits sanguins ne cesse de croître dans le monde et un risque de pénurie est toujours possible. En effet, ces produits ont des durées de vie relativement courtes (de quelques jours à quelques semaines selon leur nature). Des manques peuvent se faire ressentir à certaines périodes de l’année (vacances, épidémies de grippe ou de gastro-entérite, …) ou dans plusieurs pays. Existe-t-il une alternative à la transfusion sanguine à partir de don du sang ?

Et un sang artificiel ?

Depuis de nombreuses années, plusieurs équipes de recherche dans le monde se mobilisent pour mettre au point un sang artificiel. Un tel sang représenterait une innovation considérable, permettant à la fois de pallier au manque de donneurs et de supprimer tout risque lié à la transfusion sanguine.

Mais la conception d’un sang artificiel se heurte à plusieurs écueils :

  • Parvenir à mettre au point un sang synthétique de manière sûre et efficace ;
  • Etre capable de produire ce sang en quantités suffisamment importantes pour couvrir l’ensemble des besoins en produits sanguins ;
  • Produire ce sang à un coût raisonnable pour qu’il puisse être pris en charge par les autorités de santé.

Les études menées jusqu’ici n’ont pas permis de résoudre ces trois problèmes. Mais très récemment, une équipe de chercheurs britanniques a permis une avancée majeure sur le chemin d’un sang artificiel.

Une étape capitale vers la synthèse de sang

Ces chercheurs ont mis au point une technique novatrice d’immobilisation et de stabilisation des érythroblastes, qui sont les cellules souches précurseurs des globules rouges. Ils ont ainsi développé, à partir de cellules souches adultes, une lignée immortelle d’érythroblastes, capables de produire à volonté et indéfiniment des cellules sanguines.

Ces cellules ne peuvent pas être différenciées des érythroblastes retrouvés naturellement chez l’Homme. Les chercheurs considèrent leur technique comme efficace, sûre et reproductible. De plus, la qualité du sang artificiel obtenu, composé exclusivement de cellules « jeunes », pourrait permettre d’espacer les transfusions sanguines pour les patients qui en ont régulièrement besoin (dans le cadre de maladies hématologies chroniques par exemple).

Des études cliniques restent nécessaires pour confirmer ces résultats à grande échelle. Cette innovation pourrait permettre d’envisager la production de sang artificiel en quantité suffisante pour une utilisation chez l’Homme en transfusion sanguine. Cette découverte serait initialement destinée à deux catégories de patients :

  • Les patients avec un groupe sanguin rare, pour lesquels il est très difficile de trouver un donneur compatible ;
  • Les patients vivant dans des pays où les transfusions sanguines sont difficilement accessibles et/ou peu sûres.

Cette étude représente un pas important dans la synthèse de sang artificiel, qui pourrait révolutionner le monde de la transfusion sanguine dans les années à venir.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– An immortalized adult human erythroid line facilitates sustainable and scalable generation of functional red cells. Trakarnsanga, Kongtana and al. 2017. Nature Communications 8:14750. DOI: 10.1038/ncomms14750.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.