Pied bot (pied bot varus équin)

19 mai 2021 par

Le pied bot, de sa désignation complète le pied bot varus équin, est une malformation affectant soit un seul, soit les deux pieds de l’enfant. Elle se développe au cours de la vie utérine, pour des raisons encore inconnues, et est donc présente à la naissance du nourrisson. Une prise en charge adaptée dès la naissance est capitale pour prévenir l’aggravation de la déformation des pieds et ainsi permettre à l’enfant de mener une vie normale.

Pied bot

Définitions et symptômes du pied bot

Qu’est-ce que le pied bot ?

Le pied bot varus équin, plus communément appelé le pied bot, correspond à une malformation du pied, qui touche, soit un seul des deux pieds, soit les deux pieds. Elle se présente chez l’enfant à la naissance, car elle s’est développée au cours de la vie utérine, pour des raisons qui restent encore inconnues à ce jour.

La malformation du pied bot se définit par la réunion de plusieurs caractéristiques :

  • Une flexion plantaire (les orteils sont orientés vers le bas) ;
  • Un talon rentré vers l’intérieur(le pied est tourné en dedans) ;
  • Une adduction de l’avant du pied (l’avant du pied se rapproche de la ligne médiane du corps).

Sur le plan anatomique, le pied bot pourrait être lié à une anomalie des tendons, des ligaments ou encore des os du pied (au niveau de la forme, de la taille ou de la position respective des os).

Le pied bot varus équin est une malformation congénitale relativement fréquente, qui affecte 1 naissance pour 1 000. Les garçons apparaissent plus touchés que les filles. Des formes familiales sont décrites, laissant supposer une origine génétique. Le risque de pied bot pour un nouveau-né dont la famille présente des antécédents est d’environ 10 %. La malformation est bilatérale (les deux pieds touchés) dans 30 à 50 % des cas, selon les estimations.

Les causes exactes du pied bot varus équin ne sont pas encore connues à ce jour. Les spécialistes évoquent plusieurs hypothèses :

  • Une mauvaise position du fœtus pendant la vie utérine, entraînant une mauvaise position prolongée du pied dans la cavité utérine ;
  • Le tabagisme de la mère pendant la grossesse.

Chez certains enfants, le pied bot n’est pas une malformation isolée, mais est associée à d’autres problèmes de santé :

  • Le syndrome de Larsen (trouble associant des pieds bots, une luxation des hanches, des genoux et des coudes) ;
  • La spina bifida (absence de fermeture du tube neural, c’est-à-dire une malformation grave de la moelle épinière) ;
  • Certaines maladies neuromusculaires congénitales.

Quels symptômes ?

symptomes du Pied botLe pied bot est une malformation du pied facilement reconnaissable grâce à ces caractéristiques typiques :

  • Des orteils orientés vers le bas ;
  • Une forme anormale du pied ;
  • Un pied rentré en dedans ;
  • Un tendon d’Achille resserré ;
  • Un pied qui repose sur le bord externe ;
  • Des mouvements du pied raides et anormaux.

Selon les enfants, le pied est plus ou moins déformé. La voûte plantaire peut être plus importante que la normale. D’une manière générale, le pied et le mollet sont souvent de taille inférieure à la normale.

Pour les enfants concernés par le pied bot, la malformation ne semble associée à aucune douleur particulière.

Le pied bot varus équin peut être isolé ou associé à d’autres déformations du pied, telles que :

  • Le metatarsus adductus où l’avant du pied est tourné vers l’intérieur. Le pied est souvent rigide et cette malformation est fréquemment associée à une luxation de hanche ;
  • Le metatarsus varus où la plante du pied est tournée vers l’intérieur, avec une voûte plantaire plus importante que la normale ;
  • Le pes planus, plus connu sous le nom de pieds plats, lorsque l’arc plantaire ne se développe pas normalement au-delà de l’âge de 3 ans (avant cet âge, tous les enfants ont les pieds plats).

Sans diagnostic et traitement adaptés, la malformation du pied tend à s’aggraver avec le temps, avec plusieurs complications attendues :

  • Une démarche anormale, l’enfant marchant sur le bord extérieur du pieds et sur les orteils ;
  • Le développement d’une peau dure, présentant des cors et des ulcères, en particulier au niveau du bord externe du pied ;
  • Des difficultés croissantes à se chausser ;
  • Une difficulté à la marche pouvant aller jusqu’à une invalidité.

Diagnostic et traitements du pied bot

Quel diagnostic ?

Le pied bot varus équin est parfois diagnostiqué avant la naissance, lors des échographies obstétricales de contrôle (au second et au troisième trimestres de la grossesse). Plus fréquemment, le diagnostic est posé à la naissance de l’enfant, face à une malformation caractéristique d’un ou des deux pieds.

Le pédiatre ausculte l’enfant pour différencier le pied bot :

  • De simples mauvaises positions prises pendant la vie utérine et qui disparaissent dans les premiers jours de vie ;
  • D’autres malformations du pied.

L’examen clinique est souvent suffisant pour poser le diagnostic, qui ne nécessite aucun examen d’imagerie spécifique. Parfois, des examens radiographiques peuvent être nécessaires pour déterminer la position des os du pied, mais aussi rechercher d’autres malformations, comme une luxation de hanche.

L’examen doit également comporter la recherche d’une malformation spinale ou l’existence de pathologies neuromusculaires associées au pied bot.

Quels traitements ?

traitement du Pied botDès le diagnostic à la naissance, une prise en charge adaptée est essentielle pour permettre à l’enfant de mener une vie normale par la suite. Cette prise en charge débute dès la sortie de la maternité. En fonction de l’importance de la malformation, plusieurs traitements sont envisagés par l’équipe médicale :

  • La mise en œuvre de plâtres successifs (appelée la technique de Ponseti) après mobilisation du pied par un masseur kinésithérapeute. Les plâtres immobilisent du haut de la cuisse jusqu’au bout des orteils et sont changés toutes les semaines sur une période de 6 semaines ;
  • L’allongement du tendon d’Achille suivie d’une immobilisation par plâtre ;
  • Le port d’une attelle de Brown pendant plusieurs mois. Cette attelle se compose de chaussons reliés entre eux par une barre. Portée successivement 24 heures sur 24, puis uniquement la nuit, les enfants doivent souvent la porter jusqu’à l’âge de 4 ans ;
  • Le recours à la chirurgie pour les formes plus sévères à partir de l’âge de 8 mois : les structures anormales sont corrigées et maintenues en place par des broches.

Un traitement adapté du pied bot permet à l’enfant de mener une vie normale, capable de marcher sans douleur. Mais, l’enfant conserve généralement quelques séquelles de la malformation :

  • Un mollet plus fin ;
  • Un pied plus petit ;
  • Une baisse de la force musculaire ;
  • La nécessité de porter des chaussures orthopédiques ;
  • Des difficultés pour pratiquer certains sports, comme la course à pied ou le football.

Les parents doivent néanmoins rester vigilants, car il existe un risque de réapparition du pied bot, jusqu’à l’âge de 20 ans. Le plus souvent, le pied bot réapparait rapidement vers l’âge de 2 à 3 ans. Une surveillance adaptée de l’enfant est donc capitale tout au long de sa croissance et de son développement. En cas de réapparition du pied bot, le traitement est souvent plus complexe, obligeant certains enfants à porter des chaussures orthopédiques et des orthèses jusqu’à l’âge adulte.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Pied bot varus équin. fondation-hopale.org. Consulté le 4 mai 2021.
– Talipes equinovarus (pied bot) et autres anomalies du pied. Simeon A. Boyadjiev Boyd. msdmanuals.com. Consulté le 4 mai 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.