Le rachitisme est une pathologie du squelette de l’enfant en croissance et caractérisée par des anomalies osseuses spécifiques en raison, le plus souvent, d’une carence en vitamine D.

rachitisme et retard de croissance

Définition du rachitisme

Le rachitisme est une maladie affectant les enfants et généralement due à une carence en vitamine D entrainant un défaut de maturation de l’os sur lequel le calcium et le phosphore ne parviennent pas à se fixer. Ainsi, la maladie se manifeste par un développement et un durcissement anormal des os.

À savoir ! La vitamine D est produite par notre peau à condition que celle-ci soit suffisamment exposée aux rayons du soleil. Elle favorise l’absorption et la fixation du calcium et du phosphore à l’os, indispensables à son bon développement.

Une carence en vitamine D peut être secondaire à :

  • Un défaut d’exposition solaire ;
  • Une carence alimentaire.

Le rachitisme se manifeste par des déformations variables du squelette survenant essentiellement entre 6 mois et 4 ans. Les déformations dépendent de l’âge auquel survient la carence du patient. Chez l’adulte, on parle d’ostéomalacie.

Par ailleurs, il existe une autre cause au rachitisme : l’hérédité. On parle alors de rachitisme hypocalcémique vitamino-D-dépendant. Ce trouble héréditaire résulte d’une anomalie du gène CYP27B1 qui assure normalement la production de la vitamine D dans l’organisme. On estime que le rachitisme héréditaire affecte un nouveau-né sur environ 2000 naissances. C’est dans le Canada français que cette maladie est la plus répandue.

Symptômes

La maladie se manifeste au début par une hypotonie, une tétanie, des convulsions, une faiblesse musculaire et un retard de croissance.

Petit à petit, les atteintes osseuses apparaissent. Le rachitisme affecte tous les os et cartilages du corps.

Lorsque la maladie débute tôt, vers 3 ou 4 mois, ce sont les os du crâne qui présentent les premières lésions. Le crâne est plus mince et ramolli.

Au niveau du visage, la dentition est retardée de telle façon que les premières dents n’apparaissent qu’à l’âge de 9, 10 ou 15 mois, avec une implantation irrégulière et une plus grande sensibilité aux caries.

Le thorax est également touché. Les déformations se manifestent au point de jonction entre les côtes et leurs cartilages se traduisant par un aplatissement de la poitrine et un creux sous le sternum. Le ventre est saillant et augmente la déviation des fausses côtes.

Le bassin est déformé en entonnoir. Une déformation qui intervient plus tardivement, mais non sans conséquence chez les femmes lors de l’accouchement. Il est alors nécessaire d’envisager une césarienne.

Enfin, au niveau des membres, on peut constater :

  • L’aspect incurvé et arqué des jambes ;
  • Un gonflement des poignets et des chevilles appelé « bourrelets rachitiques » ;
  • Des grosseurs entre les côtes appelées « chapelet costal » ;
  • Une hypotonie musculaire ;
  • Des fractures spontanées dans les formes graves.

Bien traités, les symptômes régressent rapidement et la maladie évolue favorablement. Les déformations disparaissent en quelques mois. En revanche, les patients non traités peuvent évoluer vers un important handicap moteur.

Diagnostic

Le diagnostic du rachitisme repose sur les signes osseux observés à l’examen clinique et sur les clichés radiographiques. Le dosage dans le sang de la vitamine D permettra de confirmer le diagnostic.

Traitement

Le traitement d’un enfant souffrant de rachitisme consiste à lui administrer la vitamine D dont il manque.
Cependant, le meilleur des traitements reste la prévention.

Prévention

Seule une exposition suffisante au soleil associée à un apport suffisant en vitamine D (poissons, œufs, fromages) permet de lutter contre le rachitisme. Les besoins sont de 400 à 800 unités de vitamine D par jour.

Afin de prévenir cette pathologie, les nourrissons sont maintenant systématiquement supplémentés en vitamine D comme recommandé par le programme national de lutte contre les carences nutritionnelles. Par ailleurs, une promenade quotidienne de l’enfant est également un moyen d’assurer la production de vitamine D.

Charline D., Pharmacien

– Rachitisme. Eurekasante. Vidal. Consulté le 29 mars 2018.
– Le rachitisme. Académie de Grenoble. Consulté le 29 mars 2018.
– Rachitisme hypocalcémique vitamino-D-dépendant. Orphanet . Consulté le 29 mars 2018.