JaunisseL’ictère plus communément appelé jaunisse est une coloration jaune de la peau et du blanc des yeux fréquente chez le nouveau-né. Dans la plupart des cas, il est bénin, mais il ne faut pas le négliger car il existe des ictères pathologiques. L’ictère néonatal survient chez 65 à 70% des nouveau-nés. L’ictère est plus fréquent chez les prématurés.

Symptômes

L’enfant doit être totalement déshabillé et observé à la lumière naturelle. La peau et le blanc des yeux prennent une teinte jaunâtre, l’atteinte des plantes de pied témoignant de son intensité.

Causes

L’ictère est dû à une augmentation de la concentration sanguine de bilirubine.

À savoir ! Qu’est-ce que la bilirubine ? La bilirubine est un pigment jaune produit lors de la décomposition normale des globules rouges. Elle est en partie transformée par le foie et excrétée dans la bile.

Quand le taux de bilirubine dépasse un certain seuil, la bilirubine peut être déposée dans la peau, le blanc des yeux et d’autres tissus.

On distingue différents types d’ictère :

  • L’ictère physiologique: le nouveau-né peut présenter de façon physiologique une augmentation de la bilirubine sanguine liée à une production accrue de bilirubine (2 à 3 fois supérieure à celle de l’adulte) ou à l’immaturité de son foie. C’est l’ictère le plus fréquent. Il survient classiquement 2 à 4 jours après la naissance et disparaît dans les 1 à 2 semaines.
  • L’ictère de l’allaitement : il est dû à une consommation insuffisante de lait maternel. Le transit du nouveau-né est ralenti et il a donc tendance à éliminer moins de bilirubine. Cet ictère disparaît en général spontanément au fur et à mesure que les nouveau-nés consomment de plus grandes quantités de lait maternel.
  • L’ictère au lait maternel. Il est moins fréquent et dû à la présence dans le sang maternel de forts taux d’une substance non identifiée ralentissant l’excrétion de bilirubine. Il peut durer 3 à 12 semaines.
  • L’ictère dû à une destruction excessive des globules rouges : lorsque le sang de l’enfant est incompatible avec celui de la mère par exemple lors qu’une incompatibilité rhésus.

D’autres causes plus rares peuvent être retrouvées. L’ictère peut être le symptôme d’une autre affection : infections graves, glande thyroïde sous-active, certains troubles hépatiques héréditaires, une obstruction de l’écoulement de la bile du foie.

Complications

L’ictère nucléaire est une complication grave mais rare en raison des efforts de dépistage et du traitement précoce. Il est associé à un taux très élevé de bilirubine, qui se dépose dans le cerveau, ce qui entraîne des lésions cérébrales. Le risque d’ictère nucléaire est plus élevé chez les nouveau-nés prématurés, gravement malades ou recevant certains médicaments. Non traité, il peut aboutir à une absence de réaction ou une léthargie, une perte du tonus musculaire, des pleurs, des problèmes d’alimentation et des crises convulsives. Les lésions cérébrales peuvent entraîner une infirmité motrice.

Diagnostic

Le dépistage de l’ictère en maternité est assuré par un bilirubinomètre transcutané. L’appareil est appliqué sur le front et le sternum du nouveau-né. Il évalue par mesure optique la concentration en bilirubine totale. Cette méthode ne remplace pas le dosage sanguin de la bilirubine, qui est la mesure de référence diagnostique.

Traitement

  • Ictère physiologique: en général, aucun traitement n’est nécessaire.
  • Ictère de l’allaitement : il peut être réduit en augmentant la fréquence de l’allaitement jusqu’à 8 à 12 tétées par jour au moins. Il peut être utile de complémenter les mises au sein avec du lait artificiel.
  • L’ictère au lait maternel : dans certains cas, il peut être conseillé à la mère d’arrêter d’allaiter son enfant pendant 1 ou 2 jours et de reprendre l’allaitement lorsque le taux de bilirubine décroît. Mais dans la plupart des cas, les avantages de l’allaitement sont plus importants que le risque de développer un ictère nucléaire.

Le traitement de l’ictère associé à un taux élevé de bilirubine fait appel à la photothérapie. Le seuil critique de bilirubine totale est classiquement chiffré à 200 mg/L (ou 340 mmol/L).

PhototherapieLa photothérapie est le traitement le plus courant. L’exposition à la lumière bleue permet de convertir la bilirubine en produits de dégradation hydrosolubles éliminables dans l’urine. Les nouveau-nés sont dévêtus afin d’exposer autant de peau que possible. Une protection oculaire est nécessaire pour protéger leurs yeux de la lumière intense. Les nouveau-nés sont retournés fréquemment et laissés sous photothérapie jusqu’à ce que le taux de bilirubine baisse. Le traitement peut durer 2 jours à une semaine. Le médecin contrôle régulièrement le taux de bilirubine dans le sang.

À savoir ! Une photothérapie très intense peut prévenir l’ictère nucléaire si elle est débutée dès que le taux de bilirubine commence à augmenter.

Rarement, si le taux de bilirubine continue à augmenter malgré une photothérapie intense, une transfusion peut être pratiquée. Elle permet d’éliminer rapidement la bilirubine du sang du nouveau-né.

À retenir ! Un ictère se développe fréquemment chez les nouveau-nés 2 à 3 jours après la naissance et disparaît en général sans traitement en moins d’une semaine.

Soraya M. Concepteur-rédacteur

– Ictère néonatal, campus.cerimes.fr . Consulté le 27 mars 2018
– Ictère du nouveau-né, msdmanuals.com. consulté le 27 mars 2018