un homme souffrant des dents

Une rage de dents (ou pulpite) est un épisode de fortes douleurs dentaires. Le plus souvent, elles résultent de caries dentaires ou de complications de ces caries. Une consultation chez le dentiste est nécessaire pour déterminer l’origine des douleurs et mettre en place un traitement adapté. Le traitement antibiotique des infections associées aux douleurs dentaires est généralement nécessaire pour prévenir les risques de graves complications.

Définitions et symptômes d’une rage de dents (pulpite)

Qu’est-ce qu’une rage de dents ?

La rage de dents correspond à un épisode aigu et brutal de douleurs dentaires très fortes. Il s’agit donc d’une forme particulière de mal de dents. En termes médicaux, la rage de dents est désignée comme une pulpite dentaire, c’est-à-dire une inflammation de la pulpe dentaire. La pulpe dentaire correspond à la partie interne de la dent, qui inclut les nerfs et les vaisseaux sanguins.

schéma pour décrire une rage de dents

La rage de dents peut être liée à différentes causes :

  • Une carie dentaire, avancée et non soignée ;
  • Une lésion de la pulpe dentaire consécutive à des soins dentaires importants ou défectueux ;
  • Un traumatisme de la dent (dent cassée, dent déchaussée) ;
  • Une dent de sagesse en évolution (péricoronarite), lorsque cette dernière pousse à travers le tissu de la gencive ;
  • Plus rarement, des affections buccales ou encore une accumulation de débris alimentaires entre deux dents.

Elle peut également être associée à un abcès dentaire péri-apical, si du pus s’accumule au niveau de la racine de la dent.

À savoir ! Il ne faut pas confondre une rage de dents avec la poussée dentaire des nourrissons et des jeunes enfants. Lorsque la dent perce la gencive, se produisent des douleurs, qui peuvent être soulagées par le paracétamol

Les spécialistes distinguent deux formes de pulpite dentaire :

  • La pulpite réversible, lorsque le traitement de l’inflammation peut être traité définitivement ;
  • La pulpite irréversible, lorsque l’inflammation devient chronique, même après traitement.

Progressivement, si l’inflammation de la pulpe dentaire n’est pas traitée, la pulpe se nécrose (les tissus meurent). La douleur peut alors disparaître, mais des risques de complications persistent (abcès, inflammation des gencives).

Certaines personnes présentent un risque majoré de développer des rages de dents :

  • Les personnes ayant une mauvaise hygiène dentaire : insuffisance de brossage, brossage inadapté, consommation excessive d’aliments ou de boissons sucrés, grignotages, … ;
  • Un suivi bucco-dentaire irrégulier : le détartrage régulier des dents limite le risque de pulpite ;
  • La consommation d’alcool ou de tabac.

À savoir ! Chez les femmes enceintes, le risque de rage de dents est majoré. Une carie mal soignée ou non détectée peut rapidement se transformer en abcès dentaire. En cas de douleurs dentaires, il faut rapidement consulter un dentiste.

D’une manière générale, la rage de dents peut concerner les adultes comme les enfants. Les personnes âgées, en particulier les personnes âgées dépendantes, présentent un risque accru, pour plusieurs raisons :

  • Une hygiène bucco-dentaire parfois défaillante ;
  • Une baisse de la salivation (la salive est essentielle pour préserver l’émail des dents).

Rage de dents, quels symptômes ?

La rage de dents est synonyme de douleurs très vives, qui nécessitent d’être soulagées rapidement. Mais la douleur n’est pas le seul symptôme de la pulpite. Les signes cliniques des pulpites dentaires comprennent :

  • Des douleurs très fortes au niveau de la dent touchée : les douleurs apparaissent brutalement, surviennent par secousses, sont transitoires chez certains et continues chez d’autres. Elles sont généralement plus fortes en position allongée et empêchent le sujet de dormir ;
  • Des douleurs qui se propagent à l’oreille, à la mâchoire, au cou ou au sinus le plus proche ;
  • Des douleurs majorées par un contact avec le chaud ou le froid ;
  • Des maux de tête ;
  • Parfois une décoloration de la dent concernée ;
  • Plus rarement, une confusion et des troubles visuels ;
  • En cas d’abcès dentaire :
    • Un goût désagréable et métallique dans la bouche ;
    • Un gonflement rouge et douloureux de la joue ;
    • Une fièvre modérée.

A noter ! Dans les premiers stades de développement de la pulpite dentaire, il n’y a souvent aucun symptôme. Les douleurs surviennent brutalement lorsque l’inflammation concerne toute la pulpe dentaire.

Si elle n’est pas soignée rapidement, la rage de dents peut entraîner plusieurs types de complications :

  • La diffusion de l’infection aux tissus environnants provoquant :
    • Une sinusite ;
    • Une infection du plancher buccal, appelée angine de Ludwig ;
    • L’infection du sinus caverneux avec risque de développement d’une thrombose de ce sinus ;
  • L’évolution vers une forme irréversible de la pulpite, mettant en péril la survie de la dent et pouvant provoquer une atteinte de l’os sous-jacent.

La thrombose du sinus caverneux et l’angine de Ludwig peuvent être mortelles et doivent être traitées le plus rapidement possible.

À savoir ! Sinusite et rage de dents peuvent facilement être confondues. Si le sujet a récemment développé une infection ORL, souffre de maux de tête, d’une douleur et d’un gonflement de la peau au niveau du sinus atteint, il s’agit plus probablement d’une sinusite que d’une rage de dents. Dans tous les cas, une consultation médicale et dentaire est nécessaire pour distinguer les deux affections

Diagnostic et traitements d’une rage de dents (pulpite)

Quel diagnostic ?

photo d'une dent

Devant les symptômes de la rage de dents, une consultation chez le dentiste est nécessaire sous quelques jours. Parfois une consultation médicale est également nécessaire pour écarter un diagnostic de sinusite.

Le dentiste procède à un examen de la bouche et des dents et interroge le patient sur ses antécédents médicaux et dentaires. Le plus souvent, il effectue des examens radiographiques des dents. Parfois des examens complémentaires sont nécessaires :

  • Un test de sensibilité à la chaleur, au froid ou à des substances sucrées ;
  • Un test de tapotement de la dent affectée, pour évaluer l’étendue de l’inflammation ;
  • Un scanner ou une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) en cas de suspicion d’angine de Ludwig ou de thrombose du sinus caverneux ;
  • Un test électrique de la pulpe pour déterminer si la pulpite est réversible ou non.

A l’issue de ces examens, le diagnostic de la rage de dents peut être confirmé, l’origine et l’étendue de l’inflammation déterminées.

Quels traitements ?

une famille se brossant les dents

Le traitement médical de la rage de dents, ou pulpite dentaire, repose sur trois aspects complémentaires :

  • Des médicaments antalgiques pour soulager les douleurs ;
  • Un traitement antibiotique pour combattre l’infection associée ;
  • Le traitement des causes spécifiques et des éventuelles complications de la pulpite.

Des bains de bouche peuvent être prescrits pour soulager la péricoronarite, tandis que la pose d’un drain peut être nécessaire pour drainer l’abcès.

La thrombose du sinus caverneux ou l’angine de Ludwig nécessitent une hospitalisation, afin d’extraire la dent infectée et d’administrer par voie veineuse les antibiotiques adaptés à l’agent pathogène en cause.

Lorsque la pulpite est réversible, le traitement de la carie et l’obturation mise en place peuvent permettre à la pulpe de récupérer toute sa fonctionnalité et ainsi de supprimer tous les symptômes. En revanche, lorsque la pulpite est irréversible, l’inflammation reste présente, même après les traitements. Dans certains cas, une consultation spécialisée avec un endodontiste peut être recommandée pour procéder à une pulpectomie. Cette intervention consiste à enlever la pulpe dentaire lésée tout en laissant en place le reste de la dent. La dent est alors désinfectée, remplie et scellée pour prévenir tout risque d’abcès. Parfois, l’extraction de la dent malade reste la seule solution.

À savoir ! Une bonne hygiène bucco-dentaire (brossage régulier, utilisation de fils interdentaires, limitation du grignotage) et un suivi dentaire régulier (deux visites annuelles, détartrage régulier, consultation en cas de symptôme anormal) restent les meilleurs moyens de prévenir les rages de dents.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Mal de dents. Manuel MSD. Consulté le 12 décembre 2020.
– Les douleurs au niveau des dents, de la bouche et leurs causes. AMELI. Consulté le 12 décembre 2020.