Curiethérapie

La curiethérapie est un moyen de traitement de certains cancers qui repose sur la mise en place de sources radioactives à l’intérieur de l’organisme. Cette thérapie est donc qualifiée de locale.

Définition

Selon le Larousse, la curiethérapie est une « technique de radiothérapie utilisant des rayons g émis par des sources radioactives scellées, introduites dans l’organisme afin d’y détruire des cellules cancéreuses ». Cette thérapie repose donc sur l’implantation de sources radioactives proches de la zone à traiter, qui émettent des rayonnements capables de détruire les cellules cancéreuses sans pour autant affecter les tissus voisins sains.

À savoir ! L’élément radioactif utilisé pour cette thérapie est maintenant produit artificiellement afin d’en faciliter et d’en sécuriser l’usage.

L’objectif d’une curiethérapie est double : traiter la ou les tumeurs avec une dose efficace, et éviter d’irradier les organes et tissus sains avoisinants.

On distingue 2 types de curiethérapie :

  • La curiethérapie interstitielle, aussi appelée curiepuncture, pour laquelle les sources radioactives sont placées à l’intérieur du tissu à traiter. Il s’agit d’implanter des fils d’iridium radioactif à l’intérieur des tissus, dans un tube en plastique placé sous la peau. L’intervention a lieu sous anesthésie locale ou générale. Ce type de curiethérapie est utilisé pour traiter de nombreux cancers de la peau ou des orifices (anus, oreille, etc.), ou en complément d’une ablation mammaire pour les cancers du sein, ou encore, après une récidive où la tumeur est inopérable. Une hospitalisation de plusieurs jours en chambre radio protégée est nécessaire pendant toute la durée du traitement ;
  • La curiethérapie endocavitaire, ou de contact, qui consiste à introduire la source radioactive (césium 137) dans une cavité naturelle. Cette méthode est le plus fréquemment employée pour traiter un cancer du col de l’utérus. La curiethérapie à haut débit de dose, de plus en plus utilisée, dérive de la curiethérapie endocavitaire. Elle est utilisée pour le cancer de l’œsophage et repose sur l’introduction d’une source de forte activité sur un temps très court.

Indications

La curiethérapie est employée dans un contexte oncologique uniquement. Elle est fréquemment employée pour traiter, entre autres, le cancer de la prostate, le cancer du sein, ou encore celui de l’œsophage.

Déroulement

Avant de procéder au traitement par curiethérapie, des radiographies de la zone corporelle concernée sont nécessaires. En effet, il est indispensable d’effectuer une reconstitution en 3D de la zone par ordinateur. Le médecin effectue également un calcul très précis du temps d’irradiation nécessaire.

Par ailleurs, le jour de l’intervention quelques précautions doivent être observées. Ainsi, la séance a lieu dans une chambre dite radio protégée qui permet d’arrêter le rayonnement, et ainsi de protéger le personnel, la famille et les autres patients. Les visites sont possibles, mais doivent être brèves, et réalisées derrière des paravents spéciaux. Le traitement dure entre 2 et 6 jours. Une fois le traitement terminé, les sources radioactives sont retirées du patient, et ce dernier ne présente alors plus aucun danger pour son entourage.

Le traitement par curiethérapie est à l’origine d’une irritation importante au niveau de la zone corporelle traitée qui s’atténue dans les 3 à 4 semaines qui suivent. Il faut environ 1 mois de convalescence pour que le patient récupère totalement de sa séance.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Curiethérapie. Larousse. Consulté le 4 octobre 2018.