S’endormir un court instant pour être plus créatif ?

Actualités Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Deborah L. et publié le 17 décembre 2021

Nos journées de travail souvent bien chargées ne laissent que peu de temps pour nous reposer. Pourtant, une étude de l’Inserm suggère que s’endormir un court instant permettrait de stimuler notre créativité. Zoom sur ces résultats surprenants, publiés dans la revue Science Advances.

S’endormir un court instant pour être plus créatif

L’endormissement : à la limite du sommeil

Le moment de l’endormissement recèle en lui quelque chose de mystérieux. L’état de conscience de l’individu oscille entre veille et sommeil et sa perception de l’environnement se réduit progressivement.

Cette phase transitoire à la limite du sommeil a autant fasciné les scientifiques que les artistes qui ont trouvé en elle une formidable source d’inspiration. Convaincus que l’endormissement favorisait la créativité, des personnages illustres comme l’inventeur Thomas Edison avaient même mis au point une technique pour saisir ces instants de génie. Le principe consistait à faire une sieste en tenant un objet à la main. Quand leurs muscles se relâchaient, l’objet tombait alors bruyamment au sol ce qui les réveillait au bon moment pour écrire les idées qui les avaient traversés dans leur état de somnolence.

Dès lors, cette méthode pourrait-elle trouver une justification scientifique ? C’est ce qu’ont souhaité savoir des chercheurs de l’Inserm, en collaboration avec l’Institut du Cerveau à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP.

Un moment propice à l’émergence de la créativité

L’objectif de l’étude ? Déterminer si cette phase d’endormissement a un réel impact sur la créativité. Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques ont ainsi recruté 103 participants qui ont été exposés à des problèmes mathématiques sans savoir qu’une règle cachée permettait de les résoudre presque instantanément.

Après une première tentative de résolution infructueuse, les participants qui n’avaient pas trouvé la règle cachée devaient faire une sieste au calme et dans le noir, en tenant une bouteille en plastique à la main.  La chute de la bouteille était censée les réveiller avant qu’ils ne s’endorment trop profondément. Puis ils devaient à nouveau tenter de résoudre les problèmes mathématiques.

Du début à la fin de l’expérience, l’activité cérébrale, oculaire et musculaire des participants a été mesurée par les chercheurs au moyen de capteurs. Les signaux électriques enregistrés par ces capteurs ont ainsi permis de les répartir en trois groupes distincts en fonction de leur état de vigilance pendant la pause sieste :

  • Eveil total
  • Somnolence (première phase de sommeil correspondant à l’endormissement)
  • Sommeil plus profond

Les scientifiques ont alors observé que 83 % des participants qui avaient somnolé découvraient la règle cachée contre seulement 31 % des volontaires restés éveillés et 14% des participants ayant dormi profondément. Pour l’un des auteurs de l’étude : « Passer au moins 15 secondes dans cette toute première phase de sommeil après l’endormissement triplait les chances de trouver cette règle cachée, par l’effet du fameux Eureka ! Cet effet disparaissait si les sujets plongeaient plus profondément dans le sommeil ».

Il semble donc qu’il existerait bien une phase propice à la créativité pendant la période d’endormissement. Mais pour l’activer, encore faut-il trouver le juste équilibre entre s’endormir rapidement mais pas trop profondément

Pour les auteurs de cette étude, ces conclusions apportent un éclairage nouveau sur l’intérêt de la phase d’endormissement. Loin d’être inutile ou chronophage, elle s’avère en fait indispensable aux performances inventives de chacun. Au quotidien, les micro-siestes pourraient ainsi nous aider à booster facilement et en toute simplicité notre créativité ! Alors à nos oreillers !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

Sources
– Sleep onset is a creative sweet spot. science.org. Consulté le 16 décembre 2021.
– L’endormissement, un booster de créativité ? presse.inserm.fr. Consulté le 16 décembre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.