Journée mondiale de la voix : le sourire se transmet aussi par la voix !

Actualités ORL (Oto-Rhino-Laryngologie) Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F., publié le 7 septembre 2018 et mis à jour le 15 avril 2022

La voix aussi à sa journée mondiale. Son but est de souligner l’importance énorme de la voix dans notre quotidien. En effet, elle est un élément essentiel de notre communication. La voix fait transparaître nos émotions. D’ailleurs, peut-on entendre un sourire dans une voix ? Une équipe de chercheurs s’est penchée sur la question en évaluant les réactions de volontaires lors de l’écoute de messages envoyant un signal acoustique propre au sourire. Résultats ? « L’effet sourire » se transmet aussi par la voix. Retour sur ces travaux et les applications potentielles de cette découverte.

Femme avec un grand sourire en pleine communication

Une journée mondiale dédiée à la voix

Depuis 1998, la journée mondiale de la voix se déroule le 16 avril. Outil primordial de notre communication, la voix est un vecteur d’informations et d’émotions. Sa journée mondiale vise à souligner l’importance de la voix dans notre vie quotidienne mais aussi en tant que sujet étudié. En effet, les scientifiques utilisent la voix dans de nombreux domaines tels que la physique, la psychologie, la phonétique ou la biologie.

Chaque année, se réunissent grand public et professionnels de la voix autour d’activités. Par exemple, le Centre de recherche international Voix Analyse organise des conférences ouvertes au grand public. Les professionnels de la voix présents sont des spécialistes dans l’éducation vocale ou directement concernés par les problématiques de prévention et de prise en charge des troubles de la voix. Dans les pathologies de la voix figure la dysphonie. Elle se traduit par des modifications anormales de la voix. Les cordes vocales et le larynx peuvent être en cause. Plus courantes, les extinctions de voix handicapent également le quotidien.

La voix, cet outil qui communique les émotions… même les sourires !

La voix véhicule informations et émotions. Des chercheurs de l’Institut de recherche et coordination acoustique/musique (Ircam), du CNRS et de l’université de Glasgow (Angleterre) et de l’université de Montréal (Canada) se sont demandé si elle laissait transparaître les sourires. Pour mener à bien cette étude, ils ont constitué une base de données de voix humaines prononçant des phrases courtes. Les chercheurs ont ensuite manipulé ces voix par des algorithmes. Cette transformation des voix avait pour objectif de les rendre « souriante », ou au contraire, « neutre ».

« On joue sur les caractéristiques du timbre et du spectre de la voix, de la prosodie [l’intonation] et de la fréquence vocale qui sont les signaux les plus importants de la communication vocale humaine » explique Pablo Arias, auteur de l’étude.

Ainsi, les scientifiques ont fait écouter 120 enregistrements à 35 volontaires. Ils ignoraient l’objectif de l’étude et étaient équipés de capteurs sur les zygomatiques et muscle corrugateur du sourcil. Les résultats ont montré que :

  • 63% des participants ont donné un jugement positif aux phrases avec “effet sourire” ;
  • Leurs muscles suivaient le mouvement de l’effet algorithmique appliqué aux voix.

La majorité des participants souriaient ou cessaient de sourire en même temps que la voix écoutée. Pour qualifier cette imitation inconsciente, l’auteur principal de l’étude précise que « Ce n’est pas automatique, et parfois, c’est très discret ».

À savoir ! Le muscle grand zygomatique est situé sur la joue. Il part de l’os malaire puis se dirige en bas et en dedans pour s’insérer sur la commissure des lèvres. Il tire la lèvre supérieure vers le haut et l’extérieur, participant à la réalisation du sourire. La boucle perception-action responsable de l’imitation rapide et spontanée d’un sourire est une composante essentielle de la cognition sociale. Le muscle corrugateur du sourcil (ou muscle sourcilier) fronce le sourcil.

Les applications de cette étude

On imagine facilement que cette découverte pourra être mise en pratique dans les assistants vocaux omniprésents dans notre quotidien (géolocalisation et guidage par satellite, chatbot, dispositifs médicaux etc.). Enfin, d’un point de vue fondamental, les résultats de cette étude permettent de mieux comprendre les aspects inconscients de la transmission du sourire. Il constitue un comportement social présent dans toutes les cultures et dès le plus jeune âge. On savait que le sourire se transmettait par des signaux visuels et désormais on sait qu’il se communique également par des signaux auditifs.

Pour les chercheurs, il reste désormais à comprendre s’il y a des mécanismes neuronaux partagés pour traiter les signaux émotionnels auditifs et visuels. Ainsi, les chercheurs envisagent d’étudier si les personnes aveugles de naissance ont ces mêmes comportements inconscients, même si elles n’ont jamais vu de sourire. « Cela nous permettrait de dire que ces mécanismes que nous observons sont en réalité visuellement indépendants, ils peuvent exister sans être médiatisés par l’expérience visuelle » explique l’auteur principal de l’étude.

Rédigé par Julie P., Journaliste scientifique le 7 septembre 2018. Mis à jour par Alexia F., Docteure en Neurosciences le 16 avril 2022.

Sources
– Sourire, l’émotion qui s’entend. sciencesetavenir.fr. Consulté le 15 avril 2022.
– Auditory smiles trigger unconscious facial imitation. sciencedirect.com. Consulté le 15 avril 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.