Sport : les effets sont différents en fonction du moment de la journée

Jun 26, 2019 par

Courir à l’aube, nager en soirée, faire du squash entre midi et deux… toutes ces activités sont incontestablement bénéfiques pour la santé. Mais, les avantages du sport sont-ils les mêmes à six heures ou 22 heures ? En se penchant sur la physiologie et la génétique de souris, des chercheurs de Copenhague et de Californie ont montré que l’exercice physique produit des effets différents sur l’organisme s’il est pratiqué le soir ou le matin.

Faire du sport

Sportif du matin et sportif du soir ne bénéficient pas des mêmes avantages physiologiques

Nous savons déjà comment l’horloge biologique, c’est à dire le rythme circadien, est une composante essentielle pour la santé et comment son déphasage (causé par le travail nocturne, les troubles du sommeil, le jetlag, l’usage nocturne des écrans) peut augmenter les risques de développement d’insomnies, de diabète, d’obésité, de maladies cardiovasculaires ou de dépression.

À savoir ! Le rythme circadien est le rythme biologique qui se déroule sur un cycle d’une journée de 24 heures. Il régule la plupart des fonctions biologiques et comportementales. Des études scientifiques ont d’ailleurs montré que des individus, vivant dans une obscurité partielle et sans la notion du temps, conservent leur cycle éveil/sommeil sur une période d’environ 24 heures. Cette observation est la preuve que le rythme circadien est endogène, c’est-à-dire intégré à l’organisme.

Finalement, cela prouve une fois de plus que trop peu de sommeil peut avoir de graves conséquences sur la santé.

Sur le lien entre sport et horloge biologique, nous savons déjà que l’exercice physique tôt le matin ou entre 13h et 16h fait avancer l’horloge tandis que l’exercice entre 19h et 22 h la retarde .

Ici, les chercheurs ont évalué dans quelles mesures une même activité sportive réalisée à différentes heures de la journée influençait le métabolisme.

L’équipe composée de chercheurs du Danemark et des Etats-Unis a montré, sur des souris, que :

  • L’exercice du matin entraîne une augmentation de la réponse métabolique (glycolyse, oxydation des lipides) ;
  • L’exercice plus tardif dans la journée augmente la dépense énergétique pendant une période prolongée.

”  Les exercices du matin initient des programmes de gènes dans les cellules musculaires, les rendant plus efficaces pour métaboliser le sucre et les graisses. L’exercice du soir, en revanche, augmente la dépense énergétique de tout le corps pendant une longue période déclare Jonas Thue Treebak du Centre de recherche sur le métabolisme de la Fondation de recherche Novo Nordisk rattachée à l’université de Copenhague .

Privilégier le sport le soir ou le matin ?

En augmentant la capacité des cellules du muscle à métaboliser le sucre et les graisses, l’activité physique du matin intéresse particulièrement les chercheurs.

En effet, cet avantage, s’il est prouvé chez l’homme, pourrait être utile pour les personnes souffrant de surpoids et de diabète de type 2.

Cependant, et compte tenu de l’avancement de ces études, il est encore trop tôt pour se prononcer en faveur d’une activité physique matinale ou nocturne.

L’équipe doit encore décrypter, chez la souris, les mécanismes à l’origine des effets bénéfiques de l’entraînement physique effectué à ces deux moments de la journée.

Ensuite, ils pourront réaliser un protocole d’étude semblable sur des hommes et femmes pour mesurer l’influence de l’horaire de l’activité sportive sur les mécanismes physiologiques.

Ces résultats auront probablement de nombreux impacts pour la prise en charge des maladies métaboliques, des problèmes liés au sommeil et à la dépression ou encore, pour améliorer la performance sportive.

Julie P. Journaliste scientifique

– Exercise may have different effects in the morning and evening. Science Daily. Consulté le 24 juin 2019.
– Time of Exercise Specifies the Impact on Muscle Metabolic Pathways and Systemic Energy Homeostasis. Science Direct. Cell Metabolism. Shogo Sato et al. Consulté le 24 juin 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.