Un tétraplégique retrouve l’usage de ses bras et de ses mains

Sep 29, 2016 par

Tétraplégique cellules souches

Innovation Paraplégie et tétraplégie sont aujourd’hui synonymes d’un handicap à vie. Et si grâce à des thérapies cellulaires innovantes, un nouvel espoir pouvait renaître pour les patients…

Cellules souches et lésions de la moelle épinière

Les lésions de la moelle épinière provoquent de graves handicaps moteurs et sensoriels dont l’importance dépend de la localisation de la lésion. L’organisme est incapable de remplacer les cellules nerveuses perdues lors du traumatisme de la moelle épinière. Guérir la paralysie est donc aujourd’hui impossible. Seule une rééducation précoce peut permettre au patient de retrouver une autonomie physique et sociale.

Les cellules souches sont des cellules multifonctions : elles sont capables de se diviser indéfiniment et elles peuvent se transformer en différentes cellules spécialisées pour former tous les tissus de l’organisme. Ces cellules sont présentes dans la moelle osseuse, dans le sang et dans différents organes. Leurs potentialités de traitement font l’objet de nombreuses recherches pour mettre au point des thérapies cellulaires pour les maladies incurables.

A savoir ! Les cellules souches hématopoïétiques (cellules à l’origine de toutes les cellules sanguines : globules rouges et blancs, plaquettes) sont d’ores et déjà utilisées avec succès dans le traitement de différents cancers hématologiques (leucémies, lymphomes). Ces cellules sont prélevées soit dans la moelle osseuse ou le sang d’un donneur (apparenté ou volontaire), soit dans le sang du cordon ombilical d’un donneur volontaire.

Parmi les recherches sur les cellules souches, plusieurs équipes s’intéressent à l’utilisation des cellules souches dans le traitement des lésions de la moelle épinière. Chez l’animal elles peuvent contribuer à réparer la moelle épinière. Plusieurs essais cliniques sont actuellement en cours pour déterminer les effets d’une greffe de cellules souches sur la récupération fonctionnelle après un traumatisme de la moelle épinière. Différents types de cellules souches sont étudiées :

  • Des cellules souches neurales cultivées in vitro (cellules à l’origine des cellules nerveuses) ;
  • Des cellules souches mésenchymateuses (type particulier de cellules souches présentes dans la moelle osseuse, le tissu graisseux et le sang du cordon ombilical) ;
  • Des cellules souches embryonnaires transformées en laboratoire ;

L’innocuité (sécurité d’emploi) de ces thérapeutiques chez l’homme est également examinée.

Un exploit médical pour un jeune tétraplégique de 21 ans

Les premiers résultats obtenus lors de ces essais cliniques sont concluants et mettent en évidence chez certains patients une régression des lésions voire une récupération partielle des sensations et des fonctions.

Récemment, un patient intégré à l’un de ces essais cliniques a pu retrouver l’usage de ses bras et de ses mains grâce à une greffe de cellules souches embryonnaires transformées en laboratoire en précurseurs d’oligodendrocytes (cellules nerveuses).

Ce patient, tétraplégique depuis un accident de voiture, était paralysé du cou jusqu’aux pieds. Quelques mois après le traumatisme, une grande quantité de cellules souches embryonnaires ont été injectées au niveau de la lésion de la moelle épinière. Dès les jours suivants, les premiers effets positifs se sont manifestés. Après quelques mois de rééducation, le patient a récupéré une certaine fonctionnalité de ses bras et de ses mains et est désormais capable de réaliser de nombreux gestes du quotidien, comme écrire son nom.

Cet exploit médical offre un immense espoir à tous les patients atteints de paraplégie ou de tétraplégie. Mais les responsables de l’essai clinique restent mesurés. L’exemple de ce patient est rare, la récupération étant moins significative chez les autres patients. La réalisation de l’intervention dans un délai très court après le traumatisme initial (moins de 6 mois) aurait joué un rôle déterminant dans la récupération fonctionnelle. L’objectif final de cet essai clinique reste avant tout de restaurer une certaine fonctionnalité neurologique chez des patients qui n’ont plus aucune sensation.

Estelle B., Docteur en Pharmacie


Sources :

Science et Avenir. Tétraplégique, il retrouve l’usage de ses bras grâce à des cellules souches. 15 septembre 2016.

Site internet d’EuroStemCell (portail européen sur les cellules souches), consulté le 26 septembre 2016.

The Guardian. Stem cell clinical trial aims to combat nerve damage in human tissue. 11 octobre 2010.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.