une personne tétraplégique

Paraplégie et tétraplégie correspondent à des lésions graves de la moelle épinière, liées à des traumatismes, des maladies ou d’autres causes plus rares. En fonction du niveau de l’atteinte, les séquelles et les troubles varient, mais dans tous les cas, les conséquences sur la vie quotidienne et la qualité de vie sont importantes. La prise en charge globale vise à permettre au patient de reprendre une vie normale, en intégrant son handicap dans sa vie de tous les jours.

Définitions et symptômes de la tétraplégie

Qu’est-ce que la tétraplégie ?

Comme la paraplégie, la tétraplégie est une lésion de la moelle épinière à l’origine de troubles moteurs. Structure du système nerveux central, la moelle épinière est un prolongement du cerveau le long de la colonne vertébrale. Elle est située dans le canal rachidien, formé par l’empilement successif des vertèbres de la colonne vertébrale.

À savoir ! Il ne faut surtout pas confondre la moelle épinière avec la moelle osseuse. La moelle osseuse est située à l’intérieur des os et renferme toutes les cellules à l’origine des différentes cellules du sang. La moelle épinière est une structure nerveuse du système nerveux central, qui assure le transfert des informations entre le corps et le cerveau.

En cas de lésion de la moelle épinière, les spécialistes distinguent deux types de contextes cliniques :

  • La paraplégie, en cas d’atteinte de la moelle épinière au niveau des vertèbres thoraciques ou lombaires ;
  • La tétraplégie, en cas d’atteinte de la moelle épinière au niveau des vertèbres cervicales.

La paraplégie entraîne une paralysie des membres inférieurs, tandis que la tétraplégie provoque une paralysie des quatre membres.

La tétraplégie est une atteinte au niveau de la partie haute de la moelle épinière, la plus proche du cerveau. Les conséquences sont donc majeures, notamment une paralysie des quatre membres, les deux jambes et les deux bras. Selon le niveau d’atteinte de la moelle épinière et l’origine des lésions, la tétraplégie peut être :

  • Totale ou partielle ;
  • Transitoire ou irréversible.

La tétraplégie peut survenir à tout âge, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Néanmoins, les hommes jeunes sont plus exposés aux formes traumatiques de tétraplégie. Ainsi, 80 % des sujets tétraplégiques sont des hommes, et près de 60 % des cas sont consécutifs à un accident de la route. Plus de la moitié des patients ont entre 18 et 25 ans, au moment de l’accident. Le plus souvent, les lésions surviennent entre les vertèbres cervicales 4 et 7.

Les causes de la tétraplégie sont principalement :

  • Des traumatismes au niveau de la colonne vertébrale et de la moelle épinière: accidents de la route, accidents sportifs, accidents du travail, chutes, plongeon en eau peu profonde, agression, … ;
  • Une inflammation ou une infection de la moelle épinière, la myélite ;
  • Une malformation congénitale de la colonne vertébrale ou une malformation vasculaire des vaisseaux de la moelle épinière ;
  • Une tumeur au niveau de la colonne vertébrale : une tumeur osseuse ou des métastases osseuses qui viennent comprimer la moelle épinière, des métastases plus rarement une tumeur de la moelle épinière ;
  • Des fractures de la colonne vertébrale chez des patients atteints de maladies rhumatismales chroniques (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante) ;
  • Des accidents d’anesthésie, suite à une péridurale ou une rachianesthésie (cas exceptionnels).

Quels symptômes ?

L’atteinte de la moelle épinière au niveau des vertèbres cervicales entraîne une paralysie des quatre membres. Cette paralysie peut être partielle ou totale en fonction de l’étendue des lésions de la moelle épinière. La paralysie, qui reste le symptôme le plus visible de la tétraplégie n’est pas la seule conséquence des lésions médullaires. D’autres signes sont présents chez les tétraplégiques, plus ou moins fortement selon les lésions :

  • Des troubles sensitifs: diminution ou perte de la sensibilité cutanée, perte des réflexes, douleurs particulières ;
  • Une incontinence urinaire  ;
  • Des troubles intestinaux (troubles du transit intestinal, constipation) ;
  • Des troubles de l’érection;
  • De la spasticité, qui correspond à des contractions musculaires réflexes incontrôlables ;
  • Des troubles respiratoires liés à la paralysie des muscles respiratoires : d’une simple gêne respiratoire à une insuffisance respiratoire ;
  • Un risque élevé d’escarre.

La tétraplégie constitue donc un handicap sévère, variable selon le niveau et la gravité de l’atteinte médullaire. L’autonomie et l’indépendance sont très complexes pour la plupart des tâches quotidiennes.

À savoir ! Le patient tétraplégique peut faire reconnaître son handicap par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) de son département de résidence. Il peut à ce titre bénéficier de certaines aides (services d’aide à domicile, aides financières, suivi par une assistante sociale, …).

Immédiatement après la lésion de la moelle épinière, le risque de décès existe, notamment en lien avec la paralysie des muscles respiratoires. Par la suite, il existe des risques de complications graves :

  • Des infections de l’appareil génito-urinaire ;
  • Des calculs rénaux et vésicaux ;
  • Des accidents vasculaires (thrombophlébites) ;
  • Des complications osseuses (fractures, formations osseuses anormales, …) ;
  • Des complications intestinales (occlusions intestinales).

Diagnostic et traitements de la tétraplégie

Quel diagnostic ?

une personne aidant un patient tétraplégique

Le diagnostic de la tétraplégie repose sur la mise en évidence des lésions de la moelle épinière, consécutive à un traumatisme ou une cause médicale. La paralysie des quatre membres et les symptômes du patient amènent l’équipe médicale à suspecter une tétraplégie. La disparition des réflexes est également un indice des lésions médullaires.

Pour confirmer la tétraplégie, déterminer la nature et l’étendue des lésions de la moelle épinière, des examens d’imagerie médicale sont pratiqués, généralement des scanners et des IRM (Imagerie par Résonance Magnétique).

Des examens complémentaires peuvent être nécessaires pour rechercher une cause médicale à la tétraplégie, lorsqu’elle n’est pas de nature traumatique. Les médecins recherchent par exemple une cause infectieuse ou une tumeur.

La localisation des lésions (au niveau de quelle vertèbre cervicale) et l’étendue des lésions (rupture partielle ou totale de la moelle épinière) sont des éléments essentiels pour déterminer le pronostic des patients.

Quels traitements ?

Le pronostic des patients tétraplégiques dépend étroitement de plusieurs paramètres :

  • La cause du traumatisme ;
  • Le niveau des lésions de la moelle épinière et leur étendue ;
  • La rapidité de la prise en charge ;
  • La vitesse de récupération dans les deux premières semaines après le début de la tétraplégie.

La prise en charge du patient tétraplégique est pluridisciplinaire : des neurologues, des médecins rééducateurs, des kinésithérapeutes, des ergothérapeutes, des orthophonistes et différents spécialistes (gastroentérologues, urologues, …). Elle vise à répondre le mieux possible à plusieurs objectifs :

  • Soulager efficacement les symptômes du patient ;
  • Optimiser la récupération sensitive et motrice ;
  • Prévenir les risques de complications ;
  • Permettre au patient d’être le plus autonome possible.

La prise en charge est axée sur plusieurs aspects :

  • Des traitements médicamenteux pour soulager les différents symptômes et conséquences de la tétraplégie (médicaments contre la douleur, contre la spasticité, traitement des infections, des troubles du transit intestinal, …) ;
  • Des soins médicaux (sonde urinaire, lavement intestinal, oxygénothérapie, prévention et traitement des escarres, …) ;
  • Un programme de rééducation et de réadaptation basé sur la kinésithérapie et l’ergothérapie ;
  • Un suivi psychologique et orthophonique.

Le patient tétraplégique peut, après plusieurs semaines ou mois, rentrer à son domicile. Un suivi médical et paramédical rapproché reste alors nécessaire, à la fois sur le plan médical et fonctionnel. En effet, le plus souvent, il a besoin d’une aide extérieure pour tous les gestes du quotidien (toilette et autonomie, entretien de la maison, aide aux repas, soins à domicile, sorties et promenades, démarches administratives). Cette aide peut être apportée :

  • Par un ou plusieurs proches aidants ;
  • Par des professionnels des services d’aide à domicile.

À savoir ! De plus en plus d’équipements permettent d’améliorer l’autonomie des personnes tétraplégiques : des fauteuils ergonomiques, des tablettes pilotées par la voix ou la bouche, des équipements de domotique, … Par ailleurs, des services de téléassistance et de suivi à domicile permettent à de plus en plus de patients de continuer à vivre à domicile en toute sécurité

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– LA PARAPLÉGIE ET LA TÉTRAPLÉGIE. APF France Handicap. Consulté le 28 décembre 2020.
– Paraplégie et tétraplégie. CFRTC. Consulté le 28 décembre 2020.
– Les lésions médullaires traumatiques et médicales (paraplégies et tétraplégies). Association des Paralysés de France. Consulté le 28 décembre 2020.