Un gant high-tech pour dépister le cancer du sein

Jan 29, 2016 par

Un_gant high-tech_pour_depister_le_cancer_du_seinUne équipe de chercheurs Nippo-américaine a annoncé avoir développé un matériau capable de détecter précocement le cancer du sein. Ce projet, dirigé par les professeurs Sungwon Lee et Takao Somaya, doit mener à la création d’un détecteur souple qui pourrait revêtir la surface d’un gant.

Une innovation technologique

Des instruments de mesure des aspérités existent depuis longtemps (voir schéma ci-dessous). Mais jamais un appareil n’a été capable de mesurer ces aspérités sur une surface curviligne et dynamique avec une telle précision. Le prototype, de la forme d’un tissu carré de 4,8 cm de côté, serait capable de mesurer la pression en 144 points simultanément.

La clé de ce succès tient à l’utilisation de nanotubes de carbone et de graphène capablent d’épouser une surface courbée. L’enchevêtrement de ces nanofibres forme une membrane transparente de 2 micromètres d’épaisseur. Assemblée avec les composants électroniques, la cuticule prend un aspect doré et mesure 8 micromètres d’épaisseur. Il est alors aisé d’imaginer des applications dans de nombreux domaines, dont celui de la médecine.

Ce procédé n’a été testé qu’à l’Université de Tokyo sur un vaisseau sanguin artificiel. Le professeur Lee a assuré auprès de la revue Nature Nanotechnology que l’appareil « pouvait mesurer de faibles variations de pression » quasiment en temps réel.

cancer-du-sein-detecteur-nanofibre

Détecter précocement le cancer du sein

Plus un cancer du sein est détecté tôt, plus les chances qu’il soit guéri sont grandes. L’outil ne pourra pas remplacer l’autopalpation et la mammographie, mais pourrait rendre l‘examen clinique bien plus précis et sensible.

Le cancer du sein en quelques chiffres (1) :

  • • 1er cancer chez la femme
    • Nombre de cas estimé par an : 49 000
    • Nombre de décès estimé par an : 11 900
    • 80% des cancers du sein touchent les femmes de plus de 50 ans
    • Âge moyen du décès par un cancer du sein : 73 ans

Seuls les médecins les plus expérimentés sont capables de détecter les fines aspérités d’une tumeur sous-jacente. Mais contrairement à l’homme, l’appareil devrait être capable de quantifier les mesures et de les transcrire en données numériques. L’outil permettrait aux professionnels de santé les moins expérimentés de détecter des anomalies et de partager les données de l’examen avec ses confrères pour un diagnostic approfondi.

L’invention doit tout de même faire preuve de son efficacité sur le terrain et être utilisable par le corps médical. Le coût d’exploitation de l’invention déterminera également son succès : il est un critère important dans les démarches de dépistage.

Article suggéré : Cancer du sein – améliorer le dépistage

Hadrien V. Pharmacien


Sources
1.« Cancer du sein en quelques chiffres ». Institut national du Cancer – INCa
2.Sungwon Lee & al. « A transparent bending-insensitive pressure sensor ». Nature Nanotechnology. 07/01/2016
3.« Flexible and transparent pressure sensor ». Phys.org. Consulté de 27/01/2016

Hadrien V.
Pharmacien.
Spécialiste en produits vétérinaires, aime particulièrement étudier l’actualité et les nouveautés dans ce domaine.
Passionné de digital et webmarketing dans le milieu de la santé.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.