Un virus pour soigner la cirrhose ?

Jun 17, 2016 par

virus soigner foie cirrhose fibrose

En France, la cirrhose concerne 2000 à 3300 cas/million d’habitants. Elle est à l’origine de plusieurs pathologies chroniques qui peuvent aboutir à une greffe du foie. Des chercheurs américains tentent de développer une nouvelle piste thérapeutique, grâce à l’utilisation d’un virus.

Comment s’installe la cirrhose au sein du foie ?

Cet organe abdominal assure de nombreuses fonctions vitales de l’organisme. Les principaux rôles du foie sont :

–     le stockage et la répartition des nutriments ;

–     la dégradation des substances toxiques (telles que l’alcool) ;

–     la synthèse de protéines sanguines ;

–     la production de la bile.

Lorsque les cellules du foie (hépatocytes) sont endommagées, une fibrose s’installe. La fibrose correspond à l’installation d’un tissu cicatriciel en réponse à une dégradation chronique des cellules hépatiques. Elle est souvent la conséquence de maladies hépatiques telles que l’hépatite virale (A, B C ou E) ou l’hépatite alcoolique. Chez 3 patients sur 4, ces maladies sont liées à la consommation d’alcool.

Si la fibrose persiste, le risque à long terme est la survenue d’une cirrhose. La cirrhose peut induire une insuffisance hépatocellulaire, à l’origine de nombreux dérèglements métaboliques. Dans les cas les plus sévères, la dernière option est la transplantation hépatique – avec une attente souvent longue.


Un adénovirus contre la fibrose

Des chercheurs de l’Université de San Francisco en Californie (UCSF) se sont intéressés à un virus dont la dangerosité a déjà été testée chez l’homme dans le cadre d’un essai clinique. Selon les scientifiques, il serait capable de convertir les cellules en cellules fonctionnelles, et ce grâce à leur capacité naturelle de régénérescence.

Si le nombre de cellules « converties » reste relativement faible (environ 1%), cela suffirait tout de même à réduire les dommages et d’améliorer les fonctionnalités du foie. De plus, la faculté de limiter les dépôts de collagène – substance présente en grande quantité dans la fibrose – permet au virus de restreindre la fibrose.

Le traitement n’a été testé que sur des souris et des échantillons de cellules humaines. Mais les chercheurs sont optimistes : le virus est déjà utilisé en thérapie génique humaine.

Clémence R. Pharmacien


Sources :

Scientists have found a way to regenerate failing livers in mice, David Nield, Science Alert, 06 juin 2016

In Vivo Hepatic Reprogramming of Myofibroblasts with AAV Vectors as a Therapeutic Strategy for Liver Fibrosis. Milad Rezsvani et al, Cell Stem Cell. 2 juin 2016

Fibrose et cirrhose hépatique, Centre Hépatobiliaire Paul Brousse, consulté le 17 juin 2016

Cirrhose, Stratégies thérapeutiques, Vidal Recos 2014

Clémence R.
Pharmacienne.
Passionnée par la neuropsychiatrie et la e-santé.
Aime l’univers de la musique et de la photographie.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.