Une nouvelle technique de cryopréservation pour optimiser les greffes de ligaments

Jan 7, 2019 par

Une nouvelle technique de cryopréservation des tissus développée dans les hôpitaux de Marseille permet d’optimiser les greffes de ligaments chez tous les patients dont le genou est atteint.

cryopreservation-greffe-tissu


Greffe de tissus : les ligaments du genou

Si le don d’organes est médiatisé, peu de personnes savent qu’il est également possible de donner des tissus, certains de son vivant par le recueil de résidus opératoires, d’autres après le décès.

L’ensemble des tissus qui peuvent être actuellement prélevés sur le corps humain pour être ensuite greffés à un receveur sont les suivants :

  • La cornée ;
  • La peau ;
  • Les valves cardiaques ;
  • Les veines et les artères ;
  • Les tendons ;
  • Les os ;
  • Les ligaments ;
  • Les membranes amniotiques (placenta).

Chaque année en France, plusieurs milliers de greffes de tissus sont réalisées. Elles permettent notamment de soigner les grands brûlés, de redonner la vue aux personnes malvoyantes, de permettre de remarcher ou de reconstruire une anatomie après un grave accident.

Une nouvelle technique de cryopréservation

La rupture de l’un des ligaments croisés du genou est une blessure fréquente dans le cadre de la pratique de nombreux sports ou d’accidents de la voie publique. Mais la situation se complique lorsque plusieurs de ces ligaments se déchirent simultanément, à l’occasion par exemple :

  • Un accident de la route en deux roues ;
  • Une chute à ski ;
  • Un match de rugby.

Dans les cas les plus extrêmes, le genou peut se luxer, entraînant une perte complète des contacts entre le fémur et le tibia. La greffe de ligaments est alors le seul moyen pour le patient de retrouver un genou totalement fonctionnel, sans perte de mobilité ou de stabilité, ni handicap dans la vie quotidienne, professionnelle et sportive.

Depuis trois ans, le service de chirurgie orthopédique et traumatologie d’un hôpital marseillais travaille en étroite collaboration avec l’Établissement Français du Sang (EFS) pour optimiser les techniques de prélèvement, de préparation, de conservation et d’utilisation des ligaments prélevés chez des donneurs d’organes.

Dans ce contexte, les spécialistes marseillais ont développé une technique innovante de préparation et de conservation, la cryopréservation. Sont prélevés sur le donneur l’ensemble des ligaments nécessaires à réparer complètement le genou du receveur. Ce greffon est ensuite congelé en vapeur d’azote, entre -140 et -180°C, une température qui détruit les cellules pour ne conserver que la trame de collagène intacte. Ainsi, le risque de rejet de greffe est minime et aucun traitement antirejet n’est nécessaire après la greffe.

Grâce à cette technique, les équipes de greffe ont obtenu d’excellents résultats chez des patients dont le genou était très fortement atteint. Son utilisation pourrait progressivement s’étendre à des cas moins complexes, pour toutes les personnes nécessitant une intervention chirurgicale au niveau des ligaments croisés. Cette technique développée à Marseille bénéficie désormais d’une reconnaissance internationale, suite à une publication dans une célèbre revue scientifique.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– (Allo) Greffes des ligaments du genou. Site de l’AP-HM. 2018.
Effect of 3 Preservation Methods (Freezing, Cryopreservation, and Freezing + Irradiation) on Human Menisci Ultrastructure: An Ex Vivo Comparative Study With Fresh Tissue as a Gold Standard. Jacquet, C. and al. 2018. Am J Sports Med. doi: 10.1177/0363546518790504.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.