Vaccination : la France, championne du monde du scepticisme

Jul 6, 2019 par

En France, les débats sur la sûreté et l’efficacité de la vaccination sont fréquents.  En réalisant un sondage dans 144 pays, une ONG médicale britannique vient de montrer que les français sont les plus méfiants à l’égard des vaccins. Comment expliquer cet état d’esprit ? Et surtout, dans quelles mesures l’obligation vaccinale et les campagnes d’informations réussissent à contrer, peu à peu, cette tendance ?

france-scepticisme

Une étude mondiale pour évaluer la confiance dans les vaccins

Cette étude réalisée par l’institut de sondage américain Gallup pour l’ONG (Organisation Non Gouvernementale) Wellcome, a concerné 140 000 personnes de plus de 15 ans réparties dans 144 pays.

L’objectif de cette enquête était d’évaluer leurs avis sur la science, sur les professionnels de la santé et sur les vaccins.

Cette étude met en évidence que :

  • Les citoyens des pays riches, et particulièrement les européens, font moins confiance aux vaccins ;
  • Les citoyens des pays les plus démunis économiquement (Rwanda, Bengladesh) croient fermement aux avantages des campagnes vaccinales ;
  • 1 français sur 3 dit être méfiant vis-à-vis des vaccins ;
  • 1 français sur 5 ne croit pas en l’efficacité des vaccins.

Pour les spécialistes, plusieurs facteurs expliquent pourquoi les français ont un tel jugement négatif envers la vaccination.

Leur méfiance trouve ses racines dans les scandales sanitaires marquants, dans la diffusion massive de discours vaccinoseptiques, dans les fausses nouvelles (fake news) ou dans certaines théories du complot dont celle avançant que les autorités sanitaires ne cessent de coopérer avec les lobbys pharmaceutiques.

 «  Sur dix théories complotistes (concernant par exemple l’attentat du 11-Septembre), celle sur les vaccins était la seule où il y avait plus de gens d’accord que pas d’accord » commente  Rudy Reichstadt, le directeur de Conspiracy Watch à l’AFP.

Les conséquences d’une telle méfiance ne sont pas sans risques. Le retour de la rougeole en France et aux États-Unis est directement lié à cette méfiance et la baisse de la couverture vaccinale.

À savoir ! La couverture vaccinale est la proportion de personnes vaccinées dans une population à un moment donné. Sa mesure est nécessaire pour savoir si le programme de vaccination est appliqué convenablement.

Informer pour assurer une couverture vaccinale optimale

En 2016, la France était déjà sur la première marche du podium de ce classement mondial sur la défiance vaccinale. Une étude de la London School révélait que 41 % des Français interrogés pensaient que les vaccins n’étaient que très peu ou pas fiables.

Dans cette dernière étude, ce n’est que 33%. Ainsi, en deux ans, 8% des français ont repris confiance envers la sûreté des vaccins entre 2016 et 2018.

Depuis le passage de trois à onze vaccins obligatoires pour les enfants nés après le 1er janvier 2018, la population française est un peu moins méfiante à l’égard de cet acte médical prophylactique.

Pour preuve : la couverture vaccinale progresse depuis l’augmentation du nombre de vaccins obligatoires.

Un sondage mené par Santé Publique en avril 2019 montre que 91 % des parents d’enfants de moins de deux ans pensent que la vaccination est importante, soit cinq points de plus qu’en juin 2018.

Julie P. Journaliste scientifique

– La France est championne du monde des anti-vaccins. Futura avec l’AFP-RelaxNews. Consulté le 3 juillet 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.