L’abus de sucre, facteur cancérigène ?

Jun 12, 2017 par

Boissons sucrées, gâteaux du supermarché, et autres sucres cachés : ils sont tous initiateurs d’un risque accru de surpoids et d’obésité, de diabète ou encore de maladies cardiovasculaires. Le risque cancérigène n’est pas épargné…

Dangers du sucre

Sucre et cancer, un lien de cause à effet ?

Plusieurs études ont déjà suspecté le lien étroit entre la consommation de sucre et le développement de cellules cancéreuses. Une récente étude, menée par une équipe de scientifiques de l’Université du Texas a mis en évidence une relation, plus ou moins proche, entre la consommation de sucre et le développement de certains cancers.

Cette étude portait sur près de 11 000 patients et sur le rôle d’une protéine responsable du transport du glucose (sucre) dans le sang : le transporteur de glucose 1 (GLUT 1). Les chercheurs ont étudié les cellules cancéreuses de deux types de cancer du poumon : l’adénocarcinome (tumeur se développant à partir du tissu glandulaire, par exemple le foie, ovaire, bronches, etc.) pulmonaire et le carcinome épidermoïde (tumeur se développant à partir de la peau ou des muqueuses et caractérisée par la présence des cellules SqCC dites « squamous cell carcinoma ») pulmonaire.

Les résultats montrent que la protéine GLUT 1 serait davantage impliquée dans le développement d’un cancer du poumon initié par les cellules SqCC, révélant une sensibilité au sucre plus importante.

Ainsi, la protéine GLUT 1 serait plus active dans le cancer du poumon de type SqCC (carcinome), tandis que l’adénocarcinome semble, quant à lui, moins favorisé par le sucre.

Un risque de cancer particulier ?

Les chercheurs ont décidé d’aller plus loin dans leurs recherches. Ils se sont alors intéressés à l’activation de cette protéine, à partir de cellules pulmonaires d’un organisme murin vivant et de cellules en culture. Par ailleurs, il s’est avéré que l’activation de la protéine GLUT 1 était plus conséquente au sein de cellules cancéreuses pulmonaires, comparé à d’autres cellules cancéreuses d’organes différents.

De ce fait, et au vu d’une population toujours plus friande de sucreries, la consommation de sucre est à considérer avec précaution. En effet, non seulement l’excès de sucre augmente le risque de diabète, mais également de cancers. Le cancer du poumon serait un des plus affectés par ce type d’abus…

Delphine W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.

– Sweetening connection between cancer and sugar. University of Texas at Dallas. ScienceDaily. Le 26 mai 2017.
Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.