Allaitement : les femmes suivent-elles les recommandations nutritionnelles ?

May 12, 2018 par

L’alimentation maternelle au cours de l’allaitement constitue la base essentielle pour assurer des apports suffisants et équilibrés en nutriments pour le bébé. Elle est capitale pour garantir la bonne santé à la fois de la mère et de l’enfant. Mais les femmes suivent-elles les recommandations nutritionnelles ? Une récente étude, publiée dans les Cahiers de Diététique et de Nutrition, s’est penchée sur ce sujet.

recommandations nutritionnelles

Allaitement et alimentation maternelle

Si l’alimentation au cours de la grossesse fait l’objet de nombreuses recommandations nutritionnelles, qu’en-est-il au cours de l’allaitement ? Une alimentation particulière n’est pas spécifiquement recommandée pendant l’allaitement. Néanmoins, il est fortement préconisé de respecter les recommandations officielles du Plan National Nutrition Santé (PNNS).

Une alimentation saine et équilibrée est indispensable au cours de l’allaitement pour les raisons suivantes :

  • Garantir des apports alimentaires suffisants pour la mère et l’enfant ;
  • Favoriser et maintenir la lactation ;
  • Limiter la fatigue maternelle ;
  • Favoriser la croissance et le bon développement de l’enfant.

À noter ! Il est fortement déconseillé de débuter un régime au cours de l’allaitement.

A la différence de la grossesse, il est possible en allaitant de manger n’importe quel aliment. Aucun aliment n’est déconseillé ou contre-indiqué avec l’allaitement. Toutefois, certains aliments peuvent donner un goût particulier au lait ou incommoder l’enfant. Par ailleurs, les aliments potentiellement allergisants ne doivent être évités que dans les familles présentant un terrain allergique important.

À savoir ! Comme pendant la grossesse, il est recommandé de ne pas consommer d’alcool au cours de l’allaitement et de limiter la consommation de caféine (en-dessous de 3 tasses de café par jour) susceptible d’entraîner une hyperexcitabilité transitoire de l’enfant.

Une alimentation végétarienne ou végétalienne reste déconseillée pendant l’allaitement comme pendant la grossesse, en raison des risques de carences, notamment en vitamines B12 et D, en fer, en iode et en calcium. Chez les femmes suivant ce type de régime alimentaire, un suivi diététique particulier doit être instauré dès le début de la grossesse et poursuivi jusqu’à la fin de l’allaitement.

Les femmes suivent-elles les recommandations nutritionnelles ?

Jusque-là seules quelques études avaient évalué les apports des femmes allaitantes en certains micronutriments, tels que l’iode, le fer, les vitamines B ou D. Mais aucune étude n’avait spécifiquement analysé les apports alimentaires des femmes allaitantes et leur adéquation avec les recommandations nutritionnelles françaises.

Cette étude a porté sur 250 femmes allaitantes, d’âge moyen 30,7 ans, avec des enfants d’âge moyen 5,3 mois. Leurs apports alimentaires étaient consignés dans des carnets sur une période de 7 jours consécutifs. Ces apports ont été comparés avec les apports nutritionnels conseillés en France, d’une part pour la population générale et d’autre part pour les femmes allaitantes. L’adéquation des apports avec les recommandations du PNNS a été étudiée, au niveau de plusieurs aspects :

  • Les fruits et les légumes ;
  • Le lait et les produits laitiers ;
  • Le pain ;
  • Les céréales ;
  • Les pommes de terre ;
  • Les légumes secs.

Une alimentation bien loin des recommandations

Sur l’ensemble des enfants allaités inclus dans cette étude, 52,9 % étaient allaités exclusivement (le lait maternel est l’unique alimentation et boisson du nourrisson) et 41,7 % étaient nourris avec une alimentation mixte, soit un complément de lait artificiel, soit un début de diversification alimentaire.

Les apports alimentaires moyens des femmes allaitantes étaient de 2 056 grammes par jour, dont plus de la moitié sous forme de liquides. L’apport moyen en eau (617,6 ml par jour) était inférieur aux recommandations (entre 1 000 et 1 500 ml par jour). Parmi les participantes, 63 % consommaient des jus de fruits et des nectars, et 61,2 % des boissons sucrées.

Les apports énergétiques moyens étaient de 1 669 k calories par jour, 80 % des femmes étant en-dessous des recommandations. En revanche, 98 % des participantes consommaient des aliments transformés. Seule une minorité de femmes suivaient les recommandations nutritionnelles concernant les fruits et légumes, les produits laitiers et les céréales. Les apports lipidiques moyens, de même que ceux en acides gras essentiels, étaient inférieurs aux recommandations.

Sur l’ensemble des femmes allaitantes de l’étude, 21,1 % consommaient des boissons alcoolisées au moins une fois par semaine et 23 % étaient des fumeuses régulières.

Les résultats de cette étude mettent en évidence une profonde inadéquation entre les habitudes alimentaires des femmes allaitantes et les recommandations nutritionnelles en vigueur en France. Pourtant, l’alimentation maternelle est un facteur déterminant pour la santé de la mère et de l’enfant. Un message qui devrait être plus souvent relayé auprès des femmes allaitantes !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Le guide nutrition pendant et après la grossesse. Programme National Nutrition Santé. Septembre 2007.
– Le guide de l’allaitement maternel. INPES. Octobre 2009.
– Consommation alimentaire et apports nutritionnels chez les femmes allaitantes, en France. Hebel, P. and al. 2018. Cahiers de nutrition et de diététique. https://doi.org/10.1016/j.cnd.2018.02.001.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.