Aloe vera, plante merveilleuse ou redoutable ?

Jul 21, 2020 par

Nombreux sont les messages qui vantent les mérites de l’Aloe vera sur le plan nutritionnel et cosmétique. Mais cette plante grasse est-elle totalement inoffensive ? Quelques précautions sont-elles nécessaires avant de la consommer ? Santé Sur le Net fait le point sur les bienfaits et les risques de l’Aloe vera.

Feuilles d'aloe Vera posées sur une table pour réaliser une préparation de cosmétique

Aloe vera, entre suc et gel

Chaque année, l’Aloe vera fait de plus en plus d’adeptes, qui l’utilisent :

  • Dans les cosmétiques pour les soins de la peau ;
  • En médecine naturelle et en alimentation pour ses propriétés calmantes, cicatrisantes et digestives.

Mais l’Aloe vera est-elle réellement une plante miracle et sans risques pour la santé ? Pas si sûr à en croire des éléments récents. Tout d’abord, il est capital de bien différencier les différentes parties de la plante :

  • Le suc ou latex correspond à la sève de la plante. Situé juste sous la cuticule de la plante, le suc est un liquide jaunâtre, poisseux et au goût amer ;
  • Le gel est un liquide visqueux, doux et incolore qui se trouve au cœur de la feuille.

Des substances potentiellement cancérigènes dans le suc

Suc et gel n’ont pas vraiment les mêmes propriétés. Tandis que le gel contient des substances intéressantes en cosmétique et en alimentation, le suc renferme un composé très irritant pour la peau et les intestins, l’aloïne. En 2013, des travaux menés chez le rat ont montré que le suc pouvait être considéré comme un agent responsable de cancer du gros intestin. Par ailleurs, les effets bénéfiques du gel d’Aloe vera semblent parfois très exagérés. Aucune étude scientifique n’a par exemple confirmé l’intérêt du gel en application ponctuelle sur la peau.

Plus généralement, les spécialistes déconseillent de préparer soi-même du gel d’Aloe vera à partir de feuilles entières. En effet, il est difficile de bien séparer le suc du gel et la manipulation même des feuilles peut entraîner une exposition de la peau au suc. Certains produits bas de gamme peuvent également proposer du gel d’Aloe vera contenant des traces de suc, qui peuvent être responsables d’effets indésirables, parfois importants.

Un gel difficile à extraire

Autre point important, il est déconseillé d’utiliser l’Aloe vera comme agent laxatif, en particulier pendant la grossesse. En effet, certains composés présents dans la plante peuvent avoir des effets abortifs. Et les injections peuvent quant à elles avoir des effets secondaires majeurs.

Finalement, si quelques bienfaits cutanés sont reconnus, plusieurs précautions importantes sont nécessaires en utilisant le gel d’Aloe vera :

  • Privilégier les produits de qualité et prêts à l’emploi plutôt que des feuilles fraîches ;
  • Ne pas l’utiliser par voie orale chez les femmes enceintes ou allaitantes, les jeunes enfants ou les personnes fragiles ;
  • Interrompre toute consommation d’Aloe vera avant une intervention chirurgicale (risques d’hémorragie) ;
  • Limiter la consommation de cette plante en cas de prise de certains médicaments (médicaments contre les troubles cardiaques, corticoïdes et diurétiques).

Entre bénéfices et risques, l’Aloe vera ne semble donc pas aussi prodigieuse que certains le disent !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– L’Aloe vera aux 100 vertus et 1000 méfaits. Fédération Romande des Consommateurs. Consulté le 17 juillet 2020.
– L’aloe vera pourrait être cancérigène. Darwin Nutrition. Consulté le 17 juillet 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.