Aloe Vera : comment le consommer sans risques ?

Aug 20, 2018 par

Hormis ses emplois à des fins cosmétiques ou dermatologiques, l’aloe vera, une plante succulente vivant dans les zones arides, est consommé pour ses vertus nutritionnelles. Face à ce succès récent, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) prévient le public sur les précautions à prendre lorsque l’on manipule cette plante.

aloe-vera

L’aloe vera : un produit culinaire en vogue

L’aloe vera, ou aloès des Barbades, est une plante grasse que l’on trouve principalement dans les régions côtières ayant un fort ensoleillement comme l’Afrique du Nord, les îles Canaries et le bassin méditerranéen.

Elle est utilisée depuis des millénaires pour ses propriétés médicinales (apaisement des plaies et brûlures, propriétés vermifuges et analgésiques, soulagement des maux de têtes ou douleurs intestinales).

Aujourd’hui, il est établi que le gel de la plante (mucilage clair au cœur des grosses feuilles de la plante) possède des propriétés émollientes pour la peau. Son latex, une sève jaune et amère, contient des molécules laxatives permettant de traiter les symptômes ponctuels de la constipation.

Dernièrement, et en raison de son caractère comestible et de sa composition riche en protéine et vitamines (A, B1, B2, B6, C, E), l’Aloé Véra est de plus en plus employé comme un complément alimentaire ajouté dans les yaourts, les desserts ou encore les boissons.

Cependant, ce comportement n’est pas sans risque et il faut savoir extraire le gel de la plante et éviter de consommer le latex.

Une plante qui doit être manipulée avec soin

Les modes de préparation conseillés sur les emballages ou sur les nombreux sites Internet oublient le plus souvent de rappeler les risques liés à la consommation du latex et n’expliquent pas comment s’en débarrasser ” déplore la DGCCRF. 

Seul le gel mucilagineux (la pulpe), situé au cœur de la feuille, est comestible.

En manipulant la plante à la maison, il faut donc rester vigilant et extraire seulement cette partie. Le latex, situé sous la peau de la plante et au contact du gel, est quant à lui toxique.

À savoir ! Le latex, s’il est ingéré, peut causer des douleurs et crampes abdominales, de la diarrhée, une perte de potassium. Mais aussi, une hématurie (sang dans les urines) et une perte de poids. Il peut aussi endommager le foie et les reins.

En plus de ces dangers liés à la manipulation de la plante fraîche, il faut garder à l’esprit que certaines sociétés proposent des gels d’aloe vera à boire composés de feuilles entières et contenant potentiellement du latex.

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a classé l’Aloe Vera, suite à des expériences sur le rat, comme une substance possiblement cancérigène si elle est consommée sous forme d’extrait de feuilles entières.

C’est la molécule d’aloïne contenue dans le latex qui a un effet irritant et cancérigène sur le gros intestin.

De plus, l’aloïne a un pouvoir allergisant pour 2 % de la population et peut ainsi entraîner une dermatite de contact.

Les précautions à prendre

Dans ce contexte, les autorités sanitaires rappellent qu’il est préférable de consommer l’aloès uniquement sous sa forme de gel. Par ailleurs, les feuilles fraiches et le gel sont déconseillés aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux jeunes enfants.

De plus, pour s’assurer de la qualité du gel d’aloe vera, il faut que le produit soit certifié par le Comité International Scientifique pour l’Aloe Vera.

Dernièrement, l’Agence nationale de sécurité sanitaire et de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a été saisie par la DGCCRF et la DGS (Direction Générale de la Santé) afin d’évaluer les risques liés à ce mode de consommation de feuilles fraiches d’Aloé Véra.

Parés pour profiter des vertus de l’aloe vera ? !

Julie P., Journaliste scientifique

– Aloe vera : à consommer avec précaution ! Francetvinfo. Consulté le 16 août 2018.
– CP-DGS-DGCCRF-Risques-aloe-vera20180802. DGCCRF. Consulté le 16 août 2018.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.