Alzheimer : une nouvelle prise en charge à domicile

Feb 9, 2017 par

PEC domicile Alzheimer

Près d’un million de personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer en France et les prévisions estiment à 3 millions le nombre de malades en 2020. Première maladie neurodégénérative, elle entraîne plus ou moins rapidement une perte d’autonomie et une dépendance des patients. Une nouvelle approche thérapeutique à domicile pourrait améliorer sa prise en charge selon une récente étude.

Maladie d’Alzheimer et dépendance

La maladie d’Alzheimer est liée à une lente dégénérescence des neurones, qui s’étend progressivement à l’ensemble des régions cérébrales. Elle se manifeste par différents symptômes caractéristiques :

  • Des troubles de la mémoire à court terme ;
  • Une altération des fonctions d’exécution des gestes ;
  • Une perte d’orientation dans le temps et l’espace ;
  • Une diminution progressive des connaissances aboutissant à une démence;
  • Une perte d’autonomie évoluant vers une dépendance.

La France s’est largement mobilisée pour améliorer la prise en charge de cette maladie, tout d’abord par la création d’un premier plan national en 2008 dédié à la maladie d’Alzheimer, puis par un second plan en 2014 sur les maladies neurodégénératives. De nouveaux dispositifs de soins ont ainsi pu être développés, dont la thérapie occupationnelle.

Cette nouvelle approche thérapeutique consiste à stimuler les patients en pratiquant certaines activités quotidiennes et à maintenir leur autonomie dans un cadre sécurisé et efficace. Elle est mise en œuvre sous forme d’ateliers par des équipes pluridisciplinaires composées d’ergothérapeutes, de psychomotriciens et d’assistants de soins en gérontologie. Réalisée au domicile des patients, elle est personnalisée en fonction des habitudes de vie et de l’environnement de chaque malade.

Déjà reconnue comme efficace par plusieurs essais cliniques, elle n’avait pas été étudiée en tant que soin de routine, jusqu’aux récents travaux d’une équipe de recherche française.

L’intérêt de la thérapie occupationnelle

L’étude a porté sur 421 patients atteints de démence et dirigés par un médecin vers des équipes spécialisées Alzheimer (ESA, qui ont été créées suite aux plans nationaux). Les chercheurs ont observé et analysé l’évolution clinique des malades au cours des deux phases de l’étude :

  1. Trois mois pendant lesquels le patient bénéficie d’une thérapie occupationnelle à domicile ;
  2. Les trois mois suivants avec la prise en charge classique.

Les résultats montrent de réels bénéfices cliniques pour les patients, grâce à la thérapie occupationnelle :

  • un maintien des capacités cognitives (connaissances) et de l’autonomie fonctionnelle ;
  • une réduction significative des troubles du comportement, ainsi que du temps et de la charge émotionnelle des aidants ;
  • une augmentation de la qualité de vie.

Après l’arrêt de la prise en charge, les effets de la thérapie occupationnelle tendent à s’estomper rapidement. Ainsi, trois mois après les dernières séances, l’autonomie fonctionnelle et la qualité de vie chutent, tandis que les troubles du comportement et les demandes auprès des aidants restent stables.

Pouvoir prolonger le maintien à domicile

Cette étude révèle les nombreux avantages de la thérapie occupationnelle dans la prise en charge des malades atteints d’Alzheimer. Les patients diagnostiqués les plus récemment se sont avérés être ceux qui retiraient le plus de bénéfices de cette thérapie, en termes de déclin fonctionnel.

La thérapie occupationnelle constitue une nouvelle approche dans le traitement de la maladie et doit être proposée aux patients, le plus rapidement possible après le diagnostic. Elle doit ensuite être poursuivie et intégrée aux soins de routine, pour que son efficacité sur la qualité de vie des patients soit optimale.

La thérapie occupationnelle permet de prendre en charge efficacement les patients à leur domicile le plus longtemps possible, tout en améliorant le bien-être des aidants, qui sont ainsi moins sollicités par leurs proches. Une nouvelle étude est, d’ores et déjà, programmée par les chercheurs, pour tester l’efficacité de la thérapie occupationnelle sur une plus longue période.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Sources :

INSERM. Communiqué de presse. La prise en charge personnalisée à domicile efficace contre la maladie d’Alzheimer. 24 janvier 2017.

Pimouguet, C. et al. Benefits of occupational therapy in dementia patients: Findings from a real-world observational study. 2017. Journal of Alzheimer’s Disease 56, no. 2, pp. 509-517, 2017. DOI: 10.3233/JAD-160820.

Association Recherche sur Alzheimer. Chiffres et prevalence. Consulté le 8 février 2017.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.