Vivre avec le handicap grâce à l’ergothérapie

Oct 30, 2016 par

ergotherapie réeducation handicap

Rééducation et réadaptation sont des mots familiers pour les personnes en situation de handicap. Quelle place occupe l’ergothérapie dans leur prise en charge ? Santé sur le Net fait le tour de la question.

L’ergothérapie pour surmonter le handicap

L’ergothérapie est une profession paramédicale qui évalue et traite les patients pour préserver ou développer leur autonomie et leur indépendance dans leur environnement quotidien, professionnel et social. L’ergothérapie ne s’intéresse pas seulement à la maladie du patient, mais au patient dans sa globalité :

  • Sa maladie, son handicap ;
  • Son histoire;
  • Ses habitudes de vie;
  • Son environnement personnel, familial et professionnel.

Par cette prise en charge globale, l’ergothérapie vise à réduire ou à supprimer la situation de handicap en permettant au patient d’effectuer des activités quotidiennes et professionnelles de manière sécuritaire et autonome.
L’ergothérapie est impliquée dans la prise en charge de toute personne en situation de handicap, quelle que soit la nature de ce handicap :

  • Les handicaps moteurs ;
  • Les handicaps psychiatriques et mentaux;
  • Les handicaps sensoriels (cécité, surdité, dysesthésies (diminutions ou exagérations de la sensibilité)).

Cette discipline est actuellement en plein essor en raison de l’augmentation des sources de handicaps (vieillissement de la population, allongement de la durée de vie, émergence de nouvelles pathologies).

A savoir !Quelques chiffres sur les ergothérapeutes
La profession d’ergothérapeute est réglementée par le Code de la Santé Publique et requiert une formation de 3 années dans une école spécialisée.
Au 1er janvier 2016, 10 417 ergothérapeutes étaient recensés en France, dont 87% de femmes.
9,7% des ergothérapeutes exercent dans le milieu libéral.
En moyenne en France, il existe 15,8 ergothérapeutes pour 100 000 habitants.

Comment travaille l’ergothérapeute ?

Pour mettre en œuvre cette prise en charge globale du patient, l’ergothérapeute s’appuie sur différents outils et activités, qu’il réalise sur prescription médicale :

  • Un ensemble de tests d’ergothérapie ;
  • Des entrevues avec le patient pour recueillir ses besoins, ses envies ;
  • Des séances d’évaluation du handicap à travers différentes activités ;
  • Des ateliers collectifs d’activités manuelles;
  • Des mises en situations concrètes du patient ;
  • La conception et l’aménagement de lieux de travail ou de vie (visites du domicile) ;
  • Des conseils concernant des aides technologiques ou humaines.

Progressivement, l’ergothérapeute crée une relation thérapeutique de confiance et d’interaction avec le patient. Il adapte en permanence sa prise en charge aux besoins du patient, à ses progrès comme à ses échecs.

Les ergothérapeutes exercent leurs fonctions dans différentes structures publiques ou privées, mais aussi en cabinet libéral. Ils travaillent auprès de patients de tous âges, atteints de troubles très divers. Ils réalisent également des actions de prévention et de promotion de la santé auprès des personnes à risques de handicap, comme les personnes âgées.

Rééducation et réadaptation

Réadaptation et rééducation sont deux concepts clés de la prise en charge du handicap. Mais de quoi s’agit-il exactement ? La réadaptation consiste, par des techniques de rééducation (kinésithérapie, ergothérapie, psychomotricité, orthophonie), à aider le patient pour effectuer les gestes du quotidien. Après la réadaptation, intervient la réinsertion qui permet au patient de retrouver une dimension sociale.

La réadaptation est ainsi une approche pluridisciplinaire qui intègre les ergothérapeutes au même titre que les médecins rééducateurs, les kinésithérapeutes, les psychomotriciens et les orthophonistes. Elle concerne une multitude de contextes pathologiques entraînant un handicap :

  • Les maladies neurologiques comme la sclérose en plaques ;
  • Les maladies rhumatologiques comme la polyarthrite rhumatoïde ;
  • Les contextes traumatologiques comme la paraplégie ;
  • Les maladies génétiques comme la trisomie 21 ;
  • Les maladies psychiatriques comme la schizophrénie ;
  • Les suites d’interventions chirurgicales.

L’équipe pluridisciplinaire met en œuvre une prise en charge globale du patient après avoir pris en compte son handicap mais aussi ses besoins propres, ses limites, ses souhaits, etc. L’ergothérapeute intervient pour apprendre au patient à réaliser les différents gestes de la vie quotidienne d’une nouvelle manière, qui soit compatible avec son handicap. L’objectif final est de permettre une insertion familiale, sociale et professionnelle du patient, malgré et avec le handicap. L’ergothérapeute préconise également les aides techniques pour les activités de la vie quotidienne.

Le renfort des nouvelles technologies

L’arrivée des nouvelles technologies ouvre des perspectives pour les ergothérapeutes. La robotique crée de nouveaux outils d’aide à la personne. La réalité virtuelle confère quant à elle un aspect ludique à la prise en charge et permet au patient de mieux se projeter dans le retour à domicile grâce à des mises en situations virtuelles.

Les objets connectés constituent également un outil intéressant pour l’accompagnement à distance des patients. Combinés à l’éducation thérapeutique, ils permettent d’associer le patient à sa prise en charge pour qu’il devienne un véritable acteur de sa santé.

D’autres outils sont encore à l’étude comme les exosquelettes (squelettes externes qui supportent le membre déficient du patient et répondent à sa volonté) ou les interfaces hommes-machines (système de liaison entre un cerveau et un ordinateur, permettant au patient de réaliser un mouvement sans l’intervention des nerfs ou des muscles). L’ergothérapie évolue ainsi avec les progrès technologiques pour toujours mieux prendre en charge le handicap.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Sources

Site internet de l’Association Nationale Française des Ergothérapeutes (ANFE). L’ergothérapie. Consulté le 27 octobre 2016.

France info. Médecine physique et de réadaptation : une spécialité méconnue. 13 octobre 2016.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.