Antibiotiques et risque de cancer colorectal : une association complexe

Sep 15, 2019 par

On sait qu’une perturbation de la flore intestinale peut contribuer à augmenter le risque de survenue d’un cancer au niveau du côlon ou du rectum. Comme la prise d’antibiotiques modifie l’équilibre de ces microorganismes intestinaux, une équipe de chercheurs américains et britanniques ont étudié le lien potentiel entre prise d’antibiotiques et risque de survenue de ces cancers du système digestif. Focus sur les conclusions de ces travaux.

Jeune femme malade couchée sur un canapé

Analyser les données cliniques de plus de 160 000 personnes

Les antibiotiques influencent rudement le fonctionnement du microbiote intestinal et ils peuvent contribuer à modifier l’équilibre entre les bactéries utiles et les bactéries nuisibles.

En analysant statistiquement les bases de données cliniques du Royaume-Uni entre 1989 et 2012, l’équipe de Cynthia Sears de l’institut Bloomberg-Kimmel de l’immunothérapie des cancers et de la faculté de médecine de Baltimore a voulu comprendre dans quelles mesures la prise orale d’antibiotiques sur le long terme pouvait influencer le risque de survenue d’un cancer du côlon ou d’un cancer du rectum.

Dans cette base de données couvrant 11,3 millions de personnes (7% de la population du Royaume-Uni), les chercheurs se sont focalisés sur les parcours médicaux de :

  • 28 930 patients diagnostiqués avec des cancers de l’intestin (19726) et du rectum (9254) au cours d’une période de surveillance moyenne de 8 ans ;
  • 137 077 patients n’ayant pas développés ces cancers et étant appariés par l’âge et le sexe à la population témoin.

Un lien plus évident avec le cancer du colon

En analysant la relation entre prises d’antibiotique par voie orale et diagnostic de cancer colorectal, les chercheurs ont mis en évidence que :

  • 71% des patients atteints de cancers de l’intestin avaient pris des antibiotiques ;
  • 67% des patients atteints de cancers du rectum avaient pris des antibiotiques ;
  • 68,5% des personnes composant le groupe n’ayant pas développé de cancer ont pris des antibiotiques.

Pour les chercheurs, l’association entre le cancer de l’intestin et l’utilisation d’antibiotiques était évidente chez les patients qui avaient pris ces médicaments.

Après la prise en compte de facteurs potentiellement influents (le surpoids, le tabagisme), les chercheurs ont montré que l’utilisation cumulative d’antibiotiques pendant une période relativement courte, plus de 16 jours, a été associée à un risque accru de cancer de l’intestin, et notamment des cancers du côlon proximal (partie supérieure du côlon formé du côlon ascendant et du côlon transverse).

A contrario, une association inverse a été détectée entre l’utilisation d’antibiotiques pendant plus de 60 jours et les cancers du rectum. Ils ont observé une baisse du risque de 15% comparativement à l’absence de prise d’antibiotiques.

En s’intéressant aux classes d’antibiotiques administrées, les chercheurs ont montré que :

  • Le cancer du côlon proximal était associé à l’utilisation d’antibiotiques ciblant les bactéries anaérobies (pénicilline comme ampicilline et amoxicilline) ;
  • La prescription de tétracyclines était associée à un risque moins élevé de cancer du rectum.

À savoir ! La pénicilline est un antibiotique utiliss principalement contre les bactéries Graam positif. L’amoxicilline est une aminopénicilline indiqué dans le traitement des infections bactériennes à germe sensible. L’ampicilline est aussi une aminopénicilline agissant sur les bactéries Gram-positives et sur certaines bactéries Gram-négatives. La tétracycine est indiquée, quant à elle, pour lutter contre les d’infections bactériennes à Gram positif, Gram négatif et anaérobies, mais aussi contre certains microorganismes.

Dans cette étude d’observation, les chercheurs montrent une association et non pas un lien de cause à effet entre prise d’antibiotique et risque de survenue d’un cancer colorectal.

Cependant, leurs résultats suggèrent que les différents antibiotiques ont potentiellement des actions différentes sur les différentes régions de l’intestin. Cette action va dépendre du type et de la dose d’antibiotique ingéré.

Enfin, les chercheurs rappellent “Que l’exposition aux antibiotiques soit causale ou contributive au risque de cancer du côlon, nos résultats soulignent l’importance de l’utilisation judicieuse d’antibiotiques par les cliniciens“.

Julie P., Journaliste scientifique

– Antibiotic use linked to heightened bowel cancer risk. Science Daily. Consulté le 6 septembre 2019.
– Oral antibiotic use and risk of colorectal cancer in the United Kingdom, 1989–2012: a matched case–control study. BMJ-Gut microbiota. Consulté le 6 septembre 2019.

Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.