L’apnée du sommeil aggrave les maladies du foie ?

Sep 1, 2016 par

apnee-sommeil-aggrave-maladie-foie

L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil favorisé principalement par le surpoids. En France, elle touche près de 5 à 7 % de la population générale dont 15% après 70 ans. On observe un pic d’apparition de la maladie chez les personnes de 50 à 70 ans et chez celles en surpoids.

Cependant, le nombre d’enfants présentant des apnées du sommeil augmente parallèlement avec l’épidémie d’obésité. Dernièrement, certaines études ont mis en évidence un rôle majeur de l’apnée du sommeil dans le développement et l’aggravation de la maladie du foie.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil est un trouble de la respiration caractérisé par la survenue anormale de pauses respiratoires au cours du sommeil et favorisé essentiellement par le surpoids. Une personne atteinte de ce syndrome peut s’arrêter de respirer une centaine de fois au cours de la nuit, chaque épisode d’apnée pouvant durer 10 à 30 secondes.

Ce syndrome est lié à une obstruction des voies respiratoires par la langue et le relâchement des muscles du pharynx pendant le sommeil au niveau de l’arrière gorge, ce qui a pour conséquence de provoquer des micro-réveils permettant une contraction réflexe de ces muscles et le dégagement des voies respiratoires. Le seul symptôme de ce syndrome est une fatigue persistante. D’autre part, l’apnée du sommeil engendre une diminution de l’apport en oxygène pendant la nuit, délétère pour l’organisme.

Des études ont montré une association entre l’apnée du sommeil, et la progression de la maladie non alcoolique du foie ou stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD), pathologie du foie indépendante de la consommation d’alcool, chez les adultes. Ces études ont également démontré, chez des enfants, un lien entre la diminution de l’apport en oxygène induit par les apnées du sommeil et la progression de la maladie hépatique vers une forme beaucoup plus sévère : la stéatohépatite non alcoolique (NASH).

 Qu’est-ce que la stéatose hépatique et la stéatohépatite ?

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD), indépendante de la consommation d’alcool, est liée à l’accumulation de graisses dans les cellules du foie (stéatose) menant à une dégénérescence (mort) de ces cellules. Cette dégénérescence conduit à la perte progressive de la fonction hépatique.

Chez les adultes comme chez les enfants, cette pathologie est en nette augmentation dans le monde. En effet, elle concerne plus de 30% de la population générale dans les pays occidentaux et touche plus de 9,6% d’enfants. Plus d’un tiers des enfants obèses sont concernés par cette maladie. Cette augmentation corrèle avec l’incidence croissante de l’obésité et du diabète de type 2 qui sont des facteurs de risques considérés comme composants majeurs du syndrome métabolique (association de troubles, souvent modérés, associés à un surpoids, qui vont agir en synergie et provoquer un diabète de type 2).

La stéatohépatite non alcoolique (NASH), quant à elle, est une aggravation de la stéatose hépatique associée à une importante inflammation et l’accumulation de tissu cicatriciel (fibrose) en réponse à la mort des cellules, conduisant ainsi à une perte de la fonction hépatique. La stéatohépatite peut évoluer ensuite vers une cirrhose et à terme vers un cancer du foie (hépatocarcinome).

L’apnée du sommeil favorise et aggrave le développement de maladies hépatiques

Des études ont apporté des preuves émergentes montrant un lien concret entre l’apnée du sommeil liée à l’obésité et la progression de la stéatose, notamment dans la population pédiatrique. En effet, d’après les récents rapports d’études, les patients pédiatriques atteints d’une maladie hépatique qui présentent un syndrome d’apnée du sommeil, ont une évolution plus rapide de la stéatose vers une stéatohépatite. Ces résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle l’apnée du sommeil aurait un rôle aggravant de la maladie hépatique. Les mécanismes sous-jacents de cette relation restent cependant encore inexpliqués.

Peut-on prévenir les effets de l’apnée du sommeil sur les maladies du foie ?

L’idée serait de démontrer le potentiel thérapeutique d’un traitement efficace de l’apnée du sommeil chez les patients obèses, tel qu’un apport continu en oxygène durant la nuit, sur la prévention des maladies du foie.

Il est impératif de réaliser de nouveaux essais cliniques visant à déterminer si ce type de traitement peut diminuer de manière significative l’évolution des maladies du foie dans cette population, car à ce jour, le seul essai clinique réalisé a été de courte durée, effectué sur des patients adultes atteints d’apnée du sommeil légère avec une fonction hépatique peu modifiée, et n’a donc pas démontré d’impact significatif sur ces pathologies hépatiques.

Nathalie MOURARET, PhD.


Sleep-disordered breathing promotes progression of pediatric NAFLD to NASH, Elsevier Health Science, News Medical, 5 août 2016

Sommeil et troubles, Pierre-Hervé Luppi et al., Inserm, novembre 2011

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil, Raphael Heinzer et John-David Aubert, Forum Med Suisse, 2007

Syndrome métabolique : quelle définition pour quel(s) traitement(s) ?, Didier Junquero et Yves Rival, Médecine Sciences, 2005

Nathalie M.
Docteur en Physiopathologie Cardio Pulmonaire.
Biologiste passionnée par la science, la médecine et leur enseignement.
Captivée par la danse et la musique, aimant le partage et le contact humain.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.