AVC : comment réagir ?

May 13, 2016 par

L’Accident Vasculaire Cérébral est la 3ème cause de mortalité chez l’adulte et 1ère cause de handicap acquis en France. Malgré cela, il reste souvent mal pris en charge quand il survient. Il est aujourd’hui établi que 60% des patients ou de leurs proches n’ont pas le réflexe d’appeler les secours.AVC comment réagir

L’AVC : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit en réalité d’un infarctus au niveau du cerveau. Une nécrose se forme, la plupart du temps suite à l’occlusion d’une artère cérébrale (dans 85% des cas). L’artère se bouche et, par conséquent, le sang ne peut plus irriguer une partie du cerveau. Il s’agit d’un AVC ischémique.

Dans les autres cas (15%), l’AVC est dû à la rupture d’une artère cérébrale : on parle de rupture d’anévrisme. Il s’agit d’un AVC hémorragique.

La partie du cerveau en question n’est plus alimentée en oxygène ou autres nutriments essentiels, et au bout d’un moment se nécrose, meurt.

On parle d’AVC quand il y a nécrose (arrêt de fonctionnement des tissus cérébraux). Si l’artère est bouchée partiellement mais qu’il n’y a pas encore de mort cellulaire, il s’agit d’un AIT : Accident Ischémique Cérébral.

Les symptômes de l’AIT et de l’AVC sont les mêmes, à l’exception une exception près : dans le cas de l’AIT, ils disparaissent dans les 24h, et souvent en moins d’1h. Cependant, il n’est en aucun cas à prendre à la légère. Le risque de récidives est particulièrement élevé dans les 24h suivantes. L’AIT est donc comparable à un signe d’alerte, il ne doit pas être négligé.

AVC comment réagir infographie améli-sophia

Je suspecte un AVC : que faire ?

Avec 120.000 nouveaux cas par an en France, il est important de rappeler comment réagir face à l’AVC.

La compréhension des symptômes est primordiale. Ils apparaissent toujours dans un hémicorps, c’est-à-dire tous du même côté du corps – à gauche ou à droite

  • Paralysie motrice: le patient n’arrive plus à bouger un membre ou une partie d’un membre ;
  • Trouble de la sensibilité: le patient ne sent plus rien au niveau d’un membre ou d’une partie. Il ne ressent ni le toucher, ni la douleur ;
  • Trouble de la vision: le patient perd sa visibilité au niveau d’un œil ;
  • Trouble du langage et de la compréhension: le patient n’arrive plus à s’exprimer, à l’oral ou à l’écrit, il ne comprend pas non plus les signes de communication ;
  • Trouble de l’équilibre.

À savoir ! Il est possible d’observer un visage déformé, une asymétrie au niveau de la face. Il s’agit d’un signe caractéristique de l’AVC.

Si vous estimez reconnaître ces symptômes, il est nécessaire d’appeler les secours le plus rapidement possible :

  • Vous pouvez appeler le 15 depuis un téléphone fixe ;
  • Vous pouvez appeler le 112 depuis un téléphone portable.

Une fois que vous êtes en contact avec un service d’urgence, plusieurs informations sont à donner, avant même d’expliquer ce qui se passe :

  • Votre numéro de téléphone (de préférence le même que vous utilisez pour passer l’appel) ;
  • Votre nom ainsi que celui du malade ;
  • L’adresse où vous vous trouvez, avec toutes les précisions nécessaires pour que les secours vous rejoignent (étages, codes d’accès…).

Une fois ces informations essentielles fournies, vous pouvez décrire la situation, avec les détails des différents symptômes. Vous devez également donner l’heure de survenue des symptômes, si vous la connaissez. Elle aidera le service de secours à estimer l’urgence de la situation.

Enfin, si cela vous arrive et que vous êtes seul, appelez en premier les secours, avant de contacter une personne proche qui pourra vous rejoindre rapidement.

À savoir ! Si le traitement est administré dans les 3h suivants l’apparition des symptômes, il peut limiter voire prévenir les séquelles.

Clémence R. Pharmacienne

– Définition de l’AVC et prévention des récidives, Ameli-Sophia, 2 janvier 2014
– Reconnaître et réagir face à un AVC, Premiers secours, Experts Ooreka
– Infarctus cérébral, Vidal Recos, recommandations en pratique, Edition 2014
Clémence R.
Pharmacienne.
Passionnée par la neuropsychiatrie et la e-santé.
Aime l’univers de la musique et de la photographie.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.