Enfants des villes, enfants des campagnes, pas le même bien-être ?

Feb 25, 2019 par

Le bien-être des enfants en contact étroit avec la nature est-il supérieur à celui des enfants élevés en contexte urbain ? Cette question en apparence anodine pourrait au contraire avoir toute son importance. En effet, si un lien entre bien-être de l’enfant et connexion à la nature est établi, il pourrait impacter directement la santé de l’enfant.

nature-bien-etre-enfant

Nature et bien-être des enfants

Les enfants des villes et les enfants des campagnes présentent-ils le même niveau de bien-être ? Plusieurs études se sont déjà penchées sur cette question, qui intéresse plus d’un parent. Ces études ont notamment montré que le contact des enfants avec la nature est directement relié aux effets positifs suivants :

  • Une meilleure qualité du sommeil ;
  • Un faible niveau de stress ;
  • Des fonctions cognitives supérieures.

A l’inverse, les enfants qui pratiquent peu d’activités en extérieur présentent un bien-être psychologique de moindre qualité. Et le bien-être de l’enfant peut avoir des conséquences sur sa santé. Ainsi, dans certaines grandes zones urbaines, les troubles de la santé mentale touchent jusqu’à 16 % des enfants.

Pour mieux comprendre le lien entre le bien-être de l’enfant et la connexion à la nature, une étude a été menée récemment auprès d’enfants d’âge préscolaire (entre 2 et 5 ans). Les parents ont été questionnés sur les quatre thèmes suivants pour obtenir un score de connexion à la nature :

  • La jouissance de la nature, c’est-à-dire le plaisir que ressent un enfant au contact de la nature ;
  • L’empathie pour la nature ;
  • La responsabilité envers la nature, en particulier le respect vis-à-vis de la faune et de la flore ;
  • La conscience de la nature, par exemple d’où viennent les aliments ou comment s’appellent différentes espèces de plantes et d’animaux.

Moins de difficultés psychologiques grâce à la nature

Après avoir élaboré et validé ce questionnaire, les chercheurs ont analysé les relations entre le score de connexion à la nature et le profil psychologique des enfants. Le fonctionnement psychologique des enfants a été étudié en intégrant cinq aspects :

  • Les symptômes émotionnels ;
  • Les problèmes de comportement ;
  • L’hyperactivité ou l’inattention ;
  • Les problèmes de relation avec les autres enfants ;
  • L’empathie.

Les résultats de l’étude ont mis en évidence que l’augmentation du score de connexion à la nature était corrélée avec une diminution des difficultés psychologiques des enfants. Plus précisément, la responsabilité envers la nature était associée avec une augmentation de l’empathie et une diminution des difficultés sociales et des troubles de l’attention. Parallèlement, la jouissance de la nature était reliée avec une réduction des difficultés psychologiques de l’enfant.

Sortir de la ville pour aller à la rencontre de la nature

Dans cette étude, les chercheurs ont mis au point un score capable d’évaluer la connexion de l’enfant avec la nature. Ce score s’avère corrélé avec le bien-être de l’enfant et pourrait donc être utilisé pour cibler les enfants à risque de développer des difficultés psychologiques et des troubles comportementaux.

A l’heure actuelle, où près de la moitié de la population mondiale vit en ville, cette question est d’importance. L’évaluation du bien-être de l’enfant, au travers de son lien avec la nature, pourrait favoriser diverses initiatives, individuelles et collectives, pour permettre aux enfants citadins d’être connectés avec la nature. Dès le plus jeune âge, il est important que les enfants prennent conscience de la nature et soit en contact avec elle pour se construire à la fois sur le plan émotionnel et cognitif.

Les sorties au parc ou les week-ends à la campagne et à la mer seraient donc plus que nécessaires pour le bien-être et la santé des plus jeunes citadins !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Measuring connectedness to nature in preschool children in an urban setting and its relation to psychological functioning. Sobko, T. and al. 2018. PLoS ONE. 13(11):e0207057. doi: 10.1371/journal.pone.0207057. Consulté le 22 Février 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.