Boissons énergisantes : de sérieux risques pour la santé !

Nov 25, 2017 par

Loin d’un effet de mode passager, les boissons énergisantes se sont durablement installées dans le paysage de nos supermarchés. Pour autant, en consommer n’est pas aussi banal qu’il y paraît, surtout lorsque cela devient un acte régulier. C’est ce que suggère un compte-rendu des connaissances scientifiques actuelles, publié dans le Frontiers in Public Health, et selon lequel les bénéfices à court terme de ces boissons sont contrebalancés par de sérieux risques pour la santé. Zoom sur ces produits controversés…

Boissons énergisantes

Une consommation grandissante

Connues sous le nom d’ « energy drinks », les boissons énergisantes désignent une famille de boissons ciblant une population jeune et active. Par action sur le système nerveux, leurs ingrédients sont censés apporter un regain d’énergie. C’est ainsi qu’on trouve dans leur composition de la caféine en grande quantité ainsi que d’autres substances parmi lesquelles la taurine, le glucuronolactone ou des extraits de plantes comme le guarana ou le ginseng.

A savoir !  Les boissons « énergisantes » se distinguent des boissons « énergétiques ». Les boissons énergétiques s’adressent aux sportifs et sont donc composées de nutriments essentiels à la pratique d’une activité physique intense (sucres, éléments minéraux), contrairement aux boissons énergisantes qui peuvent s’avérer dangereuses pour certains sportifs.

Les  boissons énergisantes ne font pas l’objet d’une définition règlementaire claire et validée. Cependant, en France, leur déclaration auprès de la DGCCRF, chargée d’en contrôler la conformité, constitue une procédure obligatoire.

L’industrie des boissons énergisantes jouit d’une excellente santé financière, surtout aux Etats-Unis où elle génère un chiffre d’affaire de presque 10 milliards de dollars par an ! Dans ce contexte où la consommation de boissons énergisantes ne cesse de grandir à travers le monde, une équipe de scientifiques a estimé indispensable d’établir un compte-rendu des effets de ces produits sur la santé publique.

Des risques avérés pour la santé

L’équipe du Dr Mattei a dressé un compte-rendu des connaissances scientifiques actuelles relatives aux boissons énergisantes qu’elle a publié dans le Frontiers in Public Health.

Il en ressort que la quantité de caféine intégrée par les industriels dans ces boissons s’élève à environ 210 mg/L. Cependant, certaines boissons peuvent contenir jusqu’à 100 mg de caféine pour 30 cl, soit 8 fois plus qu’un café traditionnel qui en contient 12 mg !

Or, un avis scientifique de l’AESA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) paru en 2015, recommande à la population adulte en bonne santé, de limiter à 400 mg ses apports quotidiens en caféine issue de toutes sources alimentaires. Au-delà de cette dose, il existe un véritable risque pour la santé.

C’est ainsi que l’équipe de chercheurs alerte sur le fait que les bénéfices à court terme de ces boissons sont contrebalancés par de sérieux risques pour la santé :

« Elles sont souvent vendues comme des boissons saines que les personnes peuvent adopter pour améliorer leur énergie, leur endurance, leurs performances sportives et leur concentration, mais notre rapport montre qu’il y a d’importantes conséquences sur la santé. »

Les risques pour la santé associés aux boissons énergisantes sont en effet principalement attribués à leur richesse en sucres et en caféine. Ils vont de comportements à risques, comme l’agressivité et l’usage de drogues à de véritables pathologies (troubles mentaux, stress, anxiété, hypertension, obésité, dommages rénaux, etc).

Le compte-rendu souligne également une autre tendance inquiétante consistant à mélanger les boissons énergisantes avec de l’alcool. Le risque est d’autant plus grand que les personnes qui y ont recours consomment plus d’alcool que si elles buvaient uniquement de l’alcool. Les boissons énergisantes ont en effet la capacité de masquer les signes d’ébriété chez l’individu enclin à consommer encore plus d’alcool, ce qui augmente les risques de déshydratation et d’intoxication.

Cette analyse détaille ainsi autant de preuves suggérant que les boissons énergisantes sont nocives pour la santé. Pour l’équipe de scientifiques, les bénéfices à court terme de ces boissons sont largement contrebalancés par de sérieux risques pour la santé.

Des recherches à approfondir

En alertant sur les conséquences néfastes pour la santé des boissons énergisantes, le Dr Mattei et son équipe espèrent qu’une législation plus stricte et de nouvelles mesures pourront être mises en place dans un objectif de santé publique : durcissement des conditions de vente aux enfants et adolescents, et redéfinition d’une limite supérieure de taux de caféine journalier à ne pas dépasser.

Les scientifiques espèrent aussi que leur travail sera utilisé dans le cadre de nouvelles recherches pour compléter les connaissances actuelles sur le sujet :

« Notre compte-rendu est limité car il y a un petit nombre d’études sur le sujet et elles restent essentiellement focalisées sur la santé des jeunes adultes, évaluée à un instant T. Les futures recherches devraient s’attacher à étudier les effets des constituants des boissons énergisantes que nous connaissons moins, comme la taurine, et considérer les évaluations à long terme parmi une plus large population pour examiner les effets de la consommation des boissons énergisantes dans le temps ».

D’ici là, on ne saurait que trop conseiller d’éviter la consommation de ces cocktails détonants !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Serious health risks associated with energy drinks. Science Daily. Le 15 novembre 2017.
– Boissons énergisantes : des produits sous surveillance. DGCCRF. – Consulté le 21 novembre 2017.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.