Bronchiolite, le début de l’épidémie 2023-2024

Actualités Santé de l'enfant

Rédigé par Estelle B. et publié le 27 octobre 2023

Chaque année, 30 % des nourrissons de moins de 2 ans sont touchés par la bronchiolite, au cours d’épidémies hivernales qui s’étendent d’octobre à février. Le 11 octobre 2023, Santé Publique France informait dans son bulletin hebdomadaire du début de la hausse des cas en France. Cette tendance marque sans doute le début de l’épidémie de bronchiolite 2023-2024. Avec une question cette année : le nouveau médicament préventif pourra-t-il réduire l’ampleur de l’épidémie ?
enfant bronchiolite

Un nourrisson sur 3 touché par la bronchiolite chaque hiver

La bronchiolite, principalement due à une infection par le Virus Respiratoire Syncitial (VRS), est redoutée par tous les jeunes parents, comme par les services d’urgences pédiatriques. Chaque année, Santé Publique France suit de près les infections respiratoires saisonnières, la bronchiolite, mais aussi la grippe et la Covid-19. Le dernier bulletin hebdomadaire publié par l’agence, en date du 11 octobre 2023, fait état d’une augmentation des cas de bronchiolite en France.

Ce bulletin indique qu’au cours de la semaine 40, les cas de bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans ont augmenté par rapport à la semaine 39, et ce pour les trois indicateurs considérés : les actes médicaux SOS médecins, les passages aux urgences et les hospitalisations après passage aux urgences. Plusieurs régions françaises sont passées en situation de pré-épidémie, et trois territoires (la région Ile-de-France et deux territoires d’Outre-Mer (Guadeloupe et Martinique)) sont passés en situation épidémique.

L’arrivée d’un nouveau médicament préventif

Il semblerait que l’épidémie de bronchiolite 2023-2024 soit en train de s’installer partout en France. Cette épidémie hivernale sera particulièrement surveillée cette année, suite à la mise sur le marché d’un nouveau traitement préventif, le nirvesimab. Dès l’été 2023, la Haute Autorité de Santé (HAS) a donné son feu vert au remboursement de ce médicament préventif pour tous les nourrissons au cours de leur première année d’exposition au VRS. Il ne s’agit pas d’un vaccin, mais d’un traitement préventif, qui permet de protéger les nourrissons contre la bronchiolite provoquée par le VRS sur une période d’au moins 5 mois. Il est administré en une fois par une injection intramusculaire.

À savoir ! Un autre médicament préventif est également disponible pour les nourrissons à risque de forme grave de bronchiolite. Selon les disponibilités des médicaments, les nourrissons fragiles peuvent être protégés par l’un ou l’autre des médicaments

Les nourrissons éligibles à ce traitement sont les enfants nés depuis le 6 février 2023. La HAS précise que les nourrissons nés depuis le 15 septembre 2023 doivent si possible recevoir le traitement avant leur sortie de la maternité. La mise à disposition d’un médicament préventif contre la bronchiolite a été plébiscitée par les parents, ce qui a entraîné une très forte demande du médicament dans les pharmacies. Actuellement, les stocks sont insuffisants pour couvrir les besoins, et la priorité a été donnée aux maternités pour protéger les nourrissons les plus jeunes.

L’hygiène, un rempart contre la bronchiolite

De nouveaux stocks de ce médicament pourraient être disponibles début novembre pour protéger davantage de nourrissons contre les risques liés à la bronchiolite. Chaque année, 2 à 3 % des nourrissons de moins d’un an sont hospitalisés pour une bronchiolite sévère, qui peut nécessiter la mise en place d’une assistance respiratoire. Le nouveau médicament permettra-t-il de réduire l’impact sanitaire de l’épidémie de bronchiolite ? La réponse sera connue au printemps 2024.

D’ici là, les parents doivent aussi connaître les règles d’hygiène indispensables pour prévenir la bronchiolite :

  • Se laver les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique avant d’approcher ou de toucher le nourrisson ;
  • Eviter les lieux publics très fréquentés et confinés pour limiter le contact du nourrisson avec des personnes malades ;
  • Ne pas partager les biberons, les sucettes et les couverts non lavés ;
  • Aérer la chambre au moins 10 minutes par jour ;
  • Ne pas fumer près d’un nourrisson ou dans le logement où il vit ;
  • Nettoyer régulièrement les objets manipulés par le nourrisson.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Bronchiolite : la HAS publie des réponses rapides pour accompagner l’administration du Beyfortus®. www.has-sante.fr. Consulté le 16 octobre 2023.
– Infections respiratoires aiguës (grippe, bronchiolite, COVID-19). www.santepubliquefrance.fr. Consulté le 16 octobre 2023.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *