Burn out, une maladie à prendre en charge

May 30, 2017 par

Le « burn out », un mot de plus en plus entendu, qui signifie : syndrome d’épuisement professionnel. Stress, lassitude ou encore fatigue intense au travail, sont autant de facteurs prédisposant au développement du syndrome. Les conséquences sont importantes : épuisement physique, émotionnel et psychologique.

Situation de burn-out

Le diagnostic du burn out, une première étape délicate

Au vu de la complexité de ce syndrome ainsi que des diverses manifestations cliniques, des difficultés quant à son diagnostic peuvent survenir … Absence d’identification, diagnostic établi à tort : la prise en charge du burn out se doit d’être adaptée à l’individu, à la situation et aux conséquences éventuelles.

L’identification du burn out est complexe, et des manifestations émotionnelles (tristesse, anxiété, etc.), psychologiques (troubles de l’attention, du comportement, etc.) et physiques (fatigue générale, faiblesses physiques, etc.) s’installent progressivement. Il est nécessaire d’évaluer la sévérité du syndrome, d’analyser les conditions de travail du patient et les facteurs individuels (situation familiale, état de santé général du patient, etc.).

Un bon diagnostic permettrait de différencier le burn out des autres troubles psychiques. A cette phase, l’appui d’un psychiatre peut être nécessaire. La Haute Autorité de Santé (HAS) a, dans ce contexte, développé un guide permettant de prendre en charge ce syndrome, de façon personnalisée. Ce document s’adresse aux professionnels de santé. De plus, une collaboration étroite entre le médecin généraliste et le médecin du travail, est effectuée à chaque étape de la prise en charge.

Une prise en charge adaptée et personnalisée

La prise en charge du syndrome, personnalisée, s’apparente à un arrêt de travail d’une durée variable en fonction de l’intensité des symptômes. Mais un travail cognitivo-comportemental est également nécessaire: thérapies, relaxation, méditation, etc.

Dans le cadre unique d’une association du burn out à d’autres troubles psychiques, des traitements médicamenteux peuvent également être nécessaires.

Le retour au travail est une phase importante lors d’un burn out, pour lequel une ou plusieurs visite(s) avec le médecin du travail est recommandée au préalable. Des modifications du poste de travail peuvent s’avérer nécessaires. Enfin, le suivi de l’équipe médicale (infirmière du travail, médecin du travail, médecin traitant, et éventuellement un psychiatre) est indispensable dans la prise en charge du syndrome.

Delphine W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.

– Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations. Le Quotidien du Médecin. Corine Garré. Le 22 mai 2017.
– Burn-out : au-delà des débats, faire le bon diagnostic et proposer une prise en charge personnalisée. HAS. Le 22 mai 2017.
– Repérage et prise en charge. HAS. Le 22 mai 2017.

Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.