Caféine : des effets sur la mémoire intéressants contre la maladie d’Alzheimer ?

Actualités Neurologie

Rédigé par Alexia F. et publié le 18 juin 2022

Espresso, allongé, cappuccino… Le café est une boisson largement plébiscitée à travers le monde. Connu pour ses propriétés stimulantes, il aurait également des effets bénéfiques sur la mémoire. Une étude réalisée par des chercheurs lillois montre que la caféine aurait des effets à long terme sur le fonctionnement des cellules présentes dans une région du cerveau impliquée dans la mémoire. Explications.

Femme âgée avec une tasse de caféine

Les effets du café sur le cerveau

Dans le monde, on estime que 2,5 milliards de tasse de café sont consommées par jour. Beaucoup apprécient le café pour son goût et les propriétés stimulantes de la caféine. En effet, elle accroit la vigilance et la concentration dans les heures qui suivent sa consommation.

Mais, les effets du café ne se limitent pas à l’amélioration de la vigilance. Il aurait également des effets bénéfiques sur la mémoire. Effectivement, plusieurs études épidémiologiques et expérimentales ont montré un bénéfice de la consommation de café chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Cet ensemble de travaux a permis le lancement d’une étude de phase 3 à Lille (étude CAFCA). Son objectif est d’évaluer les effets de la caféine sur les fonctions cognitives de patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Caféine et mémoire : quels mécanismes ?

Pourtant, les mécanismes moléculaires impliqués dans les effets du café sur la mémoire demeurent inconnus. C’est pourquoi, l’équipe lilloise en charge de l’étude CAFCA, s’est intéressée aux effets d’une consommation chronique de caféine chez des souris. Les chercheurs ont concentré leurs analyses sur les modifications de fonctionnement des cellules présentes dans l’hippocampe. En effet, l’hippocampe est une structure cérébrale primordiale dans la mémoire et particulièrement affectée durant la maladie d’Alzheimer.

Ainsi, les scientifiques ont administré quotidiennement, par voie orale, des doses modérées de caféine. Elles équivalaient à environ 3 tasses de café par jour chez l’Homme. Deux semaines après, les auteurs ont analysé le fonctionnement des cellules de l’hippocampe. Notamment, les chercheurs se sont penchés sur le profil d’expression des gènes et la nature des protéines et molécules présentes dans ces cellules. Ces observations ont été faites dans deux conditions : au repos et lors d’une tâche impliquant la mémoire. Les résultats sont comparés à ceux de souris non exposées à la caféine.

Les effets du café sur la mémoire sont présents à long terme

Cette étude a permis plusieurs observations :

  • Les résultats prouvent que le café laisse bel et bien une trace moléculaire à long terme dans l’hippocampe. En effet, jusqu’à lors, les études ne portaient que sur les effets à court terme de la consommation de café ;
  • En situation d’apprentissage, l’expression des gènes des cellules de l’hippocampe augmente. Ce qui est normal puisque cette structure est impliquée dans la mémoire. Néanmoins, cette augmentation était nettement majorée chez les souris ayant consommé de la caféine.

Ainsi, la caféine agirait comme un facilitateur de la réponse des cellules qui composent l’hippocampe lors d’une tâche sollicitant la mémoire.  Ces résultats suggèrent que la consommation régulière de caféine modifierait durablement le fonctionnement des cellules de l’hippocampe. Elle serait donc responsable d’une plasticité cérébrale susceptible de faciliter l’apprentissage et d’améliorer la mémoire.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Caffeine intake exerts dual genome-wide effects on hippocampal metabolism and learning-dependent transcription. pubmed.ncbi.nlm.nih.gov. Consulté le 17 juin 2022.
– Caféine : des effets à long terme sur les cellules du cerveau. inserm.fr. Consulté le 17 juin 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.