Un dérivé du cannabis contre les épilepsies rebelles

May 6, 2017 par

Le syndrome de Lennox-Gastaut est une forme d’épilepsie grave, résistante aux médicaments actuels et à l’origine d’un retard mental chez l’enfant. Pour pallier au manque de traitements efficaces, différentes recherches sont menées, notamment sur le cannabis. L’un de ses composants, le cannabidiol, s’avèrerait efficace pour réduire certains symptômes de la maladie.

cannabis epilepsie rebelle

Epilepsie rebelle et syndrome de Lennox-Gastaut

Parmi les épilepsies, plus de 20 % des formes sont dites rebelles, car résistantes aux traitements anticonvulsivants actuels. Parmi ces formes, se retrouve le syndrome de Lennox-Gastaut, qui représente entre 15 et 20 % des patients épileptiques et 1 à 2 % des épilepsies de l’enfant.

Cette maladie est une épilepsie généralisée, caractérisée par les symptômes suivants :

  • Différentes crises épileptiques (absences, crises toniques, chutes subites atoniques ou myocloniques) ;
  • Un tracé particulier sur l’électroencéphalogramme ;
  • Un ralentissement du développement mental avec des troubles de la personnalité.

La maladie se développe dès l’enfance, entre 3 et 10 ans, le plus souvent avant l’âge de 8 ans.

Dans 20 à 30 % des cas, le syndrome de Lennox-Gastaut apparaît sans antécédents ou maladies cérébrales, tandis que dans les autres cas, il est associé à d’autres troubles cérébraux, tels que :

  • L’asphyxie périnatale (manque d’oxygénation au moment de la naissance) ;
  • La sclérose tubéreuse (maladie génétique affectant la peau et le système nerveux) ;
  • Des séquelles de méningoencéphalite (infection cérébrale) ;
  • La dysplasie corticale (trouble du développement cérébral) ;
  • Les traumatismes crâniens ;
  • Des tumeurs cérébrales ;
  • Certaines maladies chroniques.

La prise en charge du syndrome de Lennox-Gastaut est complexe, car il est réfractaire aux médicaments antiépileptiques existants. Toutefois, certains anticonvulsivants récents peuvent  soulager les crises épileptiques associées à la maladie.

L’intérêt d’un dérivé du cannabis

Récemment, une étude clinique a été menée aux USA sur un dérivé du cannabis, le cannabidiol, qui serait efficace sur le syndrome de Lennox-Gastaut. Ses résultats ont été présentés à Boston, lors du 69ème congrès annuel de l’Académie Américaine de Neurologie.

L’étude a porté sur 225 patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut. L’âge moyen était de 16 ans, avec une proportion de 30 % de patients adultes, dont le plus âgé avait 55 ans. Ces patients présentaient en moyenne plus de 8 effondrements épileptiques mensuels (c’est-à-dire des chutes subites atoniques), et avaient déjà été traités par six médicaments antiépileptiques, sans réel succès.

Les patients ont été divisés en deux groupes, l’un traité par le cannabidiol, l’autre par un placebo. Les résultats indiquent que près de 40 % des patients traités par le cannabidiol ont montré une baisse de 50 % des effondrements épileptiques, contre 15 % de celles traités par placebo.

Les patients traités par le cannabidiol ont présenté davantage d’effets secondaires que les patients sous placebo, même si les auteurs de l’étude considèrent que le cannabidiol est globalement bien toléré.

Cannabis et cannabidiol

Le cannabidiol, souvent noté CBD, est l’un des 85 composés actifs du cannabis. Au contraire du Tétra-Hydro-Cannabinol (THC), il n’est pas psychoactif et présente peu d’effets secondaires, même à des doses élevées. Plusieurs études se sont déjà penchées sur les effets du cannabidiol sur la santé et suggèrent des propriétés anti-vomitives, anti-inflammatoires, anti-oxydantes, anticonvulsivantes, antipsychotiques, anxiolytiques et anti-tumorales. La plupart de ces activités n’ont pour l’instant été mises en évidence que sur des modèles animaux. Néanmoins, le cannabidiol suscite un réel intérêt médical, en particulier dans le traitement de la schizophrénie et de certains types d’épilepsie.

Dans l’étude sur le syndrome de Lennox-Gastaut, le cannabidiol a été administré à des doses quotidiennes comprises entre 10 et 20 mg par kg, pendant 14 semaines. Le composé utilisé est totalement dépourvu de THC et se présente sous forme liquide, dissous dans une huile de sésame aromatisée à la fraise.

D’après les chercheurs, le cannabidiol pourrait constituer une thérapie intéressante pour le syndrome de Lennox-Gastaut. Une demande d’autorisation de mise sur le marché doit être prochainement déposée auprès des autorités sanitaires américaines.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Syndrome de Lennox-Gastaut. ORPHANET. Mis à jour en novembre 2007.
– Syndrome de Lennox-Gastaut. Urgences Orphanet. Le 7 septembre 2011.
– Cannabidiol reduces drop seizures in LennoxGastaut. Anderson, Pauline. Medscape Le 20 avril 2017.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.