Une chimiothérapie mini-dosée pour contrôler le cancer

Feb 25, 2016 par

chimiotherapie_mini-dosee_pour_controler_cancer

Le modèle traditionnel de la chimiothérapie vise à éradiquer rapidement un maximum de cellules cancéreuses. Une équipe de recherche américaine propose un nouveau modèle, dit « éco-évolutif », qui se base sur des posologies plus faibles, plus fréquentes et ajustées à la croissance tumorale.

Maîtriser le cancer plutôt que l’éradiquer

La chimiothérapie standard élimine massivement les cellules cancéreuses, mais pas que. Les vaisseaux sanguins, les tissus sains ou les composantes immunitaires peuvent aussi être affectés. Ces posologies associées au manque de spécificité des traitements sont à l’origine de presque tous les effets indésirables connus de la chimiothérapie.

L’équipe de recherche de Pedro Enriquez-Navas a mis en évidence un mécanisme de compétition des cellules cancéreuses. En détruisant les cellules sensibles à un agent anticancéreux de façon brutale, les cellules résistantes semblent stimuler la croissance tumorale de manière encore plus agressive.

Les scientifiques ont donc mis au point une stratégie thérapeutique visant à maintenir une quantité minimale de cellules cancéreuses sensibles pour limiter la multiplication des cellules résistantes. La posologie est adaptée à la réponse de la tumeur : elle est élevée dans sa phase initiale et décroit progressivement par la suite, avec des administrations plus fréquentes.

Premières expériences convaincantes

Des essais ont été menés pour le cancer du sein chez la souris par un traitement standard au paclitaxel. Les tumeurs ont réduit de volume mais ont rapidement grossi à l’arrêt du traitement. En revanche, le traitement adaptatif s’est montré plus efficace dans la maîtrise de la croissance tumorale. Mieux, l’expérimentation a montré que 60 à 80% des souris ont maintenu un volume tumoral faible, stable et sans rechute durant une période prolongée.

Cette approche pourrait apporter des solutions alternatives aux cancers dont l’éviction est difficile ou pour les patients les plus sensibles. Elle parait particulièrement intéressante chez la patientèle âgée, pour laquelle le rapport bénéfice-risque d’une chimiothérapie conventionnelle est souvent négatif.

Article suggéré : Amélioration de la survie face au cancer

Hadrien V. Pharmacien


Source
Pedro M. Enriquez-Navas & al. « Exploiting evolutionary principles to prolong tumor control in preclinical models of breast cancer. » Science Translational Medicine. 24/02/16

Hadrien V.
Pharmacien.
Spécialiste en produits vétérinaires, aime particulièrement étudier l’actualité et les nouveautés dans ce domaine.
Passionné de digital et webmarketing dans le milieu de la santé.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.