Climatisation, la solution fraîcheur contre la canicule

Actualités Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B., publié le 15 juillet 2020 et mis à jour le 25 juillet 2022

L’épisode de canicule qui frappe la France depuis plusieurs jours n’est pas encore terminé, qu’un autre se profile déjà à l’horizon. Plus de 60 communes ont enregistré des records historiques de températures, parfois supérieures à 40 °C. Face à ces pics de canicule, les systèmes de climatisation apparaissent comme une solution pour rendre l’air plus respirable dans les bureaux, les logements ou encore les voitures. Mais, la climatisation est-elle sans risque pour la santé ? Santé Sur le Net fait le point.

femme qui fait fonctionner sa climatisation en pleine canicule

Climatisation et canicule : impacts sur la santé

Notre organisme est très sensible aux variations rapides de la température extérieure. Il est donc recommandé de régler son climatiseur, en respectant un écart maximal de 5 à 7°C entre la température souhaitée et la température extérieure. Au-delà, un écart peut provoquer un choc thermique, qui se manifeste par des maux de tête, un malaise voire une perte de connaissance ou un arrêt respiratoire dans les cas les plus graves.

Outre ce choc thermique, l’air conditionné peut provoquer d’autres problèmes de santé, tels que des angine, des allergies respiratoires ou bien encore l’aggravation de la sécheresse oculaire.

La climatisation en forte canicule, est-elle un vecteur d’infections ?

Certains types de climatiseurs peuvent transmettre des agents pathogènes, comme la légionellose. Il s’agit d’une infection pulmonaire provoquée par les bactéries de type légionelles. Cette infection peut être grave chez les personnes fragiles. Et dans le cadre de la pandémie de la Covid-19, certains clusters ont pu être étroitement liés à la ventilation d’espaces collectifs. En Chine, en janvier 2020, une cliente d’un restaurant, infectée mais asymptomatique aurait contaminé neuf autres personnes, dont certaines n’étaient pas à sa table.

Ainsi, deux mécanismes pourraient expliquer la transmission du virus SARS-Cov2 par la climatisation. D’une part, la circulation du virus directement dans le système de ventilation et de recirculation de l’air. D’autre part, la création de conditions de température et d’humidité favorables à la survie du virus. Les autorités de santé publique préconisent ainsi un entretien et une inspection réguliers du système d’air climatisé, notamment avec un nettoyage et un remplacement des filtres.

Les alternatives aux climatiseurs

Faire baisser la température intérieure est possible, grâce à des solutions simples qui ne présentent pas d’effets secondaires sur la santé ou l’environnement.

Si la clim peut être associée à des troubles de la santé, elle n’est pas forcément la seule solution face à l’augmentation des températures, d’autant qu’elle est coûteuse en énergie.

Quelques gestes simples pour faire baisser la température :

  • Aérer aux heures les plus fraîches (la nuit et le matin tôt), puis fermer les volets et les fenêtres durant les heures les plus chaudes ;
  • Suspendre des linges humides aux fenêtres et passer la serpillère sur le sol pour augmenter le taux d’humidité ;
  • Débrancher les appareils électriques dont vous n’avez pas besoin, car ils diffusent de la chaleur ;
  • Installer des systèmes de protection contre le soleil (auvent ou pare-soleil) ;
  • Planter des arbres dans le jardin ou installer des arbustes sur la terrasse.

Quant au ventilateur, il permet simplement de créer une circulation d’air. Il est possible d’obtenir un effet fraîcheur en plaçant un linge humide à proximité.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Des spécialistes nous révèlent les effets de l’air conditionné sur notre corps et notre cerveau. huffingtonpost.fr. Consulté le 20 juillet 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.