Un cœur qui bat avec Implicity

Nov 18, 2016 par

coeur qui bat implicity

Innovation Implicity, start-up innovante en santé connectée, nous dévoile l’intérêt du suivi à distance des patients porteurs d’implants cardiaques, via sa plateforme d’intelligence artificielle. Quels bénéfices pour les patients connectés ? Arnaud Rosier, cardiologue rythmologue au sein de l’hôpital privé Jacques Cartier à Massy et fondateur d’Implicity, nous fait découvrir la cardiologie de demain.

Un cœur connecté pour être en bonne santé

Arnaud rosier citation

« De nombreuses études, dont certaines réalisées sur plusieurs centaines de milliers de patients ont montré que la mortalité des patients suivis à distance était divisée par deux, en moyenne, pour certains patients qui possédent des implants cardiaques connectés. Le bénéfice est donc énorme pour les patients. » Confie Arnaud Rosier lors de l’interview Santé Sur le Net. Mais comment expliquer ce bénéfice ? Cela est dû, selon le rythmologue au fait que « lorsque l’on utilise la télésurveillance en association avec la plateforme lmplicity, le suivi est quotidien au lieu d’être fait tous les 6 mois, ce qui implique moins de déplacements, moins de consultations, et qui permet de détecter les problèmes liés à l’appareil avant qu’il y ait des conséquences négatives. 

A titre d’exemple, pour les patients équipés d’un défibrillateur cardiaque, le télésuivi permet de réduire considérablement ce que l’on appelle les chocs inappropriés, correspondant à un dysfonctionnement de l’appareil qui se met à envoyer des chocs de façon répétée et désordonnée. Indépendamment du bénéfice purement sécuritaire, cela offre un confort psychologique au patient qui se sait surveillé de façon efficace. »

La médecine de demain sera connectée

« Le télésuivi associé à l’utilisation de notre plateforme d’intelligence artificielle permettra aux médecins, de se connecter à une plateforme unique, regroupant l’ensemble des données des implants cardiaques connectés et ce, quel que soit leur fabricant, afin de vérifier la présence d’alertes, de façon quotidienne » explique Arnaud Rosier. Ainsi, pour les 5 fabricants d’implants cardiaques connectés à travers le monde (Medtronic, Boston Scientific, St. Jude Medical, Biotronik et Ivanova), le médecin ne devra pas utiliser 5 comptes différents pour suivre les différents implants mais aura un accès unique qui gérera l’ensemble des alertes émises par les implants connectés.

Une plateforme intelligente

Mais ce n’est pas tout, la plateforme intelligente Implicity pourrait également gérer et filtrer l’ensemble des alertes très nombreuses, et ne faire parvenir au médecin que celles nécessitant réellement son intervention. Cela prend d’autant plus d’importance lorsque l’on sait que les implants des fabricants, conçus pour être très sensibles, génèrent des alertes qui n’en sont pas vraiment dans 90% des cas. « Tous les jours les rythmologues reçoivent 15 mails, pour des problèmes qui n’en sont pas toujours. Filtrer l’ensemble de ces alertes via une technologie d’intelligence artificielle, qui permet d’intégrer la connaissance des médecins et la manière dont ils travaillent, dans un modèle de connaissance informatique, pourrait résoudre ce problème : notre plateforme intelligente va être capable de traiter les alertes de la même manière qu’un médecin le ferait. Nous avons d’ailleurs publié une étude en 2015 dans Europace (meilleure revue d’électrophysiologie d’Europe) qui montre que notre technologie est capable de supprimer 84 % des alertes qui remontent au médecin, réduisant considérablement le nombre de faux positifs. »

Ainsi, cette plateforme intelligente, serait capable d’évaluer le niveau de danger d’une alerte dans le contexte du dossier médical patient, de la même façon que le ferait un médecin. 9 alertes sur 10 envoyées par les dispositifs, n’étant finalement pas un signe de danger, le tri réalisé automatiquement par la plateforme permet aux médecins rythmologues de se concentrer uniquement sur les patients qui en ont vraiment besoin.

Le suivi connecté, pour soigner plus de patients

« De nombreux CHU, cliniques privées, médecins électrophysiologistes, nous soutiennent, et reconnaissent l’intérêt de cette démarche, car ils ont besoin d’avoir ce type d’outils permettant l’optimisation des soins.

Certains centres hospitaliers, ont d’ailleurs clairement manifesté leur intérêt, puisqu’ils voient bien que leurs médecins passent beaucoup de temps à suivre des patients avec un pacemaker, dont la plupart pourraient rester chez eux avec un suivi à distance, tandis que les médecins pourraient avoir plus de temps pour opérer d’autres patients, et implanter plus de pacemakers. »

Les électrophysiologistes, cardiologues qui implantent des pacemakers et défibrillateurs, ont pour spécialité d’opérer et d’implanter ce type de matériel. Ce sont également eux qui font les suivis, mais leur valeur ajoutée serait plus importante dans le fait d’implanter de nouveaux patients, que dans celui de revoir des patients pour qui tout va bien, mais qui doivent bénéficier d’un contrôle technique de l’appareil implanté tous les 6 mois.

Le quotidien du cardiologue rythmologue

« Tous les 6 mois, les patients reviennent pendant la dizaine d’années de validité de leur appareil en attendant qu’on le change et qu’ils en aient à nouveau un autre pour 10 ans. Les patients se sentent donc bien, mais reviennent tous les 6 mois pour vérifier le bon état de l’appareil et analyser les données que ce dernier a enregistrées dans ses mémoires, permettant d’identifier s’il y a eu des évènements de type troubles du rythme cardiaque, sur les 6 mois écoulés.

Dans 98% des cas, sur les pacemakers, il n’y a rien à déceler et l’examen sera refait 6 mois plus tard, impliquant que s’il y a un évènement notable le lendemain de la consultation, il ne sera détecté que 6 mois après, alors que le télésuivi permet cette détection dans les 24 heures. Le suivi conventionnel, une fois tous les six mois, est donc un suivi complètement obsolète. Les bénéfices du suivi à distance sont nombreux : beaucoup plus efficace, qui peut se faire au quotidien, avec un envoi des données par l’appareil toutes les nuits et le cas échéant, l’appel du patient par l’hôpital en cas de problème détecté. »

Ainsi, la télésurveillance est sur le point de bouleverser le fonctionnement des soins. Elle ne vise pas à remplacer le médecin, mais à gagner du temps tout en apportant plus d’efficacité et de sécurité aux patients. Malgré la présence de freins réglementaires, Implicity a la volonté de pouvoir travailler avec les 5 fabricants d’implants cardiaques connectés, et de mettre en place avec eux, un programme d’intelligence artificielle appliqué à la télésurveillance. Plusieurs étapes restent cependant à franchir : l’obtention d’une certification en tant que dispositif médical logiciel software (certification qui atteste de la qualité et de la validation du produit par les instances réglementaires), le lancement de la plateforme de suivi courant 2017 dans sa première version, et l’adoption de cette innovation par la communauté d’électro-physiologistes et de cardiologues à travers le monde.

Le progrès est en marche, et dans un futur peut-être pas si éloigné, les patients pourront interagir directement avec leur médecin via une application smartphone. Implicity se positionne donc en tant qu’acteur de la médecine de demain.

Yasmine Z., Journaliste Scientifique


Source :

Interview. Propos recueillis par Yasmine Z. Novembre 2016

Yasmine Z.
Journaliste Scientifique.
Biologiste spécialisée en Pharmacologie Clinique.
Passionnée d’écriture, elle a un tempérament créatif et un style d’aplomb.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.