Face à la pandémie de Covid-19, le confinement est-il efficace ?

Mar 23, 2020 par

Depuis le 16 mars, la France vit au rythme des directives de confinement de la population, pour limiter la propagation de l’épidémie de coronavirus sur le territoire français. Mais quelle est l’efficacité des mesures de confinement sur l’évolution de la situation sanitaire ? Des chercheurs de l’INSERM se sont interrogés sur cette question et apporte des premiers éléments de réponse.

coronavirus-confinement-efficacite

La France confinée face au coronavirus

Face à l’essor de l’épidémie de Covid-19 en France depuis quelques semaines, les autorités françaises ont successivement pris des mesures de restriction des déplacements sur le territoire :

  • Le 14 mars 2020, tous les établissements recevant du public et les commerces non essentiels ont fermé leurs portes à partir de minuit ;
  • 16 mars 2020, la fermeture de l’ensemble des établissements scolaires et universitaires jusqu’à nouvel ordre a confiné à la maison tous les enfants ;
  • Le 17 mars 2020 à midi, des mesures de restriction des déplacements ont été instaurées.

Quelle est l’efficacité attendue de ces mesures de confinement ? Limiter la propagation du virus et donc l’ampleur de l’épidémie sur le territoire. Des chercheurs de l’INSERM étudient en temps réel l’évolution de l’épidémie en fonction de différents événements, et ont donc évalué l’efficacité des premières mesures de confinement.

L’efficacité du confinement sur la progression de l’épidémie

Pour répondre à la question de l’efficacité du confinement, les chercheurs ont étudié les trois régions françaises les plus touchées, l’Île-de-France, les Hauts-de-France et le Grand-Est, caractérisées par deux aspects :

  • Plus de 300 cas enregistrés de Covid-19 confirmés à la date du 13 mars 2020 ;
  • Une incidence particulièrement élevée de syndromes grippaux, considérée comme un indicateur des cas de Covid-19 réels mais non détectés.

Grâce à un modèle épidémiologique utilisant les caractéristiques sociodémographiques de la population, ils ont simulé l’effet de deux mesures de confinement :

  • L’effet de la fermeture des établissements scolaires et universitaires ;
  • L’effet de l’augmentation du recours au télétravail.

Retarder et limiter l’ampleur de l’épidémie

Dès le 14 mars 2020, ils ont pu ainsi donner des résultats préliminaires, très utiles aux pouvoirs publics pour prendre les décisions sanitaires à l’échelle régionale et nationale. Ces résultats montraient que le passage en télétravail de 25 % des adultes et la fermeture des écoles pendant une durée de 8 semaines permettent de retarder le pic épidémique de Covid-19 de deux mois. De plus, ces mesures permettent aussi de réduire de 40 % le nombre de cas positifs au moment du pic épidémique, par rapport à une absence de mesures de confinement.

Une telle perspective offre la possibilité aux structures sanitaires du territoire de mieux prendre en charge la totalité des patients touchés, sans risque d’un débordement des capacités de soins. Ces mesures pourraient ainsi contribuer à réduire la mortalité globale du coronavirus en France. De plus, un tel délai permet aux essais cliniques d’obtenir des premiers résultats sur un potentiel traitement contre le virus. Les mesures de confinement apparaissent donc essentielles pour limiter les conséquences sanitaires de l’épidémie de coronavirus.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Efficacité des mesures de restriction des déplacements dans le confinement rapide de la grippe humaine: une revue systématique. Bulletin de l’Organisation mondiale de la Santé. Consulté le 17 mars 2020.
– Nouvelles mesures de confinement : quelle efficacité ? INSERM. Consulté le 17 mars 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.