Du poisson pour vivre plus longtemps ?

Actualités Conseils nutrition

Rédigé par Deborah L. et publié le 29 juillet 2018

On connaît le poisson pour ses vertus bénéfiques sur les capacités de mémorisation. Et si sa consommation permettait également de vivre plus longtemps ? C’est ce que suggère une étude publiée récemment dans le Journal of Internal Medicine.

Un homme tient un poisson et prétend qu'il veut la manger

Alimentation et santé

Les recommandations officielles ne cessent d’insister sur l’importance d’adopter une alimentation favorable à la santé :

  • Consommer au moins 5 fruits et légumes par jour
  • Consommer des féculents à chaque repas
  • Consommer suffisamment, mais sans excès (3 voire 4 par jour), des produits laitiers
  • Limiter la consommation de matières grasses
  • Limiter la consommation de produits sucrés
  • Limiter la consommation de sel
  • Consommer de l’eau à volonté

S’agissant des protéines, le PNNS recommande de consommer sans excès (1 à 2 fois par jour) de la viande, des œufs ou du poisson ; en veillant à consommer du poisson au moins deux fois par semaine.

À savoir ! Le PNNS désigne le Programme National Nutrition Santé. Il s’agit d’un plan de santé publique lancé en 2001 et qui vise à améliorer l’état de santé de la population en agissant sur ses habitudes nutritionnelles.

Des études antérieures ont déjà démontré que les nutriments tels que les acides gras polyinsaturés (omégas 3) sont indispensables pour la mémoire et l’apprentissage. Ces nutriments jouent également un rôle protecteur sur les cellules du cerveau permettant ainsi de ralentir leur vieillissement.

Dans ce contexte, une récente étude s’est intéressée aux vertus de la consommation de poissons et d’acides gras omégas 3 qui serait associée à un risque moindre de mortalité précoce.

Lire aussiAlimentation saine, quels sont les avantages ?

Les bienfaits de la consommation de poisson et des omégas 3

Cette étude, récemment publiée dans le Journal of Internal Medicine a eu pour objectif d’évaluer l’impact de la consommation de poisson et d’acides gras à longue chaine omégas 3 sur le risque de mort précoce.

Pour mener à bien leurs recherches, les auteurs de l’étude ont analysé les données issues d’une cohorte de grande échelle : 240 729 hommes et 180 580 femmes ont été suivis pendant 16 ans. Sur l’ensemble de cette population, 54 230 hommes et 30 882 femmes sont décédés.

Les scientifiques ont ainsi pu observer que des consommations importantes de poisson et d’acides gras omégas 3 ont été associées de façon significative à une mortalité totale moindre.

En comparant les quintiles de consommation de poisson les plus élevés avec les quintiles les plus bas, les hommes présentaient :

  • 9% de mortalité totale en moins
  • 10% de mortalité moindre par maladie cardiovasculaire
  • 6% de mortalité moindre par cancer
  • 20% de mortalité moindre par maladie respiratoire
  • 37% de mortalité moindre par maladie hépatique chronique

Alors que les femmes présentaient :

  • 8% de mortalité totale en moins
  • 10% de mortalité moindre par maladie cardiovasculaire
  • 38% de mortalité moindre par maladie d’Alzheimer

Les chercheurs ont observé une différence notable entre les hommes et les femmes : la consommation de poisson frit n’a pas été reliée à à un risque de mortalité chez les hommes alors qu’elle a été associée à un risque augmenté de mortalité toutes causes confondues (cardiovasculaires et respiratoires) chez les femmes.

Enfin, la consommation d’acides gras oméga 3 a été associée à 15% et 18% de mortalité moindre par maladie cardiovasculaire respectivement chez les hommes et chez les femmes, en comparant les quintiles les plus élevés et les plus bas.

De quoi donner envie d’adopter une alimentation riche en poisson dans son quotidien !

Lire aussiManger du poisson pour atténuer les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde ?

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Fish consumption may prolong life. Science Daily. Consulté le 18 juillet 2018.
– Les recommandations en matière d’alimentation. Manger Bouger Pro. Science Daily. Consulté le 18 juillet 2018.
  • merci pour votre article très riche. Les omega3 marins sont une source essentielle pour notre santé. ils permettent aussi de rendre plus souple les membranes cellulaires et de favoriser les échanges et le passage des nutriments. C’est le cas de l’iode vers la thyroïde par exemple. Des cures d’omega3 marins sont donc à conseiller par l’alimentation comme les poissons gras mais aussi en compléments alimentaires, mais attention à la qualité de ces derniers… mon choix Omega 3 marins du laboratoire Lereca pour le mélange des petits poissons des mers froides. Attention aux poissons les plus gros en taille, ce sont les plus pollués aux métaux lourds. marie

    Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.