Une contraception masculine efficace plus de 10 ans !

Actualités Contraception Innovations Nouveaux traitements

Rédigé par Estelle B. et publié le 8 octobre 2020

En France, le moyen de contraception le plus utilisé, et de loin, est une méthode de contraception féminine, la pilule œstroprogestative. La contraception masculine reste encore aujourd’hui marginale, car la plupart des méthodes sont restées au stade expérimental. Récemment, des chercheurs indiens ont développé une nouvelle méthode de contraception masculine, qui pourrait révolutionner la contraception.

spermatozoïde noué

Contraception et contraception masculine

Actuellement, la contraception repose très majoritairement sur la contraception féminine. Les moyens de contraception masculine restent limités et souvent peu utilisés :

  • Le retrait ;
  • Le préservatif masculin ;
  • La vasectomie ;
  • Des méthodes hormonales, très peu prescrites ;
  • La contraception thermique, utilisée de manière exceptionnelle.

Le moyen le plus efficace reste le préservatif masculin, qui permet également de se protéger des maladies sexuellement transmissibles (MST). A usage unique, il constitue un moyen de contraception ponctuelle, souvent peu utilisé par les hommes en couples. Selon les chiffres du planning familial, les consultations pour une contraception masculine ne représentent que 0,2 % des consultations de contraception. Pourtant, ce chiffre augmente d’année en année et a été multiplié par trois depuis 2018. Preuve d’une évolution des besoins et des mentalités en matière de contraception.

Lire aussiContraception : un nouvel outil en ligne par Santé Publique France

Efficace plus de 10 ans, réversible et sans effets secondaires

Dans ce contexte, des chercheurs indiens ont développé en 2019 une méthode de contraception masculine innovante, basée sur une injection unique de substances non hormonales. Injecté sous anesthésie locale directement dans le canal déférent, par lequel les spermatozoïdes passent des testicules à la prostate, ce produit bloque la sécrétion des spermatozoïdes dans le sperme pour une durée supérieure à 10 ans.

Ce produit a été testé dans un premier essai clinique sur 139 hommes adultes. Sur l’ensemble des participants, seulement 6 n’ont pas obtenu de contraception efficace. Près de 83 % des hommes ne présentaient plus de production de spermatozoïdes deux mois après l’injection. Une contraception efficace était obtenue pour la quasi-totalité des hommes entre trois et six mois. Désormais, cette injection est testée dans un essai clinique de phase 3 sur 303 hommes adultes. Les résultats préliminaires indiquent un taux de réussite de 97.3 %.

Lire aussiTroubles de l’érection et déclin cognitif, même combat ?!

Une alternative à la contraception féminine

Si les démarches d’autorisation de mise sur le marché aboutissent, cette nouvelle méthode de contraception masculine pourrait être commercialisée en Inde dans le courant du premier semestre 2021. L’efficacité de cette méthode durerait selon les chercheurs jusqu’à 13 ans. Elle reste réversible si besoin, grâce à une seconde injection venant supprimer le blocage des spermatozoïdes au niveau du canal déférent. Autre avantage de cette approche, elle ne présente pour l’instant aucun effet secondaire recensé, contrairement aux méthodes de contraception féminine parfois associées à des événements indésirables graves.

La contraception doit être une préoccupation des deux partenaires du couple, l’homme comme la femme. Cette nouvelle méthode contraceptive pourrait apporter une solution efficace aux couples qui recherchent un moyen contraceptif efficace plusieurs années, sans effets secondaires et réversible en cas de projet parental. Reste à lever les réticences des hommes, qui considèrent parfois que la contraception reste une histoire de femmes, mais aussi des femmes, qui préfèrent souvent avoir le contrôle de la contraception du couple !

Lire aussiMaladies à risques cardiovasculaire : recommandations sur la contraception

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Source
– India closer to world’s first male contraceptive injection. Hindustantimes. Consulté le 05 octobre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.