Covid-19 : des alternatives possibles aux vaccins à ARNm ?!

Actualités Coronavirus (COVID-19) Vaccins

Rédigé par Estelle B. et publié le 18 janvier 2022

Le rappel vaccinal est désormais obligatoire pour justifier d’un schéma vaccinal complet contre la Covid-19. Pourtant, certains Français restent réticents à se faire vacciner, en affichant des doutes pour la technologie des vaccins à ARNm. Ces vaccins constituent pourtant depuis le départ le fer de lance de la campagne vaccinale, mais il existe des alternatives récemment validées par la Haute Autorité de Santé. Explications.

Vaccins à ARNm

Vaccins à ARNm et réticences à la vaccination

Actuellement, la vaccination contre la Covid-19 repose principalement sur l’utilisation de deux vaccins à ARNm :

  • Le vaccin distribué par le laboratoire Pfizer/BioNTech ;
  • Le vaccin distribué par le laboratoire Moderna.

Pour les personnes de plus de 55 ans, un autre vaccin peut être utilisé, le vaccin distribué par le laboratoire Janssen, basé sur un vecteur viral.

Les vaccins non basés sur l’ARNm n’étaient jusque-là pas les plus recommandés par les autorités de santé publique. Mais la situation évolue progressivement, compte-tenu de l’ampleur des vagues épidémiques associées à la propagation des variants delta et omicron et de la persistance de réticences à la vaccination chez une partie de la population.

Covid-19 : Deux alternatives validées par la HAS

La technologie des ARNm, utilisée dans la conception des premiers vaccins contre la Covid-19, constitue l’un des principaux arguments avancés par les réfractaires à la vaccination. Dans ce contexte, la Haute Autorité de Santé vient de faire évoluer ses recommandations, en précisant que :

  • Les vaccins à ARNm doivent être privilégiés pour la primovaccination et les rappels ;
  • Des alternatives aux vaccins à ARNm sont désormais inclus dans la stratégie vaccinale :
    • Le nouveau vaccin distribué par le laboratoire Novavax, qui est un vaccin contenant une protéine Spike recombinante additionnée d’un adjuvant (technologie utilisée dans la plupart des vaccins) ;
    • Le vaccin à vecteur viral distribué par le laboratoire Janssen, aujourd’hui utilisable en primovaccination comme en rappel.

Si les vaccins à ARNm restent à prioriser en première intention, ces alternatives peuvent être indiquées pour les personnes réticentes à la vaccination pour augmenter la couverture vaccinale de la population française. Ces nouvelles recommandations pourraient ainsi convaincre certains Français de se faire vacciner.

Un nouvel argument pour convaincre les plus réticents ?

En pratique, la HAS recommande :

  • Pour les personnes de plus de 55 ans ne souhaitant pas de vaccin à ARNm : une primovaccination avec deux doses de vaccin Janssen ou deux doses de vaccin Novavax ;
  • Pour les moins de 55 ans refusant les vaccins à ARNm, seul le vaccin Novavax peut être utilisé comme alternative avec une primovaccination à deux doses. Le vaccin Janssen peut néanmoins être administré en cas d’indisponibilité du vaccin Novavax.

Les alternatives aux vaccins à ARNm peuvent également être envisagées pour les personnes ayant déjà reçu une dose de vaccin à ARNm ou pour les personnes éligibles au rappel vaccinal. Les nouvelles recommandations vaccinales de la HAS pourraient évoluer dans les prochaines semaines en fonction de l’évolution des connaissances sur les vaccins. A ce stade, le vaccin Novavax affiche une efficacité de près de 90 % contre les formes symptomatiques de la Covid-19, alors que le vaccin Janssen ne présente une efficacité que de 75 % contre les formes symptomatiques. Reste à savoir si ces nouvelles recommandations peuvent convaincre certaines personnes réticentes à se faire vacciner par un vaccin à ARNm.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Covid-19 : deux nouvelles alternatives aux vaccins à ARNm. has-sante.fr. Consulté le 18 janvier 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.