Covid-19 et groupe sanguin ABO : des liens à nuancer

Actualités Coronavirus (COVID-19) Maladies virales

Rédigé par Estelle B. et publié le 8 février 2022

Dès les premiers mois de l’arrivée de l’épidémie de la Covid-19 en France, des études ont suggéré que les sujets de groupe sanguin O seraient moins exposés à l’infection par le SARS-Cov2. Depuis, les études se sont enchaînées. Plusieurs équipes de recherche françaises ont récemment fait le point sur la question Covid-19 et groupe sanguin.

Covid-19 et groupe sanguin ABO

Covid-19 et groupe sanguin ABO

Les groupes sanguins définissent la compatibilité d’une personne à recevoir du sang d’une autre personne lors d’une transfusion sanguine. Au total, huit groupes sanguins sont actuellement décrits, dont le plus connu est le groupe sanguin ABO. En France, le groupage sanguin ABO se répartit globalement de la manière suivante :

  • 44 % des personnes sont du groupe A ;
  • 42 % sont du groupe O ;
  • 10 % sont du groupe B ;
  • 4 % sont du groupe AB.

Très vite après l’arrivée de la pandémie de la Covid-19 en Europe, le groupe sanguin ABO a été décrit comme un facteur intervenant dans la protection contre le SARS-CoV2. Les premiers éléments suggéraient que les personnes de groupe O seraient protégées contre l’infection, par rapport aux personnes des autres groupes. Face à une telle association, les études se sont depuis multipliées pour confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Un effet protecteur réel, mais faible

Plusieurs équipes françaises de recherche ont analysé l’ensemble des données disponibles actuellement sur le lien entre l’infection par le SARS-CoV2 et le groupe sanguin ABO et avancé sur les mécanismes reliant ces deux paramètres. Ils ont livré leurs conclusions dans la revue scientifique Frontiers in Microbiology. Si les études semblent bel et bien confirmer l’existence d’un lien de protection entre le groupe sanguin ABO et l’infection par le virus responsable de la Covid-19, les mécanismes à l’origine de ce lien restent encore mystérieux. Il en est de même pour l’effet protecteur du groupe O sur la gravité de la Covid-19. Selon les chercheurs français, la protection conférée par le groupe sanguin O serait faible, avec un risque diminué de 20 % de contracter le virus par rapport au reste de la population. A l’inverse, les sujets de groupe sanguin A auraient un risque augmenté de 20 % par rapport au reste de la population. Mais l’inégale répartition des groupes sanguins dans la population vient perturber l’analyse des données.

De plus, le groupe sanguin interviendrait directement dans la transmission du virus d’une personne à l’autre. Les chercheurs se sont intéressés à des couples, positifs à la Covid-19, symptomatiques et présentant un risque d’infection maximal (pas d’isolement entre les deux membres du couple, pas de respect des gestes barrière au sein du couple). Ils ont observé que le risque de transmission du virus est réduit de moitié lorsque les deux membres du couple ne présentent pas le même groupe sanguin ABO. La transmission du virus d’une personne à l’autre suivrait donc, au moins partiellement, les règles de compatibilité de la transfusion sanguine.

Le groupe sanguin n’est pas une barrière efficace contre le virus

L’inégale répartition des groupes sanguins ABO et la variabilité du groupe sanguin de la personne qui en contamine une autre pourraient expliquer l’effet protecteur observé pour les personnes du groupe O. Un effet qui reste à nuancer fortement, car il n’empêche en aucun cas de contracter le virus. Pour l’effet protecteur du groupe O sur la gravité de la Covid-19, le mécanisme en cause serait le plus faible taux de thromboses et de troubles de la coagulation observé chez les sujets de ce groupe sanguin.

Par ailleurs, toutes les études menées sur le lien entre groupe sanguin et Covid-19 n’ont pas été réalisées avec les variants delta et omicron, majoritaires actuellement. Il convient donc d’être extrêmement prudent par rapport à l’effet protecteur d’un groupe sanguin, qui dans tous les cas n’empêche pas de contracter la maladie ni de développer une forme grave. ‘

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– ABO Blood Group Incompatibility Protects Against SARS-CoV-2 Transmission. frontiersin.org. Consulté le 6 février 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.