Covid-19 et priapisme

12 mars 2021 par

Depuis le début de l’épidémie de la Covid-19 en décembre 2019, la liste des symptômes et complications possibles n’a cessé de s’allonger au fil des mois. En juin dernier, une étude de cas avait rapporté un priapisme lié à la Covid-19. De récentes données, publiées dans la revue scientifique The American Journal of Emergency Medicine, pointent à nouveau du doigt l’infection dans l’apparition de certains troubles de l’érection.

covid priapisme

Covid-19 et priapisme

Dans la désormais longue liste des symptômes et complications que peut entraîner la Covid-19, figurent notamment plusieurs troubles thromboemboliques, parmi lesquels un trouble de l’érection particulier, le priapisme. Le priapisme correspond à une érection anormalement prolongée qui peut durer jusqu’à plusieurs heures. Associé par exemple à une thrombose pénienne, le priapisme peut être particulièrement douloureux et entraîner des complications et des séquelles parfois irréversibles.

En juin 2020, une étude scientifique avait relaté le cas d’un premier patient, infecté par le SRAS-CoV-2, ayant présenté un priapisme. Les spécialistes étaient alors restés prudents sur le lien possible entre la Covid-19 et ce trouble de l’érection particulier. Or récemment, en décembre 2020, un second cas a été rapporté par des médecins.

Seulement deux cas dans le monde à ce jour

La description de deux cas de priapisme semble confirmer la possibilité d’un lien entre la Covid-19, des troubles thromboemboliques et le priapisme. A ce jour, les cas restent exceptionnels, avec seulement deux cas décrits dans le monde (un en France et un aux USA). Pourtant, cette complication rarissime de la Covid-19 n’est pas à prendre à la légère, car une érection prolongée peut être à l’origine d’une impuissance.

Dans les deux cas décrits, la physiopathologie était identique chez des patients hospitalisés en réanimation pour une forme sévère de la Covid-19. Les deux patients ont présenté une érection de plusieurs heures, sans stimulation sexuelle préalable, mais associée à des douleurs importantes. A chaque fois, le priapisme observé était en lien avec la présence de caillots sanguins au niveau du pénis.

Une complication thromboembolique exceptionnelle de la Covid-19

Face à une telle situation, la prise en charge des patients a consisté dans les deux cas en l’application d’une poche de glace sur les parties génitales, suivie d’une aspiration des caillots sanguins et de l’administration locale (injection intracaverneuse) d’un médicament anticoagulant. Ces traitements ont permis de résoudre le priapisme en quelques heures. Aucun des deux patients n’a représenté de troubles de l’érection dans les jours suivants (l’un des deux patients est décédé des suites de la Covid-19).

Selon les spécialistes, le priapisme ferait partie des complications thromboemboliques de la Covid-19. Ces complications peuvent toucher différents organes, dont le pénis, mais de manière exceptionnelle. Ce trouble de l’érection pourrait apparaître chez des patients atteints de la Covid-19 et présentant parallèlement un ou des facteurs de risque de priapisme, tels que :

  • Une prédisposition génétique (maladies héréditaires du sang, comme la drépanocytose ou les thalassémies) ;
  • L’exposition à certaines drogues (cocaïne, cannabis) ;
  • La prise de certains médicaments.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.