Attention au cœur en testant des médicaments contre le COVID-19

Apr 21, 2020 par

L’ampleur de l’épidémie de Covid-19 amène les scientifiques et les médecins à tester différents médicaments, qui pourraient s’avérer efficaces contre le SARS-CoV-2. Mais plusieurs sociétés savantes ont récemment alerté sur le risque possible de troubles cardiaques liés à l’utilisation de certains traitements. Explications.

arythmie-covid

A la recherche d’un traitement contre le Covid-1

Face à l’épidémie de Covid-19, un grand nombre d’essais cliniques sont en cours dans le monde pour évaluer l’intérêt de plusieurs médicaments, parmi lesquels :

Très récemment, plusieurs sociétés savantes ont alerté les scientifiques et les médecins sur la nécessité de prendre en compte les effets secondaires cardiaques de ces médicaments, en particulier chez les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire préexistante. Parmi ces sociétés de renom, figurent :

  • L’American Heart Association ;
  • L’American College of Cardiology ;
  • La Heart Rythm Society.

Un risque d’arythmie avec l’hydroxychloroquine et/ou l’azithromycine

Si l’efficacité thérapeutique de ces médicaments doit être évaluée, les essais doivent être menés avec la plus grande rigueur scientifique. En effet, l’hydroxychloroquine et l’azithromycine peuvent entraîner des effets secondaires cardiaques parfois gravissimes :

  • Un syndrome du QT long (trouble du rythme cardiaque) ;
  • Une arythmie ;
  • Une tachycardie ventriculaire polymorphe (accélération du rythme cardiaque) ;
  • Une mort subite.

Selon les experts de ces sociétés savantes, aucune donnée scientifique n’est actuellement disponible sur l’effet de ces deux médicaments utilisés de manière simultanée dans le traitement du Covid-19, tandis que chacun d’entre eux présentent des effets secondaires cardiaques connus. Les sociétés savantes recommandent donc :

  • De ne pas utiliser ces traitements chez des patients atteints de troubles du rythme cardiaque ;
  • De surveiller la fonction cardiaque des patients traités avec ces médicaments ;
  • De surveiller les taux sanguins de potassium et de magnésium.

Démontrer l’efficacité, mais aussi la sécurité des traitements

En France, où l’hydroxychloroquine est utilisée notamment dans l’essai clinique Discovery, une surveillance des effets indésirables liés à l’utilisation des médicaments contre le Covid-19 a été instaurée par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament). Cette surveillance, menée en étroite collaboration avec les centres de pharmacovigilance, recense les événements indésirables liés aux traitements du Covid-19 :

  • Dans le cadre des essais cliniques ;
  • Dans le cadre d’une utilisation hors indication réglementaire ou en automédication.

Deux enquêtes de pharmacovigilance ont d’ores et déjà été menées et ont révélé une centaine de cas d’effets indésirables, parmi lesquels 82 cas graves, dont 4 ayant conduit au décès des patients. Plus précisément pour l’hydroxychloroquine, ce médicament a déjà provoqué 43 cas d’effets secondaires cardiaques recensés, dont 7 cas de morts subites (3 patients ont survécu à ces morts subites grâce à un choc cardiaque). La recherche d’un traitement efficace contre le Covid-19 repose sur la démonstration de l’efficacité des médicaments testés, mais aussi de leur innocuité.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Considerations for Drug Interactions on QTc in Exploratory COVID-19 (Coronavirus Disease 2019) Treatment. AHA JOURNALS. Consulté le 17 avril 2020.
– Médicaments utilisés chez les patients atteints du COVID-19 : une surveillance renforcée des effets indésirables. ANSM. Consulté le 17 avril 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.