COVID 19, vos reins en danger ?

Apr 26, 2020 par

Le SARS-CoV-2 est un virus complexe avec un panel de symptômes variés. Les médecins décrivent des symptômes peu spécifiques (fièvre, douleur musculaire, …) pouvant laisser place à des symptômes respiratoires. Même si les complications sont majoritairement pulmonaires, différentes études indiquent que le COVID-19 est également à l’origine de complications neurologiques (AVC, agueusie) et de complications rénales pouvant aboutir à une insuffisance rénale chronique dans les cas les plus graves.

confinement-reins-en-danger

Découverte du coronavirus SARS-CoV-2 au niveau rénal

A ce jour, le manque de recul sur cette pandémie ne permet pas d’établir clairement la proportion des complications rénales chez les patients atteints du COVID-19. Toutefois, plusieurs auteurs ont constaté chez les patients la présence du virus dans les urines et au niveau rénal. L’équipe de Wuhan, constate qu’une protéinurie (présence de protéines dans les urines) est fréquente dans les premiers stades de la maladie chez les patients hospitalisés. Ils observent également une augmentation de la créatininémie (taux de créatinine dans le sang). Ses deux éléments étant des marqueurs d’une atteinte rénale, qu’elle soit tubulaire ou glomérulaire.

À savoir ! La créatinine est un déchet de l’organisme qui provient de la dégradation de la créatine musculaire. Elle est éliminée dans les urines par filtration au niveau des reins. Lorsque la capacité des reins à éliminer les déchets diminue, la quantité de créatinine augmente dans le sang. Son taux dans le sang dépend donc de la fonction rénale mais aussi de la masse musculaire.

COVID-19 : Des complications rénales à long terme ?

L’atteinte aiguë de la fonction rénale a d’ailleurs été confirmée par une autre équipe chinoise, (Yichun Cheng et al) ainsi que par le Dr Brad Rovin, directeur du département de néphrologie à l’université d’État de l’Ohio. Lors de son interview du 13 avril, le docteur évoque l’impact du coronavirus chez les patients avec et sans maladie rénale connue. Il souligne le chemin à parcourir pour avoir une pleine connaissance du virus et précise que “dans de nombreux cas, ces patients, qui n’avaient jamais eu de maladie du rein avant, développent de graves lésions rénales. En fonction de la gravité et de la durée de l’infection pendant leur combat contre le COVID-19, ces patients peuvent développer une insuffisance rénale chronique.”

Une surveillance de la protéinurie, et d’autres paramètres physiologiques en lien avec la fonction rénale apparait donc nécessaire afin de mieux appréhender la fréquence des atteintes rénales liées au COVID-19.

Marine T. Chargée d’information médicale et scientifique

– Infection par SARS-CoV-2 : quid de l’atteinte rénale ?. VIDAL. Consulté le 20 avril 2020.

Marine T.
Marine T., Chargée d'information médicale et scientifique
Biologiste passionnée par le domaine de la santé, la cuisine et la mode.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.